Skip to main content

Pierre Sudreau : 1919-2012. Engagé, technocrate et homme d'influence


Pierre Sudreau : 1919-2012. Engagé, technocrate et homme d'influence

Références

Claire ANDRIEU, Michel MARGAIRAZ (dir.), Pierre Sudreau, engagé, technocrate et homme d'influence, 1919-2012, Presses universitaires de Rennes, mars 2017, 222 p.



Cet ouvrage étudie les différentes phases de l’itinéraire de Pierre Sudreau, traitée chacune par un spécialiste du domaine. Tour à tour résistant, déporté, haut fonctionnaire, ministre, député, maire et président de groupements d’intérêts, l’homme ne se laisse pas saisir facilement. C’est un grand commis-expert de l’époque des Trente Glorieuses, situé à la frontière entre technocratie et politique, ainsi qu’entre industrie et politique. Partie prenante de plusieurs systèmes d’action, il apparaît comme un « marginal-sécant ».
Son refus d’adhérer à quelque parti politique que ce soit, sa volonté de se situer au Centre et ses démissions successives de ministre et de député montrent le rapport délicat qu’il entretenait avec « la » politique. Son rapport au fait politique était cependant étroit. Les phases de politisation transpartisane intense qu’il a connues dans la Résistance et la Déportation, et le souci presque intime qu’il avait du devenir de la Constitution, signalent sa sensibilité à une forme de politisation étrangère à « la » politique. La position qu’il acquit en 1963, de président de la Fédération des industries ferroviaires, souligne aussi son rôle d’interface. Nommé là par l’intermédiaire d’un autre ancien résistant et grand commis de la République – Louis Armand-, Pierre Sudreau sera pendant trente ans un point de jonction entre le milieu politique et le monde patronal particulier du rail, dominé par la place qu’y tient la SNCF. L’ouvrage jette une lumière neuve sur cette fédération d’industries et sur le Comité d’études pour la réforme de l’entreprise que Sudreau a présidé en 1974-1975.
Dans la lignée des travaux portant sur les acteurs du deuxième rang, ni chefs d’Etat ni chefs de gouvernement, cet ouvrage complète les colloques déjà publiés sur Justin Godart, André Philip, Christian Pineau, François Bloch-Lainé ou Paul Delouvrier. Il contribue à éclairer cette catégorie d’acteurs située à la frontière de la société politique et de la société civile.

Claire Andrieu
 

Auteur(s)

Claire Andrieu

Voir


Informations complémentaires


Colloque organisé par la Fondation de la Résistance et le Centre d'histoire de Sciences Po les 21 & 22 mai 2014 > Programme