Skip to main content

Arts & Sociétés - Lettre du séminaire n° 94 - Dominique de Font-Réaulx


Dominique de Font-Réaulx est conservateur général au Musée du Louvre, directrice du musée national Eugène-Delacroix. Elle a été commissaire de nombreuses expositions, notamment Le daguerréotype français, un objet photographique (Musée d’Orsay, The Metropolitan Museum of Art) ; Dans l’Atelier (Musée d’Orsay) ; L’œuvre d’art et sa reproduction photographique (Musée d’Orsay) ; Gustave Courbet (1819-1877) (Galeries nationales du Grand Palais, The Metropolitan Museum of Art, Musée Fabre) ; Delacroix en héritage, autour de la collection Moreau-Nélaton (Musée Eugène Delacroix) ; Objets dans la peinture, souvenir du Maroc (Musée Eugène Delacroix) ; Delacroix et l’antique ( Musée Eugène-Delacroix) ; Une Brève histoire de l’avenir (Louvre) et la Petite Galerie (Louvre). Elle a collaboré à de très nombreux catalogues et ouvrages ; elle a publié Peinture et photographie, les enjeux d’une rencontre, chez Flammarion, en 2012. Elle enseigne à l’École du Louvre et à Sciences Po. Elle est directrice scientifique de la filière culture de l’École d’Affaires publiques.
 

Arts & Sociétés - Lettre du séminaire n° 94 - Dominique de Font-Réaulx

Références

Dominique de Font-Réaulx, "Delacroix et les choses, se souvenir des impressions" in Lettre du Séminaire, Arts et Sociétés, n°94, 31 mai 2017



Si Delacroix n’était pas attentif aux choses, s’il n’a peint qu’une seule très étonnante Nature morte au homard conservée au Louvre, s’il n’est pas collectionneur non plus et qu’il déclare même sa « hantise du capharnaüm », le peintre semble attaché aux objets qu’il ramena de son voyage au Maroc en 1832. Dominique de Font-Réaulx, qui dirige le Musée Delacroix et qui avait mis en valeur son coffre de souvenirs orientaux dans une exposition récente, revient sur la nature de cet attachement.

Laurence Bertrand Dorléac

Auteur(s)

Laurence Bertrand Dorléac

Voir