Skip to main content

Arts & Sociétés - Lettre du séminaire n° 92 - Maurice Fréchuret


Maurice Fréchuret est historien de l’art et conservateur en chef du patrimoine. Détenteur d’un doctorat de Sociologie et d’un doctorat d’Histoire de l’Art, il a été conservateur au musée d’Art moderne de Saint-Étienne de 1986 à 1993, puis du musée Picasso à Antibes de 1993 à 2001. Directeur du capc Musée d’art contemporain de Bordeaux de 2001 à 2006, il est nommé conservateur des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes (2006-2014). Il a organisé de nombreuses expositions au cours de sa carrière et écrit dans de nombreux catalogues. Son dernier ouvrage, Effacer, paradoxe d’un geste artistique (Presses du réel, 2016) a reçu le Prix Pierre Daix 2016. Il est en outre l’auteur d’Exils (en collaboration avec Laurence Bertrand Dorléac, RMN, 2012), Les Années 70, l’art en cause (RMN, 2003), L’Art médecine (en collaboration avec T. Davila, musée Picasso, Antibes, RMN, 1999), L’Envolée, L’enfouissement (Skira, RMN, 1995), La Machine à peindre (J. Chambon, 1994), Le Mou et ses formes (ENsBA, 1993 puis J. Chambon, 2004).

Arts & Sociétés - Lettre du séminaire n° 92 - Maurice Fréchuret

Références

Maurice Fréchuret, "Droit de retrait" in Lettre du Séminaire, Arts et Sociétés, n°92, 24 avril 2017



Maurice Fréchuret vient de recevoir le Prix Pierre Daix pour son livre Effacer. L’an dernier, il nous offrait en avant-première sa réflexion qui intéresse aussi le statut des choses. Dans un monde où l’œil est sollicité en permanence, il prête attention à tous les artistes qui, depuis Marcel Duchamp, ont décidé d’effacer, de brûler, de recouvrir, d’enfouir, non pas pour détruire, mais au contraire pour alerter de l’abus d’accumulation en invitant à voir ce qui est peu visible pour regarder à nouveaux frais.

Auteur(s)

Laurence Bertrand Dorléac

Voir