Skip to main content

L'activité scientifique

3. Séminaire de doctorants | Nouvelles frontières de l’histoire du politique en France (1969-1992)


Photo en haut : DR Institut François Mitterrand - Photo en bas : MM. Lecanuet, Chirac, Giscard et Barre. Fonds Raymond Barre, Archives d'histoire contemporaine (CHSP). Tous droits réservés.

Le séminaire « Nouvelles frontières de l’histoire du politique en France (1969-1992) » (NFHP-France) entend, sur un segment chronologique encore peu étudié par les historiens, explorer de nouveaux champs d’analyse de l’histoire du politique en France, dans une perspective d’abord nationale, ensuite comparatiste. Ce renouvellement des approches nous paraît rendu nécessaire par les mutations qui affectent la France de la Ve République dans les années 1970 et 1980.

Après le retour en grâce de l’histoire politique dont témoignait avec force la parution, en 1988, de Pour une histoire politique, et qui réunissait une équipe variée et combative d’historiens autour de René Rémond, l’heure est aujourd’hui aux tourments. Ainsi, pour célébrer ses dix ans, le Comité d’Histoire Politique et Parlementaire, organisait en décembre 2012 une table ronde intitulée « Quel avenir pour l’histoire politique ? » Le programme de cette rencontre était révélateur d’une vive inquiétude : « […] l’histoire politique, sans être remise en cause, s’est retrouvée à nouveau décentrée par rapport aux flux moteurs de la recherche […] ». Dans le même temps, Jean Garrigues, Président du CHPP, mettait en avant la capacité de renouvellement des historiens du politique et l’effervescence qui existait autour de nouvelles thématiques et de nouvelles approches.
Ce séminaire entend s’inscrire dans le cadre de ces nouvelles démarches qui participent du renouvellement de l’histoire politique de la France contemporaine, renouvellement qu’on observe déjà dans les autres périodes de l’histoire. Aussi souhaitons-nous porter ce renouvellement, premièrement à travers le segment chronologique retenu pour notre séminaire : 1969-1992. Au plan politique, 1969 coïncide tant avec la sortie de la France de l’ère gaullienne qu’avec son entrée dans un type de modernité, voulu jusqu’à un certain point par Georges Pompidou (politique industrielle, par exemple). En 1992, la France adopte le Traité de Maastricht porté à bout de bras par le premier Président socialiste de la Ve République. Mais la France de 1969, qui venait à peine d’entrer dans un Marché commun balbutiant mais qui était encore pétrie d’illusions politiques au sortir de Mai 1968, se reconnaîtrait-elle en 1992, au moment l’adoption du Traité de Maastricht l’inscrit de facto dans un cadre qui dépasse de loin celui du seul Hexagone et le désenchantement à l’égard du politique se traduit par la montée du Front National ? C’est tout l’intérêt de ce segment chronologique, de ce « front pionnier » des années 1970 et 1980 (Jean-François Sirinelli), qui est marqué par les grandes mutations qu’ont connues la France et les Français et dont l’historien du politique doit maintenant se saisir : dépassement du cadre hexagonal, mais également renouvellement du personnel politique, alternances…
Cette nouvelle frontière chronologique est d’autant plus stimulante que sa conquête impose à l’historien du politique de s’emparer de nouvelles thématiques et de nouvelles méthodes de travail. Ces années de profond changement sont notamment celles d’une redéfinition du rôle de l’État, entre autres par rapport à l’économie, et les conceptions sur ce point varièrent considérablement selon les protagonistes à l’œuvre : que l’on songe au rôle assigné à l’Etat dans la gestion économique par Valéry Giscard d’Estaing et par François Mitterrand au début de leurs présidences respectives pour s’en convaincre. Outre cette histoire de l’État, le renouvellement s’emparait aussi du système partisan français, avec l’installation du « quadrille bipolaire » (Maurice Duverger) dont on ne peut que constater les fissures en fin de période. Par ailleurs, il conviendra aussi de s’interroger sur un nouvel aspect de la vie politique des années 1970-1980, avec le développement vif et de plus en plus professionnel de la communication politique : la campagne présidentielle de 1988 et le clip électoral que Jacques Séguéla réalise pour François Mitterrand ont-ils encore quelque chose à voir avec les « photomatons télévisés » en noir et blanc de l’élection de 1969 ? Que dire, en outre, du rôle de plus en plus important des médias et des sondages dans la prise de décision politique ? Voilà un autre champ que doit désormais investir l’historien du politique, et avec lui un corpus de sources de plus en plus variées. Du reste, l’émancipation féminine en cours dans la décennie 1970 impose à l’historien de faire également un détour par les gender studies. La place des femmes dans la vie politique des années 1970 et 1980 est un sujet de premier plan, ne serait-ce que si l’on envisage que dans le Gouvernement « Nouvelle Société » de Jacques Chaban-Delmas, on ne comptait qu’une seule femme – qui plus est Secrétaire d’Étattandis qu’une femme dirigea un des gouvernements de la présidence mitterrandienne. Il faudra aussi s’atteler à la question de la prise de décision politique après le général de Gaulle : « l’hyper-présidence » d’un Georges Pompidou contraste avec celle de ses successeurs, marqués par exemple par l’obligation de transposer en droit français les dispositions européennes. Du reste, on s’interrogera sur l’histoire des idées et des sensibilités politiques, tant l’évolution est frappante entre 1969 et, pour certains, l’aspiration à la révolution, et 1992 et un pas – relatif – fait dans le sens d’un proto-fédéralisme européen gestionnaire. Enfin, les années 1970 et 1980 sont celles de l’après-colonisation, et appellent l’historien du politique à s’interroger sur les modalités de prise en charge des rapatriés ou encore sur le regard nouveau porté sur les minorités.
La dernière frontière à conquérir par les historiens du politique sur le « front pionnier » des années 1970-1980 est double. D’une part, il s’agit, dans une démarche comparatiste, de se pencher sur les expériences politiques menées dans les autres pays, notamment européens, et d’envisager les circulations d’idées et de pratiques auxquelles elles ont pu conduire en France ; d’autre part, mus par cette même démarche comparatiste, les historiens du politique tireraient un grand profit à échanger avec leurs confrères étrangers, tant sur l’histoire de France que sur d’autres aspects relevant de l’analyse du politique. Car si l’histoire politique doute d’elle-même en France, il n’en est pas de même ailleurs, aux États-Unis ou en Allemagne, par exemple.
Ces nouvelles frontières, nous nous proposons de les explorer, dans un premier temps, pendant deux années. La première année du séminaire sera consacrée à l’étude des nouveaux champs de l’histoire du politique. La seconde s’inscrira dans la démarche comparatiste sus-évoquée. Ainsi, sans apporter de réponses définitives, ce séminaire se veut tout à la fois un témoignage de la vivacité de l’histoire du politique et un lieu d’échanges enthousiastes sur cette nouvelle période que peut désormais investir l’historien. À sa modeste échelle, il aidera à consolider le « polder » que le Centre d’Histoire de Sciences Po a toujours eu à cœur de faire émerger.


Année 2014-2015 :

Calendrier et description des séances

I. NOUVEAUX ENJEUX, NOUVELLES APPROCHES (séances 1 à 3)
Les nombreuses mutations qui affectent la société politique française dans les années 1970 et 1980 posent à l’historien la question de ses méthodes : comment saisir l’ampleur des nouveautés ? Quels cadres épistémologiques retenir pour en rendre le mieux compte ? Ces choix sont-ils tous opérants ?

II. RENOUVELER, RÉNOVER, RÉHABILITER ? (séances 4 à 7)
Des domaines historiographiques parfois anciens doivent également être mobilisés pour saisir les années 1970 et 1980 en France. De quelle manière ? Comment les renouveler, les rénover, voire les réhabiliter ?

Programme 2014-2015

10/10/2014 - 17:00 Séminaires
Vers une américanisation mondiale de la communication politique et des médias ? Nous souhaitons ici mettre en valeur le processus d'homogénéisation (et ses limites...
06/11/2014 - 17:00 Séminaires
Religion, laïcité et politique Les sociétés occidentales contemporaines sont marquées par un trend général de "sortie de la religion"....
02/12/2014 - 17:00 Séminaires
Religion, laïcité et politique Les sociétés occidentales contemporaines sont marquées par un trend général de "sortie de la religion"....
27/01/2015 - 17:00 Séminaires
Vers la fin de l'Etat-nation ? Le début des années 1970 est marqué par la floraison d’une littérature propice à une nouvelle conception du rôle...
10/02/2015 - 17:00 Séminaires
Quelle place pour les leaders ? Rénover la biographie historique Le genre biographique a été longtemps décrié par les historiens français, dans le...
19/03/2015 - 17:00 Séminaires
Renouveler l'histoire politique de la construction européenne Au cours des dernières années, les universités de nombreux pays ont développé des...
16/04/2015 - 17:00 Séminaires
Une histoire politique de la guerre ? On ne compte plus les études sur les deux conflits mondiaux. Notre période paraît au contraire une période de calme et de paix...

Programme 2013-2014

15/10/2013 - 14:00 Séminaires
Communication politique et prise de décision dans la France des années 1970 et 1980 Nous voulons ici mettre en valeur l'évolution de la prise de décision politique...
19/11/2013 - 14:00 Séminaires
Genre et minorités : nouvelles réalités, nouveaux paradigmes scientifiques ? Les années 1970 et 1980 sont celles de l’émergence difficile et lente des...
17/12/2013 - 14:00 Séminaires
Politique et société civile Le déclin des partis politiques et l'ébullition sociale qui donnent lieu à partir des années 1970 à la...
21/01/2014 - 14:00 Séminaires
Une histoire politique de l'État renouvelée Le début des années 1970 est marqué par la floraison d’une littérature propice à une...
18/02/2014 - 14:00 Séminaires
Rénover l’histoire des partis politiques en France ? Il s’agit de mieux éclairer les évolutions des partis politiques dans une période marquée par...
25/03/2014 - 14:00 Séminaires
Réhabiliter l’histoire des idées politiques, enrichir l'histoire culturelle du politique L'histoire des idées politiques, autrefois fleuron de l'histoire...
22/04/2014 - 14:00 Séminaires
Une histoire économique du politique ? Emportée par le déclin du paradigme marxiste, l'histoire économique a subi une nette perte de notoriété depuis...