Skip to main content

Poignant, Bernard

Poignant, Bernard

Fonds papier

Bernard Poignant est né le 19 septembre 1945 à Vannes (Morbihan). Il passe en 1970 l’agrégation d’histoire et devient professeur à l’École normale de Quimper en 1971 puis à l’Université de Bretagne occidentale. Il adhère au Parti socialiste (PS) en 1974 et s’engage dès 1975 au sein de la section socialiste de Quimper comme secrétaire.
Il occupe, à partir de ce moment-là, de nombreuses responsabilités au sein du Parti socialiste tant au niveau local que national. De 1978 à 1981, il est premier secrétaire de la fédération du Finistère du PS et, à partir de 1981, il devient membre du comité directeur puis du conseil national et du bureau exécutif du PS. Il est, de 1993 à 2001, président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR). Il se présente pour la première fois aux élections municipales en 1977 et l'année suivante, il est candidat aux élections législatives. Il est battu les deux fois. En 1981, il est élu député du Finistère. Il se présente, entre 1978 et 1997, cinq fois aux élections législatives pour la première circonscription du Finistère. Il est député inscrit au groupe socialiste de 1981 à 1986 puis de 1988 à 1993. Il est élu maire de Quimper pour la première fois en 1989 et accomplit trois mandats (1989-1995, 1995-2001 et 2008-2014). Il siège également au conseil régional de Bretagne de 1986 à 1988 et comme conseiller général du Finistère de 1988 à 1989. Il occupe la présidence de la communauté d’agglomération Quimper Communauté de 1995 à 2001 puis de 2008 à 2014.
Il est proche de Michel Rocard et par la suite conseiller de Lionel Jospin puis de François Hollande. Il est notamment président-fondateur de la Fédération nationale des clubs Convaincre de Michel Rocard de 1985 à 1988. Puis, en 1994, il milite aux côtés de François Hollande au club Témoins de Jacques Delors. Bernard Poignant est successivement l'homme de l'ombre de plusieurs hommes politiques du PS ayant été candidats à une élection présidentielle et ayant eu un rôle important sur la scène politique française. Il suit l’ensemble de la campagne de François Hollande lors de l’élection présidentielle de 2012 et devient, après sa victoire, chargé de mission bénévole à l’Élysée. Il assure la liaison avec les élus et fait remonter au président les humeurs de l'opinion publique. Il organise pour cela des déjeuners hebdomadaires avec des élus socialistes. Le 21 mars 2017, il annonce son soutien à Emmanuel Macron à l’élection présidentielle de 2017 et démissionne de son poste de conseiller auprès de François Hollande deux jours plus tard.
Outre son parcours national, il est élu député européen en 1999 et est réélu en 2004. De 2004 à 2009, il préside la délégation socialiste française au Parlement européen.
Il obtient la Marianne d'or en 1999 et est fait chevalier de la Légion d'honneur.