Skip to main content

Navacelle Geoffroy (de)

Navacelle Geoffroy (de)

Fonds papier

Geoffroy Maurice Albert Cady Roustand de Navacelle est né à Bordeaux le 6 mai 1918. Il est le second fils de Gaëtan Cady Roustand de Navacelle et d’Isaure de Madre (1885-1971). Cette dernière est la fille de la comtesse Marie de Madre, née de Coubertin, elle-même sœur aînée du baron Pierre de Coubertin.
Il commence à partir de 1936 des études de sciences à la Sorbonne. Il les interrompt en
1939 afin de réaliser sa préparation militaire. Du fait de son brevet de pilote en 1936, il est pilote sur la base 103 de La Martinerie lorsque la France déclare la guerre à l’Allemagne nazie le 3 septembre 1939. Du fait du peu d'activités militaires liées à la « drôle de guerre », il rejoint à nouveau en mars 1940 l’école de cavalerie de Saumur. Deux mois plus tard, le 10 mai 1940, les forces allemandes attaquent les monarchies du Benelux et envahissent le pays. Le 18 juin, les armées du IIIe Reich lancent une offensive sur Saumur afin de franchir la Loire dans l’objectif de poursuivre leur avancée vers le sud de la France. Malgré la demande adressée à l’armée française par le maréchal Philippe Pétain de cesser les combats, les élèves de Saumur décident de rejoindre les éléments de l’armée françaises stationnées autour de la ville pour bloquer l’armée allemande. Geoffroy de Navacelle participe ainsi aux affrontements héroïques pour la défense de la Loire. Après les combats – qui virent la prise de Saumur – il est libre, avec ses camarades survivants et leurs officiers, de rejoindre la zone libre, le général allemand Kurt Feldt honorant par leurs acte de bravoure. Ils reçoivent de ce dernier le surnom de « cadets de Saumur ». Geoffroy de Navacelle fut décoré de la croix de guerre en
juillet 1940.
Après l’armistice, Geoffroy de Navacelle est en 1943 membre de la Défense passive de la préfecture de Nevers, poste qui lui permet d'échapper au Service du Travail Obligatoire et donc à la déportation en Allemagne. A la fin de l'année 1943, il obtint un poste à Vichy,
Durant ces mois au sein de la capitale de l’État français, Geoffroy de Navacelle mène des activités de résistance par du renseignement clandestin. Il abandonna ses fonctions avec l’effondrement du régime de Pétain durant l’été 1944, à la suite des débarquements alliés en Normandie en juin, puis en Provence en août. Il rejoint Angers où il devint membre de la sécurité militaire.
Après la Libération, Geoffroy de Navacelle s'essaye à la libre entreprise, avant de rejoindre General Motors France, comme responsable du marketing, et enfin la Compagnie française des pétroles, de laquelle il prend sa retraite en 1983.
Il épouse Anne de Ruys de Lavison, avec laquelle il eut quatre enfants.
A la suite du centenaire de la naissance de Pierre de Coubertin – célébré avec un an de retard – en 1964 et auquel participe la fille du Baron, Renée de Coubertin, Geoffroy de Navacelle débute à partir de la fin des années 1960 une très importante activité en faveur de la promotion et de la connaissance de l’œuvre de son grand-oncle. Il entra ainsi au Comité Français Pierre de Coubertin.
Dans les années 1960, Geoffroy de Navacelle , à la demande de sa mère, et avec l’aide de son oncle Maurice de Madre, rachète le château de Mirville, vendu par les Coubertin en 1931. Le domaine devint par la suite le théâtre de nombreux événements olympiques ou en lien avec l'olympisme, tels que le centenaire de 1964, l’accueil de la flamme olympique le 28 décembre 1991 ou bien des réceptions comme celle qui fut donnée durant le congrès du Havre en 1997.
Geoffroy de Navacelle fut l'un des fondateurs du Comité International Pierre de Coubertin, institution établie en 1975. Trois ans plus tard, il accéda à la présidence. Au cours des treize années au cours desquels il exerça ce poste, il développa l'assise du CICP par ses relations, notamment avec Juan Antonio Samaranch, président du CIO de 1980 à 2001. Geoffroy de Navacelle permit ainsi au CICP d'être reconnu par Lausanne comme une organisation olympique d'importance. Par ailleurs, il fut invité à participer aux cérémonies olympiques des Jeux tels Atlanta (États-Unis d’Amérique) en 1996 ou Nogano (Japon) en 1998.
Geoffroy de Navacelle s'engagea également dans d'autres organismes comme le Comité International pour le Fair-play. Il est décoré le 2 octobre 1987 de l'ordre olympique en reconnaissance de son œuvre. Conférencier et historien, il publia en 1986 les Textes choisis dePierre de Coubertin. Il a été décoré de la Légion d'Honneur ainsi que de l'Ordre national du Mérite.
Geoffroy de Navacelle se retira de la présidence du CICP en 1992 et reçut alors le titre de président d'honneur. Il s'est éteint le 5 mai 2015 à Versailles, et repose actuellement dans le cimetière de Mirville.
 

Contenu du fonds

NAV 1 – 5 Vie étudiante, préparation militaire et débuts professionnels

NAV 1: Années universitaires
NAV 2: Activités militaire durant la « drôle de guerre »
NAV 3: Participation à la bataille de France
NAV 4: Activités professionnelles et résistantes sous l’Occupation et la Libération
NAV 5: Correspondance sous l’Occupation et la Libération

NAV 6 – 7 Agendas

NAV 6: 1934-1983
NAV 7: 1984-1999

NAV 8 Comité d’organisation du centenaire de la naissance de P. de Coubertin

NAV 8 Comité d’organisation du centenaire de la naissance de Pierre de Coubertin

NAV 9 – 10 Comité Français Pierre de Coubertin

NAV 9 Vie du Comité
NAV 10 Correspondances et manifestations associatives

NAV 11 – 12 Comité International P. de Coubertin (CIPC)

NAV 11 Vie du Comité
NAV 12 Relations entre le CIPC et le CIO
NAV 13 Correspondance institutionnelle
NAV 14 Correspondance par interlocuteurs
NAV 15 le Musée olympique
NAV 16 Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville – Club Coubertin 92
NAV 17 Symposium de Québec – « Sport…le troisième millénaire »
NAV 18 Préparation du Congrès du Havre
NAV 19 Déroulement du Congrès du Havre
NAV 20 Forums des Jeunes et Lycées Pierre de Coubertin
NAV 21 Publication

NAV 22 – 33 Comité International Olympique (CIO)

NAV 22 Commissions, congrès, session et symposium du CIO
NAV 23 Symposium « L’actualité de l’œuvre de Pierre de Coubertin »
NAV 24 Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville
NAV 25 Jeux Olympiques d’été de Barcelone
NAV 26 Jeux Olympiques d’hiver de Lillehammer
NAV 27Congrès Olympique du centenaire
NAV 28 Commission Pierre-de-Coubertin
NAV 29 Jeux Olympiques d’été d’Atlanta
NAV 30 Jeux Olympiques d’hiver de Nagano
NAV 31 Jeux Olympiques d’hiver de Salt Lake City
NAV 32 Autres travaux
NAV 33 Publications

NAV 34 – 37 Autres engagements de G. de Navacelle

NAV 34 Académie Internationale Olympique
NAV 35 Comité International pour le Fair-play
NAV 36 Association française pour un Sport sans Violence et pour le Fair-play
NAV 37 Comité International pour le Fair-play

NAV 38 Accueil de la flamme olympique au château de Mirville

NAV 38 Accueil de la flamme olympique au château de Mirville

NAV 39 – 42 Documentation historique

NAV 39 Dossiers à thèmes I
NAV 40 Dossiers à thèmes II
NAV 41 Revues de presses I
NAV 42 Revues de presses II

NAV 43 Conférences et collaboration intellectuelle de G. de Navacelle
NAV 43 Conférences et relations épistolaires de Geoffroy de Navacelle
NAV 44 Editions des œuvres de Pierre de Coubertin par le Carl Diem Institut
NAV 45 Ecrits sur Pierre de Coubertin revus par Geoffroy de Navacelle I
NAV 46 Ecrits sur Pierre de Coubertin revus par Geoffroy de Navacelle II
NAV 47 Écrits sur Pierre de Coubertin revus par Geoffroy de Navacelle III

NAV 46 – 53 Publications de G. de Navacelle
NAV 48 Préparation de l’ouvrage « Pierre de Coubertin, sa vie par l’image »
NAV 49 Choix de l’iconographie
NAV 50 Elaboration de la mise en page et présentation de l’album
NAV 51 Corrections avant la livraison du 13 octobre 1986
NAV 52 Corrections après la livraison du 13 octobre 1986
NAV 53 Diffusion restreinte
NAV 54 Présentation à la Sorbonne

NAV 55 – 56 Travaux généalogiques
NAV 55 Travaux généalogiques I
NAV 56 Travaux généalogiques II