Skip to main content

Lasteyrie, Charles de

Lasteyrie, Charles de

Fonds papier

Fils du comte Robert de Lasteyrie, membre de l’Institut, Charles de Lasteyrie est le 27 août 1877. Il fait ses études secondaires à l’école Bossuet avant de rejoindre le lycée Louis-le-Grand puis l’École des Chartes il entre au mois de novembre 1885. À sa sortie, il s’oriente vers l’Inspection des finances à laquelle il est reçu en 1902. Il en donne sa démission en 1909 et se tourne vers les milieux d'affaires et industriels. Il entre dans divers conseils d’administration d’établissements bancaires et industriels. En 1912, il part étudier à Alexandrie la situation de la Land Bank d’Égypte dont il relève les finances avant d’en être nommé président.

Lorsque la guerre éclate, Charles de Lasteyrie effectue son service militaire à l'état-major de la 12ème région du corps d’armée, comme sous-lieutenant d’infanterie des services spéciaux du territoire. Il s’occupe par la suite de diverses missions de renseignement et d’espionnage, qui l’amènent à circuler sur le territoire national et à l’étranger (en Angleterre notamment). En novembre 1915, il est nommé chef de cabinet de Denys Cochin, alors ministre d’État aux Affaires étrangères chargé du blocus dans le cabinet Briand (29 octobre 1915 – 12 décembre 1916). En mars 1917, il prend la direction des Affaires financières du blocus, et effectue à ce titre plusieurs missions financières importantes (en Suisse, en Espagne, dans les pays scandinaves), avec le titre de « délégué financier du gouvernement français ». Dès le lendemain de l’armistice, Charles de Lasteyrie est rappelé d’Espagne par le ministre des Finances et prend une part active aux renouvellements de l’armistice et à la préparation du Traité de Versailles.
En 1919 commence sa carrière politique. Élu député de la Corrèze sur la « liste républicaine de défense sociale », Charles de Lasteyrie se spécialise dans les affaires financières et est nommé rapporteur général du budget. Le 15 janvier 1922, Raymond Poincaré lui confie le portefeuille des Finances. Il partage avec lui la conviction que la clé des difficultés financières de la France se trouverait entre les mains de l’Allemagne. Il privilégie une politique d’emprunts et d’économies dans les services publics, plutôt que d’envisager une hausse des impôts. Cette doctrine est cependant mise à l’épreuve par la crise monétaire et financière qui menace le franc au cours de l’hiver 1923, en pleine crise de la Ruhr. En janvier 1924,  Lasteyrie se résout finalement à créer de nouveaux impôts (vote du « double décime ») et à promouvoir de nouvelles mesures d’économies. Lors des élections législatives de 1924 qui conduisent à la défaite du Bloc national, l’impopularité des réformes prise au cours de son mandat lui vaut de ne pas être réélu comme député de la Corrèze.

Il doit attendre le l4 mai 1928 pour que les électeurs de la deuxième circonscription du XVIe arrondissement de Paris, cette fois-ci, le rappellent à la vie parlementaire et lui témoignent de leur confiance à deux reprises en 1932 et 1936. Comme au cours de son précédent mandat, il se préoccupe particulièrement de questions économiques, financières et sociales telles que les assurances sociales, les emprunts russes ou l’école unique, et devient rapporteur du budget de l’Alsace-Lorraine. Il est également désigné président du Comité d’arbitrage pour Paris et la banlieue. Il meurt à Paris le 26 juin 1936.


Sources :

Document(s) à télécharger

Inventaire Lasteyrie.pdf

Contenu du fonds

Résumé inventaire

Papiers personnels, Etudes et publications, l’homme d’affaires

LAS 1 correspondance, affaires familiales, état civil et état militaire
LAS 2 Obsèques de Charles de Lasteyrie
LAS 3 Cours donnés ou reçus
LAS 4 Notes et recherches pour article 1910 dans la Revue des 2 mondes sur l’impôt sur le revenu
LAS 5-6 Etudes sur l’Angleterre d’avant-guerre (1910-1913)
LAS 7-8 Land Bank of Egypt (1911-1936)

Inspection des finances

LAS 9 documents de travail, 1902-1909
LAS 10 notes personnelles, 1909-1914

De la guerre au Ministère du blocus et des régions libérées

LAS 11 Etat-major de la 12e région,
LAS 12 Affaires suisses, juin/déc. 1917
LAS 13 Affaires espagnoles, 1917-1920

Délégué de la France à la Commission internationale permanente d’Armistice

LAS 14 Renouvellement de l’armistice, nov. 1918-juin 1919
LAS 15 convention d’armistice, nov. –déc. 1918
LAS 16 préliminaires de paix, 1916-1919

Le député de la Corrèze

Réparations et affaires allemandes

LAS 17 évaluations provisoires des dommages subis par la France
LAS 18 exécution traité de paix
LAS 19 situation financière et économique de l’Allemagne
LAS 20- 21 Accords et conférences interalliées sur les réparations

Budget et loi des finances (1920-1921)

LAS 22 Réforme de la fiscalité
LAS 23 Loi des finances
LAS 24 Budget et loi des finances de 1921

Activités du député

LAS 25 Affaires de Corrèze, 1919-1933

Le ministre des finances (1922-1924)

Fiscalité, réforme de l’impôt (1919-1924)

LAS 26 impôts et taxes personnels
LAS 27 impôts sur les chiffres d’affaires et les bénéfices, taxes sur l’alcool et les monopoles
LAS 28 marché de guerre, indemnités et fraudes fiscales

Finances et comptabilité

LAS 29 situation financière

Budget de 1923

LAS 30 préparation du budget
LAS 31 Discussions avec la commission financière de la chambre des députés
LAS 32 Discussions avec la commission financière du Sénat

Dettes et réparations

LAS 33 Notes et documents diplomatiques sur les relations franco-allemandes
LAS 34 Récapitulatif sur la question des réparations
LAS 35 Finances et versements allemands
LAS 36 Règlement des dettes interalliées

Conférences internationales

LAS 37 conférence de Cannes de janvier 1922
LAS 38 conférence de Gênes 1
LAS 39 conférence de Gênes 2, conférence de 1923

Occupation de la Ruhr

LAS 40 préparation et administration de l’occupation
LAS 41 Aspects financiers
LAS 42 télégrammes et correspondance

Inflation et cherté de la vie

LAS 43 La crise du franc, vie chère et traitements
LAS 44 Banques, industries et travaux publics

Défense nationale

LAS 45 Budgets et missions de la défense
LAS 46 Conseil supérieur de la Défense Nationale : rapports de séances

Divers

LAS 47 Fonctionnement interne du Ministère des Finances
LAS 48 Affaires diverses
LAS 49 Dossiers personnels du Ministre

Le militant de la Fédération républicaine

L’opposant au cartel des Gauches

LAS 50 Contexte financier et « Mur d’argent »
LAS 51 Finances étrangères

Notes, discours et conférences

LAS 52 Notes personnelles et revue de presse
LAS 53- 54 Discours et conférences (1924-1936)

Activités politiques et électorales de la fédération

LAS 55 Activités de la Fédération (1924-1936),
Elections municipales XVIe arrondissement de Paris (1929-1935)
LAS 56 Elections législatives XVIe arrondissement de Paris (1924-1936)

Le député de la Seine

Interventions parlementaires

LAS 57-58 Interventions parlementaires (1929-1936)

La crise économique et situation des années 1930 (1928-1936)

LAS 59 Trésorerie et difficultés budgétaires, finances étrangères
LAS 60 Redressement financier
LAS 61 Dévaluation ; finances publiques

Fiscalité et équilibre budgétaire

LAS 62 budget de 1930
LAS 63 impôt sur le revenu et fraude fiscale
LAS 64 réformes fiscales

Assurances sociales

LAS 65 Textes des projets et propositions de loi et de résolution (1921-1936)
LAS 66 Documents de travail (1930-1936)
LAS 67 Presse et discours (1930-1935)

Service d’Alsace-Lorraine

LAS 68 Budgets (1930-1936)
LAS 69 Monopoles des tabacs

Politique étrangère

LAS 70 Relations interalliées (1924-1936)
LAS 71 Relations franco-allemandes (1928-1932)

Politique intérieure

LAS 72 Instruction publique et « école unique » (1931-1935)
LAS 73 Commerce, transports et industrie (1927-1935)
LAS 74 Autres (1924-1936)