Skip to main content

L'agenda

10
Juin.
2004

Journée d'études Raphaël Alibert juriste engagé et homme d'influence

Journée d’étude

Présentation


Demeuré célèbre en raison de son passage au ministère de la Justice à Vichy dans le premier gouvernement de Pierre Laval, le nom de Raphaël Alibert reste principalement attaché au premier
statut des Juifs promulgué le 3 octobre 1940. Pour décisive au regard de la postérité que soit sa participation au régime de Vichy, le premier Garde des Sceaux du maréchal Pétain témoigne
également d'un passé et d'une pensée, d'un parcours professionnel, politique et intellectuel antérieur qui expliquent largement son ralliement à l'Etat français.
Issu d'une vieille famille catholique du Rouergue versée par tradition dans le droit, Raphaël Alibert compte parmi ses aïeux plusieurs conseillers du Présidial de cette province.
Elève brillant dont la plupart de la scolarité s'est déroulée au Caousou de Toulouse puis à la faculté de Droit de Paris, ce juriste passionné, auteur d’une thèse remarquée, a pu sembler
manifester des sympathies pour la monarchie et l'Action française. Du reste, il sera un temps l'un des précepteurs du Comte de Paris exilé en Belgique. Il livrera même quelques articles à la revue
Questions du Jour, fondée par ce dernier.
Maître des requêtes au Conseil d'Etat, il en démissionne en 1924 et lui préfère les voies de l'entreprise et de l'influence intellectuelle. Tout en demeurant professeur de Droit administratif et constitutionnel à l'Ecole libre des Sciences politiques, il rejoint le groupe d'Ernest Mercier et travaille en particulier pour Sud-Lumière, l'une de ses sociétés. Concurremment, il participe à l’animation du Redressement français. Il développe alors certain nombre d'idées dont la création d'un secrétariat général au sein
de chaque ministère ou le contrôle systématique de la constitutionnalité des lois. La réforme institutionnelle se niche au coeur de ses réflexions: il collabore à la rédaction de l'Encyclopédie
dirigée par Anatole de Monzie et intègre le Comité technique de la réforme d'Etat, créé par Jacques Bardoux. Soucieux de donner un écho à ses recherches, il s'enquiert de trouver une personnalité susceptible de les relayer dans l'opinion. Ce sera, à partir de 1937, le maréchal Pétain qu'il croise parfois aux Affinités françaises auxquelles il appartenait également. Raphaël Alibert a en
outre donné une implication plus pratique à son engagement politique puisqu'il s'est porté candidat à Pithiviers aux élections législatives de 1928 où il eut à essuyer un sérieux revers.
L'étude de cet échec peut contribuer à éclairer l'antiparlementarisme dont il fera montre
ultérieurement.
La matinée sera dévolue à l'examen du parcours de Raphaël Alibert jusqu'à son arrivée à Vichy tandis que l'après-midi sera consacrée à l'étude de sa place au sein du gouvernement du
maréchal Pétain au regard de son influence auprès du chef de l'Etat (comme conseiller et sous-secrétaire d'Etat à la présidence du Conseil) et au sein du gouvernement comme de son
administration ministérielle. Son "œuvre" juridique et répressive (législation antisémite, antimaçonnique, etc.) sera analysée avec soin. Il s'agira enfin d'étudier la postérité d'Alibert, de sa
mise à l'écart du gouvernement en janvier 1941 à son retour d'exil de Belgique en 1959 en passant par sa condamnation à mort par la Haute Cour de Justice le 7 mars 1947.


9h15 : Accueil

9h30 : Ouverture, Jean-François Sirinelli (IEP Paris/directeur du CHEVS Sciences Po)

RAPHAËL ALIBERT JUSQU’EN 1940 : UN JURISTE ENGAGÉ
Présidence : Guillaume Piketty (FNSP/CHEVS Sciences Po)

  • Les années de jeunesse et de formation, David Colon (IEP Paris/CHEVS Sciences Po)
  • La pensée juridique du professeur de Droit, Jean-Pierre Machelon (Paris V)
  • Un juriste en quête de rôle politique, Gilles Le Béguec (Paris X)

10h45 : Pause

  • Raphaël Alibert à l’épreuve du feu électoral (élections législatives de 1928), Bernard Droz (Louis Le Grand, Société d’histoire d’Outre-mer)
  • Raphaël Alibert, maurassien ?, Frédéric Rouvillois (Paris V)

14h30 :

RAPHAËL ALIBERT, HOMME D’INFLUENCE À VICHY
Présidence : Gilles Le Béguec (Paris X)

  • Raphaël Alibert et le maréchal Pétain. Un homme d’influence parmi d’autres, Bénédicte Vergez-Chaignon
  • Le ministre de Vichy : place et rôle au sein du gouvernement, Jérôme Cotillon (Paris III/CHEVS Sciences Po)
  • L’œuvre législative de Raphaël Alibert, Gersende Godefroy-Gonfreville (Paris V)


16h00 : Pause

  • L’après-Vichy : exil, condamnation et amnistie, Rosemonde Sanson (Paris I)

Conclusions : Jean-Paul Cointet (Université d’Amiens)

Responsable(s)


Colloque organisé par
Centre d'histoire de l'Europe du vingtième siècle

Responsable scientifique:
Jérôme Cotillon

Participant(s)


  • David Colon
  • Jean-Pierre Machelon
  • Gilles Le Béguec
  • Bernard Droz
  • Frédéric Rouvillois
  • Bénédicte Vergez-Chaignon
  • Jérôme Cotillon
  • Gersende Godefroy-Gonfreville
  • Rosemonde Sanson

Lien(s) et bibliographie


Raphaël Alibert. Juriste engagé et Homme d'influence à Vichy, sous la direction de Jérôme Cotillon, Economica, 2009.

Raphaël Alibert. Juriste engagé et Homme d'influence à Vichy, sous la direction de Jérôme Cotillon, Economica, 2009.