Skip to main content

L'agenda

24
Mar.
2016

Du local au global / Histoire et écologie - séance 5

Séminaires

Présentation


“La nature est un maître cruel”
Quelques réflexions sur les rapports entre l’art et la nature depuis les années soixante

 

Cette exergue tirée d’un livre de Malcolm Lowry sert de titre à un entretien de Robert Smithson : elle dit bien l’ambiguïté de certains artistes des années soixante vis à vis de la nature avec laquelle ils travaillent. Elle marque à la fois une certaine fascination et une défiance à son égard. Mais cette position est contrebalancée au même moment par celle d’autres artistes qui entretiennent avec cette même nature des rapports quasi spirituels (Richard Long, Hamish Fulton) ou d’autres encore qui s’engagent dans des actions écologiques (Les Harrisson, Mel Chin, Peter Hutchinson etc.) ou politique (Josef Beuys). On essayera de dessiner quelques lignes de forces qui permettent de comprendre la complexité de ces positions dans le monde de l’art à partir de ces années soixante les préoccupations écologiques sont loin d’êtres partagées par tous - ce qui reflète de toute façon une situation générale dans le monde.

Responsable(s)


Sébastien Repaire, Sabine Dullin, Mario Del Pero, Gerd-Rainer Horn, Silke Mende, Jakob Vogel

Participant(s)


Gilles A. TIBERGHIEN

Commentaire :
Laurence BERTRAND DORLÉAC ( Professeur d'histoire de l'art à Sciences Po)

Document(s) à télécharger

SEM_24MARS.pdf