Skip to main content

L'agenda

08
Oct.
2015

Du local au global / Histoire et écologie - séance 2

Séminaires

Présentation


Du national au global et vice versa : gouverner l'exception nucléaire française

Au croisement de l’histoire des politiques énergétiques, de l’histoire du mouvement écologiste, et de la sociologie du risque et des controverses sociotechniques, une piste féconde pour analyser l’exception nucléaire française concerne l’étude des formes de gouvernement des critiques dont les technologies nucléaires ont fait l’objet depuis les années 1960. Dans la mesure les contestations et les controverses ont rapidement débordé le « cadre » national, leur gestion institutionnelle (et par , le maintien du recours massif au nucléaire) s’est nécessairement déployée à des échelles variées, allant de la plus locale (conflits autour des sites) à la plus globale (mises en cause internationales de l’atome suivant les accidents majeurs). Les experts et les décideurs se sont appuyés dans ce cadre sur des innovations discursives, entre autres, qui ont tour à tour permis de re-légitimer l’énergie nucléaire en tant que : « garant de la grandeur nationale » (années 1960-70), filière électrique « normale » (post-Thernobyl), source « écologique » (post-Rio), et enfin « patrimoine » de transition (post-Fukushima).

Responsable(s)


Sébastien Repaire, Sabine Dullin, Mario Del Pero, Gerd-Rainer Horn, Silke Mende, Jakob Vogel

Participant(s)


Sezin TOPÇU

Commentaire : Mario DEL PERO