Skip to main content

L'agenda

03
Avr.
2013

Arts et sociétés - Guerres et paix, séance 6

Séminaires

Présentation


Michael Lucken : "Les Fleurs artificielles"

Tout au long des années 1930 et jusqu’en 1943 environ, le discours critique au Japon a exalté la création nationale. Dans le même temps, la Chine était qualifiée d’immobile et d’inapte à l’innovation. L’idée que l’Autre est un imitateur est caractéristique des discours coloniaux et bellicistes aux 19ème et 20ème siècles. Le Japon en l’occurrence n’a fait que reprendre une logique dont il a pourtant longtemps eu à souffrir. Cette conférence a pour objectif de montrer comment et pourquoi à l’époque moderne la question esthétique de l’imitation a été au cœur des rapports de domination et de violence entre les cultures. Dans un second temps, nous essaierons de proposer, à travers des exemples japonais récents, un nouveau regard sur l’imitation, imitation qui, contrairement aux présupposés du droit actuel, peut aussi être un espace de liberté et de non-violence.

Responsable(s)


Laurence Bertrand Dorléac

Participant(s)


Michael Lucken est professeur d’histoire de l’art du Japon à l’INALCO et membre de l’IUF. Il est l’auteur, entre autres, de : L’Art du Japon au vingtième siècle : pensée, formes, résistances (Editions Hermann, 2001) ; Les peintres japonais à l’épreuve de la guerre, 1935-1952, (Les Belles Lettres, 2005) ; 1945-Hiroshima : les images sources, (Hermann, 2008) ; Les Fleurs artificielles — Pour une dynamique de l’imitation, (Publications du Centre d’Etudes Japonaises de l’Inalco, 2012).

Lien(s) et bibliographie


Retour Projet de recherche et séminaire doctoral / Arts et sociétés