Skip to main content

L'agenda

22
Oct.
2014

Arts et sociétés - Guerres et paix, dernière séance

Séminaires

Présentation


Romain Fathi

Exposer la Grande Guerre au musée-mémorial national australien

Le refus de la modernité au service de la fondation d'origines sacrées

 

Le 25 avril 1915, des soldats australiens, intégrés aux forces britanniques, débarquent dans les Dardanelles. De ce premier engagement militaire national, les contemporains ont tiré l’origine de la nation. Alors même que l’Australie fut colonisée bien avant, c’est en 1915 que le récit national commence dans ce qui a été et est redevenu le schéma narratif national prédominant. Dans la toute nouvelle capitale australienne, Canberra, encore vierge de toute construction, il fut décidé de construire un musée-mémorial à la gloire de ces combattants australiens de 14-18. Je vous propose d’étudier comment la modernité de la guerre et les nouvelles formes d’expression de l’art y ont été niées pour représenter muséalement ces hommes et leur guerre afin de fonder une identité nationale australienne.

Responsable(s)


Laurence Bertrand Dorléac

Participant(s)


Romain Fathi, diplômé de Sciences Po, est doctorant en cotutelle entre la France et l’Australie, à l’Université du Queensland à Brisbane il est installé et au Centre d’histoire de Sciences Po. Il a enseigné à l’université du Queensland et a mis en place un enseignement électif à Sciences Po au semestre d’automne 2013 intitulé A global History of the Great War. Ses recherches se penchent sur l’identité nationale australienne, la Grande Guerre et les pratiques commémoratives.