Skip to main content

Histoire@Politique n°37 - Les oppositions aux réformes éducatives de l'après-Mai 1968


Histoire@Politique n°37 - Les oppositions aux réformes éducatives de l'après-Mai 1968

Références



Coordination : Yves Verneuil

Pour Raymond Aron, Mai 1968 a été une « révolution introuvable ». Il existe toutefois au moins un point commun entre la crise de mai-juin 1968 et la Révolution de 1789 : dans les deux cas, pour reprendre une formule souvent utilisée, les livres se rapportant à ces événements pourraient remplir une bibliothèque. La profusion des publications tient au caractère exceptionnel de l’événement « Mai-juin 1968 », mais aussi à la diversité des analyses et des interprétations[1]. Même en s’en tenant aux questions d’enseignement, les études concernant le « moment 1968 » sont nombreuses. En porte témoignage, dans le présent dossier, la synthèse de Jean-François Condette, qui vise à éclairer le lecteur peu familier des enjeux éducatifs de cette période. Un aspect, malgré tout, a moins retenu l’attention des chercheurs : les résistances aux réformes éducatives de l’après-Mai-juin 1968. Ce dossier entend de ce fait contribuer à pallier une lacune, en portant le regard sur des individus, des groupes de pression, des syndicats, qui, pour la plupart, ont été négligés par l’historiographie. [lire la suite]

Informations complémentaires


LE DOSSIER

Les oppositions aux réformes éducatives de l'après-Mai 1968

Coordination : Yves Verneuil