Skip to main content

Martinet, Gilles

Martinet, Gilles

Fonds papier

en 1916, Gilles Martinet adhère, dès 1933, au Parti communiste. Il le quittera en 1938 à la suite des procès de Moscou. En 1941, il s'engage dans la Résistance et est l'un des premiers animateurs du journal clandestin L'Insurgé.
Après avoir travaillé aux services étrangers de l'agence Havas (1937-1939), il devient rédacteur en chef de l'agence France-Presse (1944-1948). Parallèlement, de 1945 à 1950, il dirige La Revueinternationale avec Pierre Naville et est directeur de l'agence intercontinentale de 1948 à 1949. En 1950, il crée avec Claude Bourdet et Roger Stéphane l'hebdomadaire l'Observateur, qui prend le nom de France Observateur. Il en est le directeur puis le gérant unique de 1963 à 1964, époque à laquelle il devient administrateur du Nouvel Observateur qui lui succède. Il conservera ce poste jusqu'en 1985.
Il prend une part active au mouvement socialiste en étant successivement secrétaire général de l'Union de la gauche socialiste (1957-1960), secrétaire national adjoint du Parti socialiste unifié (1960-1967), membre du bureau exécutif (1973), puis secrétaire national du parti socialiste (1975-1979).
En juin 1979, il est élu représentant à l'Assemblée des communautés européennes sur la liste socialiste. De 1981 à 1984, il est ambassadeur en Italie, avant de devenir, en 1989, président de l'Association pour la communauté culturelle européenne. En 1998, il est promu Commandeur de la Légion d'honneur.

Archives content

MR 1-4 : PRESSE, 1938-1984

MR 5-13 : MOUVEMENTS SOCIALISTES

MR 14-15 : PARLEMENT EUROPEEN

MR 16  : ECOLE NORMALE D'ADMINISTRATION, 1984-1990

MR 17-18 : COLLOQUES

MR 19-20 : ARTICLES DE PRESSE

MR 21-24 : AMBASSADE D'ITALIE, 1981-1985

MR 25-26 : OUVRAGES DE G. MARTINET, 1962-1990