Skip to main content

Tillon, Charles

Tillon, Charles

Charles Tillon est une des figures qui ont marqué l'histoire du Parti communiste français. Né en 1897 à Rennes, il est le fils d'un cheminot militant de la CGT. Engagé volontaire en 1918, il entre dans la marine comme mécanicien. Versé dans la flotte de la Méditerranée, son bâtiment est en mer Noire en 1919. Arrêté comme meneur, Tillon est relâché un an plus tard. Membre "de droit" du nouveau parti communiste (SFIC), il devient parallèlement secrétaire départemental puis permanent du syndicat CGTU. Avec l'arrivée de Maurice Thorez à la direction du Parti, il entre au Comité central en 1932. Mai 1936, il est député d'Aubervilliers et responsable de la section Paris-Nord face au "dissident" Jacques Doriot.
1939, le Pacte germano-soviétique le fait entrer dans la clandestinité après l'interdiction du PC. Avec le départ pour l'Union soviétique de Thorez, la direction du Parti tente de se reconstituer. Tillon est en charge du Sud-Ouest du pays. Après l'invasion allemande, Tillon est membre du secrétariat clandestin. L'attaque contre l'URSS libère le parti d'une position équivoque. Tillon coordonne l'activité clandestine communiste. Il organise les FTP pour la guérilla urbaine et la guérilla rurale. En mai 1943, la dissolution du Komintern permet l'unification avec les autres composantes de la résistance française donnant ainsi naissance en février 1944 aux FFI.
A la Libération, il prépare l'insurrection nationale. L'absence de directives de Moscou fait peser une incertitude sur l'objectif politique de la lutte armée du Parti. Le retour de Thorez dissipe les doutes. La légalité républicaine s'impose comme le désarmement des forces de l'intérieur. Le commandement du Comité militaire national des FTP fait appliquer la loi.
Maire d'Aubervilliers, il est devenu une des figures emblématiques du Parti. Député d'Aubervilliers en 1945, il devient ministre de l'air dans le gouvernement du général de Gaulle. Puis Tillon, prend le portefeuille de l'armement dans le second gouvernement, charge qu'il conserve après le départ du général. Ministre de la reconstruction dans le cabinet du socialiste Ramadier. En mai 1947, il est évincé du gouvernement avec les autres ministres communistes.
Quelques temps plus tôt, il a été écarté du Secrétariat du Parti mais reste membre du Bureau politique. Il s'occupe avec zèle de l'association des anciens combattants FFI/FTP. Il s'engage également dans le Mouvement pour la paix, instrument de la Guerre froide au service du PC et de l'URSS. En 1950, le Parti entre dans une période de radicalisation. Sa gestion du Mouvement est ouvertement critiquée. Le 1er septembre 1952, il est exclu du Bureau politique puis écarté de toute responsabilité. "Réhabilité" en février 1957, il se retire dans le Midi. Il publie une Histoire des FTP en 1962. Lors du Printemps de Prague, il manifeste officiellement son soutient à Dubcek. Deux ans plus tard, il participe à une motion pour la rénovation du Parti. Il attaque ouvertement Georges Marchais, nouveau secrétaire général, sur son passé pendant la guerre. Il est exclu le 3 juillet 1970. Il publie alors Un procès de Moscou à Paris, relatant les événements de 1952. Il continue sa lutte contre l'ANACR (Association des anciens combattants de la Résistance) pour faire connaître son passé au sein de l'association. Il décède en 1993.

Il existe également un fonds Charles Tillon au secteur des archives de la direction du Parti communiste français (2, place du Colonel Fabien, 75019 Paris) ; l'inventaire est consultable au Centre d'histoire de Sciences Po/FNSP.

File(s) for download

Inventaire Tillon.pdf

Archives content

I. CHARLES TILLON, SOIXANTE-DIX ANS D'INSOUMISSION
CT 1-2 - Charles Tillon, mutin de la Mer Noire
CT 1 - Association fraternelle des Anciens de la Mer Noire et de leurs amis, 1949-1973
CT 2 - Les Mutineries de la Mer Noire
CT 3-19 - Charles Tillon, résistant
CT 3 - Résistance et Libération 1940-1949
CT 4-6 - Association Mémoire et Histoire des Francs-Tireurs et Partisans (MHFTP) - Organisation, correspondance, bulletins
CT 7-9 - Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (A.N.A.C.R.), organisation et discours, correspondance, 1945-1990
CT 10 - France-d'abord, gestion, correspondance, quelques exemplaires
CT 11-14 - A.N.A.C.R., 1945-1983
CT 15 - Fédération Internationale de la Résistance (F.I.R.)
CT 16 - Combattants volontaires de la Résistance (C.V.R.)
CT 17-20 - Résistance, associations et attestations
CT 21-22 - Charles Tillon, ministre communiste à la Libération
CT 21-22 - Charles Tillon, ministre,1944-1949 pui documentation sur l'aviation
CT 23-24 - Charles Tillon, député-maire d'Aubervilliers
CT 23 - Correspondance, élections de 1944 et 1947, Aubervilliers
CT 24 - Mairie d'Aubervilliers et suspension des fonctions de maire, 1947-1955
CT 25-37 - Charles Tillon et le PCF
CT 25 - Congrès, anniversaires, conférences nationales et fédérales du Parti communiste français, 1945-1950
CT 26 - Comité central et congrès du PCF, 1945-1950
CT 27 - Cours des écoles du PCF
CT 28 - Activités municipales du Parti, section d'Aubervilliers du PCF, 1945-1951
CT 29 - Voyages du PCF et articles de Charles Tillon dans Les Cahiers du communisme, 1948-1952
CT 30 - Vie du PCF au début des années 1960 et affaires et scandales politiques, 1955, 1957, 1961
CT 31 - Exclusion de Ch. Tillon du PCF, 1970
CT 32 - Documentation diverse de Tillon
CT 33 - Affaire PC après 1970
CT 34 - Organisation du Centre d'Initiative Communiste (CIC)
CT 35 - "Affaire Marty-Tillon" et réhabilitation de Charles Tillon
CT 36 - Affaire Manouchian
CT 37 - Le Mouvement de la Paix, correspondance, actes de congrès
CT 38-42 - Correspondance
CT 38-40 - Correspondance générale, 1954-1991
CT 40bis-42 - Associations et clubs
CT 43 - Photos et ouvrages

II. DOCUMENTATION DIVERSE
CT 44-45 - Les Cahiers du Communisme
CT 46 - Brochures
CT 59 - ouvrages
CT 47-94 - Documentation par thèmes : la Résistance, les camps de concentration, Mai 68, Prague 68-69, la Guerre d'Espagne, le Parti communiste français

III. OUVRAGES DE CHARLES TILLON (documentation, presse...)
CT 95 - Documentation sur Le Laboureur et la République
CT 96-98 - Documentation, projets, ouvrages divers
CT 99 - Articles de Tillon
CT 100-101 - Interviews, témoignages et droits de réponse
CT 102-105 - Conférences, colloques, interventions
CT 106-109 - Coupures de presse