Skip to main content

Calendar

07
Fév.
2018

Arts et Sociétés - Pierre Wat

Séminaires

Overview


Les choses déjà-là

Depuis 1966, Claude Viallat peint dans une fidélité profonde au système qu’il a élaboré de façon empirique : cette façon d’empreindre une surface de manière répétitive avec une forme qu’il qualifie paradoxalement de « quelconque ». Conjointement à cette pratique, tel un débord nécessaire afin de mieux revenir chaque Íjour à la peinture, Viallat a développé un autre mode de production de son art, qu’il nomme « objets ». Il s’agit pour lui non pas de sculpter, mais de s’emparer des choses déjà-là que le monde lui procure : bois flottés, cordages, pierres… Le travail d’assemblage précaire auquel il se livre, à partir de ces éléments trouvés, éclaire sa pratique de peintre d’un jour essentiel, loin des lectures formalistes que l’on a pu longtemps faire de Supports/Surfaces, cette avant-garde dont il fut l’un des principaux représentants. Il s’agira ici de tenter de comprendre ce que ce parti pris des choses nous dit de l’art de Viallat : de son rapport au monde, et de son sujet.

Manager(s)


Laurence Bertrand Dorléac

Contributor(s)


Pierre WAT est professeur d’histoire de l’art à l’université à Panthéon-Sorbonne Paris I. Spécialiste du romantisme européen, il a notamment publié Naissance de l’art romantique (Flammarion 1998, réédition coll. Champs Arts 2013), Constable (Hazan, 2002) et Turner, menteur magnifique (Hazan, 2010). Il est également l’auteur de nombreuses études sur l’art contemporain, dont trois monographies : Pierre Buraglio, (Flammarion, 2001) et Claude Viallat (Hazan, 2006), Frédéric Benrath (Hazan, 2016). Dans son dernier ouvrage, Pérégrinations. Paysages entre nature et histoire (Hazan, 2017), il étudie les relations entre paysage et histoire, en confrontant œuvres anciennes et contemporaines, de Goya et Caspar David Friedrich jusqu’à Zoran Music et Sophie Ristelhueber.