Skip to main content

France

26
Avr.
2013

Les Rencontres du Centre d'histoire de Sciences Po : Jean Zay, l'oublié de la République ?

Rencontres

Overview


Les Rencontres du Centre d'histoire de Sciences Po organisent, en partenariat avec L'Histoire, un débat :

Manager(s)


Jean-François Sirinelli / Olivier Loubes

Contributor(s)


  • Serge Berstein, professeur émérite à l'IEP de Paris, spécialiste de la IIIe République,
  • Olivier Loubes, auteur d'une biographie sur Jean Zay (Armand Colin, 2012).

Links & bibliography


http://www.histoire.presse.fr/

 

Barre, Raymond

Barre, Raymond

Fonds papier

(Archives Nationales)

 

Rudelle

Odile Rudelle

Associated Researcher

Chercheur associé

6 décembre 1936 - 2 août 2013

Selective bibliography

  • Association française de droit constitutionnel, Office universitaire d'études normandes, Odile Rudelle et Didier Maus (dir),Normandie constitutionnelle. Un berceau des droits civiques ?
    De la "Charte des Normands" (1315) au "traité constitutionnel" : du prétoire à l'urne, colloque de Cerisy, Paris, Economica, 2008.
  • "Aux origines de l'équivoque française: Etat administratif ou Etat constitutionnel", Revue Française de Science Politique, Avril 2002.

Comprehensive bibliography

Ouvrages personnels
  • Odile Rudelle, Jules Ferry: La République des citoyens, 1996, (2 tomes).
  • Odile Rudelle,Le modèle républicain, (co-dir. Serge Berstein), 1992.
  • Odile Rudelle,De Gaulle pour mémoire, 1990.
  • Odile Rudelle, La République absolue, 1982, rééd.1986.

 

Contributions à des ouvrages collectifs
  • Odile Rudelle, "La gauche, les institutions et le gaullisme" in Jean-Jacques Becker et Gilles Candar (s.d.) Histoire des gauches en France, tome II, 2004.
  • Odile Rudelle, "La Constitution" in Vincent Duclert et Christophe Prochasson, Dictionnaire de la République, Flammarion, 2002.
  • Odile Rudelle, "Constitution et concitoyenneté" in Anne-Marie Le Pourhiet(s.d .) Constitution et Modernité, Civitas Europa, Presses Universitaires de Nancy, septembre 2002.
  • Odile Rudelle, "Les Constitutions, Michel Debré, Jules Ferry", in Vincent Duclert et Christophe Prochasson, Dictionnaire critique de la République, Flammarion, 2002.
  • Odile Rudelle, "La culture politique de Georges Pompidou", in Association Georges Pompidou, Georges Pompidou, politique, bibliothèque du Centre Pompidou, 2001.
  • Odile Rudelle, "Mémoire et oubli de la France constitutionnelle", in Mélanges Patrice Gélard, Economica, Aix-Marseille, 2000, pp. 127-131.
  • Odile Rudelle, "Le vote du statut de l'Algérie", in Serge Berstein, Pierre Milza, L'année 1947, Paris, Presses de Sciences Po, 2000.
  • Odile Rudelle, "Albert de Broglie et le Correspondant", in Lucien Jaume, dir., Coppet, creuset de l'esprit libéral, les idées politiques et constitutionnelles du groupe de Madame de Staël, Paris, Economica, PUAM, 2000, pp. 199-224.
  • Odile Rudelle, "René Coty; le Constitutionnalisme vaincu, fourvoyé et retrouvé" in François Roth (sd)Les Modérés d'Henri Wallon à René Coty, Nancy, 2000.
  • Odile Rudelle, "Le discours du Premier ministre", in Bruno Poucet, Le paradoxe de l'Etat éducateur, étude de la loi de décembre 1959, Université d'Amiens, IUFM, 2000.
  • Odile Rudelle, "La démocratie en France 1919-1989", in Hélène Frechet, La démocratie aux Etats-Unis et en Europe, Editions du Temps, 1999, pp. 101-139.
  • Odile Rudelle, "18 juin 1940-15 mai 1958: le processus historique", in Fondation Charles de Gaulle, L'avènement de la Ve République, Paris, Armand Colin, 1999, pp. 329-346.
  • Odile Rudelle, "Droits politiques des femmes: bilan de deux guerres mondiales", in Christine Fauré, Encyclopédie politique et historique des femmes, PUF 1997, pages 571-602.
  • Odile Rudelle, "Droits politiques des femmes: bilan de deux guerres mondiales", in Christine Fauré Encyclopédie politique et historique des femmes, P.U.F. 1996. 

 

Articles dans revues à comités de lectures
  • Odile Rudelle, "La Tradition républicaine, champ de bataille de la concitoyenneté", Pouvoirs, n°100, 2002
  • Odile Rudelle, "La Ve République et la Tradition républicaine : rupture ou continuité?" inCahiers français, janvier-février 2001, n° 300.
  • Odile Rudelle, "Mémoire et oubli de la France constitutionnelle", in Mélanges Patrice Gélard, Economica, Aix-Marseille, 2000, pp. 127-131.
  • Odile Rudelle, " La République aujourd'hui ", Revue française de science politique, 6 avril 1999.

 

Communications écrites dans des colloques avec actes, tables rondes séminaires
  • Odile Rudelle, "Le général de Gaulle et le retour aux sources du constitutionnalisme républicain" in Fondation Charles de Gaulle,De Gaulle et la Libération, Complexe, 2004 (réédition de Le rétablissement de la légalité républicaine Complexe, 1994).
  • Odile Rudelle, "La famille républicaine modérée: de Jules Ferry à Raymond Poincaré" in Ecole Française de Rome Les familles politiques en Europe occidentale au XIXème siècle, 1997, Palais Farnèse.
  • Odile Rudelle, "L'élection présidentielle de 1873 à 1914", in Didier Maus sd, La présidence d'Emile Loubet à nos jours, AFDC, Valence.
  • Odile Rudelle, "Le correspondant", in Fondation Charles de Gaulle, Charles de Gaulle, formation, jeunesse et guerre, 1890-1920, 1999.
  • Odile Rudelle, "Constitutionnaliser la Déclaration des droits de l'Homme?", in M.-O. Barch, Vincent Duclert, Justice et République, BIP 1999.

 

Article de presse
  • Odile Rudelle, "La République du Septennat",Le Monde, 26 juillet 2000.

Wirth

Laurent Wirth

Associated Researcher

Associated Researcher at Centre of History at Sciences Po until 2014

Selective bibliography

  • « Le paysan cantalien, la routine et la nouveauté », in Le Paysan, Actes du colloque d’Aurillac sur le paysan en 1988, éditions Christian, Paris, 1989.
  • Histoire d’un équilibre perdu : évolution démographique, économique et sociale du monde paysan dans le Cantal au XIXe siècle, Institut d’études du Massif central, 1996.
  • L’exception française, Armand Colin, 2000.
  • Les manipulations de l’histoire, rapport général du colloque d’Oslo, organisé par le Conseil de L’Europe, en juin1999, Publications du Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2000.
  • « L’histoire à l’École : apprendre la nation, apprendre l’Europe, de Jules Ferry à Luc Ferry » in Scuola e nazione in Italia e in Francia nell’Ottocento, Actes des Journées d’études de l’Istituto veneto di scienze, lettere ed arti, des 14 et 15 novembre 2003, Venise 2004.
  • « L’insegnamento della storia molto contemporanea agli allievi dai 15 ai 18 anni nelle sculoe secondarie francesi » in Insegnare la storia contemporanea in Europa (a cura Alessandro Cavalli), Bologna, Il Mulino, 2005.
  • Bergounioux Alain, Cauchy Pascal, Sirinelli Jean-François, Wirth Laurent, Faire des Européens ?, Delagrave, 2006
  • « L’enseignement de l’histoire et de la géographie » in Revue de l’inspection générale, n° 3 septembre 2006
  • « Le pouvoir politique et l’enseignement de l’histoire » in Histoire@politique n° 2 septembre-octobre 2007
  • Article « Europe » dans le Dictionnaire d’histoire culturelle de la France contemporaine, dir. Christian Delporte, Jean-Yves Mollier, Jean-François Sirinelli, PUF 2010.
  • « L’histoire du fait colonial dans l’enseignement secondaire » Hommes et migrations, mars 2012.

Research seminar / Comité d'histoire parlementaire et politique (CHPP)

Research seminar / Comité d'histoire parlementaire et politique (CHPP)


Le Comité d'histoire parlementaire et politique est une association fondée par des universitaires et soutenue par l'Assemblée Nationale et le Sénat. Il a pour objectifs de promouvoir la recherche sur la vie politique française et internationale, et de mieux faire connaître au grand public les activités parlementaires.

Il est ouvert à tous, enseignants, chercheurs, étudiants, parlementaires, élus locaux, amateurs éclairés, tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à la vie politique française et internationale, notamment sur les parlements.
L'association est pilotée par un bureau et par un conseil d'administration. Elle est parrainée par un comité d'honneur auquel appartiennent les anciens présidents des Assemblées d'Etat.

Les activités :
- publication de Parlement[s], Revue d'histoire politique, aux éditions Pepper-L'Harmattan,
- organisation de colloques et journées d'études, notamment une journée d’étude au Sénat à chaque printemps qui permet de confronter paroles de témoins, d’acteurs et d’historiens,
- séminaire mensuel : "Le Parlement dans tous ses états",
- prix de thèse Jean-Zay/CHPP, qui récompense une thèse d'histoire ou de science politique pour les périodes moderne ou contemporaine,
- publication de journées d'études et colloques,
- un site http://www.parlements.org/index.html consacré à l'histoire politique et à l'actualité de notre association.

Présentation du séminaire :
En amont de la séance publique, tout d’abord, la récente réforme de la carte électorale appelle des bouleversements de la géographie électorale. Quel rôle jouera-t-elle sur les élections législatives à venir ? Par ailleurs, le Sénat a connu récemment une modification de son mode de scrutin. Comment cette évolution électorale influe-t-elle sur l’accès au pouvoir de législateurs élus au suffrage indirect ?

Plus de cinquante ans après la fondation de la Cinquième République, critiquer la faiblesse du Parlement ou en regretter son passage fréquent sous l’éteignoir de l’Exécutif est un procès régulièrement instruit. Le Palais-Bourbon et son voisin du Luxembourg sont pourtant des Assemblées qui travaillent au rythme de séances publiques que l’on ne cesse d’estimer particulièrement chargées. De surcroît, voici bientôt dix ans que le Parlement est soumis régulièrement à des réformes qui transforment, sinon adaptent, le fonctionnement de ses travaux : l’histoire de la loi en traduit les différentes étapes.

La délibération parlementaire, quant à elle, en commission comme en séance publique, du dépôt des textes à leur vote solennel, n’a cessé de s’adapter. En 2001, avec la modification de l’ordonnance de 1959, la réforme de la procédure budgétaire a été réalisée par la représentation nationale à sa presque unanimité : la loi organique relative aux lois de finances (LOLF), nouvelle « Constitution financière » de l’Etat, en a été le résultat. L’organisation du débat annuel relatif au budget de l’Etat en a considérablement profité. Avec la législature suivante, l’opposition a vu ses droits progressivement réaffirmés. Et à partir de l’année 2007, le chantier du changement a été poursuivi : deux nouvelles commissions parlementaires ont vu le jour. Aussi la question du développement durable, par exemple, est-elle aujourd’hui directement traitée au sein de la commission éponyme. Simultanément, la délégation parlementaire pour les Affaires européennes était transformée en une commission du même nom. Enfin, sous l’égide de parlementaires d’expérience – Edouard Balladur et Jack Lang –, la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 a ouvert des perspectives nouvelles : dans le but d’assouplir les effets du parlementarisme rationalisé, un rééquilibrage institutionnel a été tenté, visant à un meilleur contrôle de l’Exécutif, par la revalorisation des Assemblées. Une mesure a retenu davantage l’attention : le Président de la République est accueilli désormais devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles. Il n’en reste pas moins que le quotidien de la délibération en séance publique, c’est-à-dire le cœur de l’élaboration de la loi, a été réadapté. L’instauration du temps législatif programmé en est un exemple, qui permet aux travaux parlementaires une organisation nouvelle. L’influence du législateur national dans le droit communautaire est une autre des transformations récentes ; en ce domaine, il appartient au Parlement de mettre en pratique les pouvoirs que le traité de Lisbonne lui a conférés pour influer sur la législation européenne. Depuis 2008, le contrôle parlementaire connaît lui aussi des changements ; la mission d’évaluation des politiques publiques est inscrite dans la Constitution, alors que le nouveau Règlement de l’Assemblée nationale, adopté en 2009, et participant de fait à la modernisation du travail parlementaire, entraîne la création du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC).    

En aval de l’élaboration de la loi, enfin, le Conseil Constitutionnel a connu lui aussi des changements importants, avec la mise en place des questions prioritaires de constitutionnalité (QPC). Tout citoyen, via la Cour de Cassation ou le Conseil d’Etat, peut désormais saisir les sages de la rue Montpensier.

Ainsi, dans ce cadre-là, quel bilan peut-il être dressé de l’activité du législateur français contemporain, de la conquête du mandat de parlementaire à l’application de la loi ? Et quelle concordance des temps, si elle existe, peut-elle être suggérée avec les Républiques parlementaires passées ?

Tel est le thème nouvellement proposé pour les travaux du séminaire que le CHPP organise pour la huitième année consécutive. A chaque séance, un(e) universitaire viendra exposer ses travaux ou publications relatif(ve)s à une étape précise du processus législatif.  Cet(te) intervenant(e) sera accompagné(e) d’un(e) praticien(ne) de la chose parlementaire (élus, collaborateurs ou fonctionnaires des Assemblées, membres des entourages politiques des cabinets). La rencontre – ou la confrontation parfois - entre l’Histoire, le Droit et l’expérience politique vise à offrir au chercheur spécialiste du Parlement un champ transversal d’études, novateur et interdisciplinaire, riche en sources et encore peu exploité.


Histoire@Politique n°13 - Les socialistes français face au réformisme

Références

Directeur de publication : Jean-François Sirinelli
Rédactrice en chef : Sabine Jansen
Rédactrice en chef adjointe : Marie Scot
Secrétaires de rédaction : Véronique Odul
Responsable technique : Carole Gautier
Comité de rédaction : Claire Andrieu, Anne-Laure Anizan, Ludivine Bantigny, Christine Bard, Claire Blandin, Robert Boyce, Pascal Cauchy, Aude Chamouard, Patrick Clastres, Gabrielle Costa de Beauregard, Anne Dulphy, Gaël Eismann, Pierre Girard, Sébastien Laurent, Christine Manigand, Emmanuel Naquet, Philip Nord, Guillaume Piketty, Marie Scot, Jakob Vogel, Andreas Wirsching, Laurent Wirth.

Contact : revue.histoirepolitique@sciences-po.fr
 

Les socialistes français face au réformisme

Histoire@Politique n°13

Les socialistes français face au réformisme 
janvier-avril 2011

File(s) to download

HP13.pdf

Auteur(s)

Mathieu Fulla

Voir

Emmanuel Jousse

Voir


13
Mar.
2012

Les années 1969-1988 : un dérèglement de la Ve République ? Séance 4 (séminaire de recherche)

Séminaires

Overview


SEANCE ANNULEE

La résurgence du libéralisme à droite comme à gauche ?

Manager(s)


Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume

07
Fév.
2012

Les années 1969-1991 : un dérèglement de la Ve République ? Séance 3

Séminaires

Overview


1981-1991 : de l'alternance au "vote éclaté" ?

Manager(s)


Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume

Contributor(s)


  • Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume : Introduction
  • Gérard Grunberg (Centre d'études européennes) : Les socialistes français et les institutions de la Ve République
  • Pascal Perrineau (CEVIPOF) : L'irruption du Front National
  • Sébastien Repaire (ATER, Sciences Po) : Le mouvement écologiste, une force politique ?

06
Déc.
2011

Les années 1969-1988 : un dérèglement de la Ve République ? Séance 2

Séminaires

Overview


Un système partisan qui évolue ou bien la reconstitution du système partisan (1978 et 1981) ?

Manager(s)


Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume

18
Oct.
2011

Les années 1969-1988 : un dérèglement de la Ve République ? Séance 1

Séminaires

Overview


" Peut-on parler d'un dérèglement
des institutions entre 1969 et 1974 ?
"

Manager(s)


Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume

Contributor(s)


  • Sylvie Guillaume et Jean-François Sirinelli : Après de Gaulle : des institutions ébranlées ?
  • Michèle Zancarini-Fournel, Professeur émérite à l'Université de Lyon, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes) : L'onde de choc de Mai 68
  • Laurent Jalabert, Professeur à l'Université de Pau et des pays de l'Adour : Les métamorphoses de l'opposition