Skip to main content

News

12
Fév.
2019

Ma vie n'est pas croustillante

Appels d'offre

« Ma vie n’est pas croustillante » est une exposition de créations formidables réalisées par 16 étudiants de première année, dans le cadre de deux ateliers artistiques menés en 2018 : « Faire mémoire en bande dessinée ». C’est également une évaluation de fin de semestre, qui témoigne de l’innovation et de la diversité présentes à Sciences Po. Découvrir ces planches, c’est comprendre que nos étudiants ont leurs racines aux quatre coins du monde, cela fait notre force et notre richesse. De la France à l’Asie en passant par le Moyen-Orient, de l’Afrique à l’Amérique, leurs récits nous permettent de revisiter le 20e et le 21e siècles. Ces évènements vécus par eux ou leurs proches à l’échelle individuelle, qu’ils soient des conflits, des parcours migratoires durant les Trente glorieuses, mai 1968, la chute du mur de Berlin en 1989, des évènements environnementaux majeurs, les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sont l’expression intime de notre mémoire collective.
L’objectif de ces ateliers était la découverte des récits mémoriels historiques en bande dessinée, dont la définition a été l’objet de mon doctorat d’histoire contemporaine, soutenu en 2016 sous la direction de Laurence Bertrand Dorléac, à Sciences Po. Les récits mémoriels historiques sont des albums intimes et personnels, qui retracent la mémoire d’un individu, celle de l’auteur (Marjane Satrapi-Persepolis) ou de l’un de ses proches (Art Spiegelman- Maus), au sein d’un événement historique majeur des XXe et XXIe siècles. Au travers de l’atelier, il s’agissait de comprendre comment la mémoire des individus rejoint la mémoire collective des évènements historiques contemporains. Comment les auteurs partagent et transmettent-ils la mémoire de faits vécus par eux-mêmes ou par leurs proches ? De quelles façons documentent-ils les récits ?
S’ajoutant à l’approche théorique de ces récits, dont Maus constitue l’album fondateur, des actions ponctuelles ont été proposées aux étudiants. Une séance, élaborée avec Muriel Dennefeld, référente en histoire à la bibliothèque, a ainsi permis de découvrir la variété du fonds dédié à la bande dessinée et de commencer les recherches historiques pour contextualiser les planches mémorielles personnelles. Une autre séance a été consacrée à une rencontre passionnante avec Marcelino Truong. Ancien étudiant à Sciences Po, il est l’auteur
à succès de récits mémoriels historiques, comme Une si jolie petite guerre, Saigon 1961-63.
Parallèlement à cette approche multiforme de ce nouveau genre en bande dessinée, l’atelier a été le lieu où les étudiants commençaient à réaliser leurs planches mémorielles personnelles. La réalisation devait se calquer sur le principe des albums étudiés, c’est-à-dire
relater des faits vécus et intégrer au moins un document personnel, une pratique des auteurs pour attester de la véracité des récits.
Un grand merci aux étudiantes et aux étudiants, à Astrid Ténière, responsable des ateliers artistiques, à Myriam Dubois-Monkachi, directrice de la scolarité ainsi qu’à François Cavalier et toute l’équipe de la bibliothèque pour leur investissement enthousiaste dans la
réalisation de cette belle exposition.

Isabelle Delorme, enseignante à Sciences Po

 

Vernissage de "Ma vie n'est pas croustillante"
Dès le mardi 12 février 2019, 17h30

Bibliothèque René Rémond, 27 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris

Merci de confirmer votre présence à  sandrine.lancereau@sciencespo.fr