Skip to main content

News

20
Oct.
2019

Appel à comunication | La musique spoliée, Sources et méthodes de recherche

Appels à candidature

Journée d'étude
La musique spoliée,
Sources et méthodes de recherche.

APPEL A COMMUNICATION

 Enquête sur la spoliation et le pillage des instruments,
livres et partitions de musique
en Europe en 1933-1945,
et sur leur indemnisation et restitution


Paris, Sciences Po, 31 janvier 2020

Organisée par Claire Andrieu (Sciences Po Paris, Centre d’histoire de Sciences Po) et Jean-Marc Dreyfus (Université de Manchester, Centre d’histoire de Sciences Po)

Avec le concours de l’association ‘Musique et Spoliations’

Comité scientifique : Claire Andrieu (Sciences Po Paris, Centre d’histoire de Sciences Po), Isabelle Backouche (EHESS, Paris), pressentie, Pascale Bernheim (membre fondateur de’ Musique et Spoliations’), Laurence Bertrand Dorléac (Sciences Po Paris, Centre d’histoire de Sciences Po), Myriam Chimènes (CNRS), pressentie, Jean-Marc Dreyfus (Université de Manchester, Centre d’histoire de Sciences Po), Sarah Gensburger (CNRS, Paris-Ouest Nanterre), pressentie, Eric Le Bourhis (INALCO, Paris), Karine Le Bail (CNRS, EHESS), pressentie, Marie-Anne Matard-Bonucci (Paris 8, Centre d’histoire de Sciences Po), pressentie, Willem de Vries, auteur de Sonderstab Musik, pressenti.

...

Cette première journée d’étude, organisée à Sciences-Po Paris, le 31 janvier 2020, veut rassembler des chercheurs venus de disciplines et d’horizons différents. Il s’agira de faire l’état de la recherche, celui des sources archivistiques mais aussi de dégager des perspectives de recherche. La France sera au centre de l’attention mais la journée d’étude voudrait présenter des recherches transnationales, les instruments spoliés ayant beaucoup circulé et tout d’abord vers le territoire du IIIème Reich. Les communications pourront porter sur les sujets suivants :
- Procédures de spoliation des instruments de musique, tri, évaluation et redistribution. Elles seront décrites, de même que les structures administratives de celles-ci, pays par pays mais la circulation des instruments à travers l’Europe occupée, les pays neutres et au-delà sera également présentée.
- Le rôle des administrations nationales et d’occupation dans ces transferts, par exemple celui des douanes.
- Le marché des instruments de musique dans l’Europe nazie et particulièrement le rôle des luthiers et négociants.
- Le devenir des objets historiques liés à la musique : partition, étuis, lutrins, manuscrits, partitions originales.
- Les procédures de restitution éventuelles après la guerre et l’état de celles-ci au XXème siècle
- Une histoire sociale et culturelle de ces instruments de musique avant et pendant la Shoah ; la réaction des familles spoliées face à la perte d’objets qui déterminaient leur identité sociale et de classe.
- Tous les types d’instruments de musique seront étudiés, depuis les plus prestigieux jusqu’aux plus anodins, des instruments de musique classique jusqu’à ceux des musiques populaires des années 1930 et 1940.
Les organisateurs et le comité scientifique de la journée d’étude recevront des résumés des communications offertes (maximum de 350 mots) accompagnés d’un bref CV (250 mots), jusqu’au 20 octobre. Ils pourront être soumis en français ou en anglais. Ils devront être envoyés à l’adresse électronique suivante : contact@musiqueetspoliations.com

[ lire la présentation complète]

File(s) for download

AAC_La musique spoliee.pdf