Skip to main content

L'activité scientifique

Paul-André Rosental

Chercheur permanent

Professeur des Universités à Sciences Po - Chercheur associé à l’INED

Responsabilités scientifiques

• 2012-2017 Responsable du projet From Silicosis to Chronic Respiratory diseases: An approach via Epidemiological History, European Research Council, Advanced Grant.
• 2005- Directeur du Groupe ESOPP (Études sociales et politiques de la population, de la protection sociale et de la santé)
• 2014- Directeur de la recherche au Centre d’histoire de Sciences Po

Membre de Conseils scientifiques

  • Mission Recherche du ministère des Affaires sociales
  • Département de Sciences sociales de l’École normale supérieure
  • EHESS (2005-2009).

• 2006-2009 Codirecteur du Centre de Recherches Historiques

Titres et diplômes

• 2002 Habilitation à diriger des recherches, Université de Paris I, sld Alain Corbin. Intitulé : Histoire sociale et politique des populations (XIXe-XXe s.).
• 1993 Doctorat d'Histoire, EHESS, sld : Jacques Revel. Intitulé : Espace et identités en France au XIXe siècle.
• 1984 DEA [Master 2] de Sciences Économiques, Paris X-Nanterre.
• 1983 Diplôme de l'Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC).
 

Bibliographie sélective

  • La santé au travail (1880-2006), Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2006 (en collab).
  • Destins de l'eugénisme, Paris, Seuil, coll. "La Librairie du XXIe siècle", 2016 (parution le 21/01/2016)

Bibliographie exhaustive

Ouvrages

  • La santé au travail (1880-2006), Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2006 (en collab).
  • L’intelligence démographique, Sciences et politiques des populations en France, Paris, Odile Jacob, 2003. Prix Paul Leroy-Beaulieu de l’Académie des Sciences morales et politiques.
  • Les sentiers invisibles. Espace, familles et migrations dans la France du XIXème siècle, Paris, Éditions de l’EHESS, 1999.
     

Direction de numéros de revues
• « Eugenics after 1945 », Journal of Modern European History, 10, 4, 2012 (avec Regula Argast).
• « Health and Safety at Work. A Transnational History », Journal of Modern European History, 7, 2, 2009.
• « Les maladies professionnelles : genèse d’une question sociale », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 56, 1, 2009 (avec C. Omnès).
• « L’argument démographique », Vingtième siècle, 95, 3, 2007.
• « Histoire politique des populations », Annales. Histoire, sciences sociales, 61, 1, 2006.
• « Pour une histoire de la recherche collective en sciences sociales », Cahiers du CRH, 36, 2, 2005.
• « Penser et mesurer la structure : l’analyse factorielle et les sciences sociales »,Histoire et Mesure, 1997, 3-4.

Articles et contributions à ouvrages collectifs

A) Santé au travail et maladies professionnelles

• « Risques liés à la silice cristalline : avérés ou non encore connus ? Doutes et recherche de preuves sur des maladies professionnelles et environnementales », Environnement, Risque, Santé, 12, 4, 2013, p. 352-358 (avec Catherine Cavalin & Michel Vincent).
• « Les guerres du poumon. La cigarette ou l’ignorance distribuée », La Vie des Idées, 30 janvier 2013.
• « Naissance d’une maladie : lexicométrie historique de la ‘silicose’ dans les traités médicaux britanniques (1800-1980) », in Catherine Courtet et Michel Gollac (eds), Risques du travail : la santé négociée, Paris, La Découverte, 2012, p. 65-81 (avec Alberto Baldasseroni et William Martinez).
• « Silice, silicose et santé au travail dans le monde globalisé du XXIe siècle », in Catherine Courtet et Michel Gollac (eds), Risques du travail : la santé négociée, idem, p. 83-101 (avec Francesco Carnevale et Bernard Thomann).
• « Le modèle de la ‘souffrance au travail’ aide-t-il à réduire la souffrance au travail ? », Revue de Droit du Travail, 1, 2010, p. 11-13.
• « L'histoire des maladies professionnelles, au fondement des politiques de ‘santé au travail’ », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 56, 1, 2009, p. 5-11 (avec C. Omnès).
• « De la silicose et des ambiguïtés de la notion de ‘maladie professionnelle’ », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 56, 1, 2009, p. 83-98.
• « ‘Une maladie sociale avec des aspects médicaux’ : la difficile reconnaissance de la silicose comme maladie professionnelle dans la France du premier XXe siècle », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 56, 1, 2009, p. 99-126 (avec Jean-Claude Devinck).
• « How International Organisations Compete: Occupational Safety and Health at the ILO, a Diplomacy of Expertise », Journal of Modern European History, 2009, 2, p. 173-194 (avec Thomas Cayet et Marie Thébaud-Sorger).
• « Les démocraties populaires d’Europe de l’Est ont-elles protégé la santé de leurs travailleurs ? La Tchécoslovaquie socialiste face à la silicose », Journal of Modern European History, 2009, 2, p. 237-260 (avec Emanuela Mackova).
• « La tragédie de l’amiante a-t-elle modifié le régime de reconnaissance des maladies professionnelles ? Fondements historiques des perspectives d’évolution contemporaines », in Jean-Marie Mur (ed), L’émergence des risques, INRS-EDP Sciences, Les Ulis, 2008, p. 19-41.
• Version anglaise : « Expertise and the evolution of private law: The case of occupational illness in twentieth-century France », in Michael Lobban et Julia Moses (eds), The impact of Ideas on Legal Development, Cambridge: Cambridge University Press, 2012, p. 244-264.
• « La silicose comme maladie professionnelle transnationale », Revue française des Affaires sociales, 2-3, 2008, p. 255-277.
• « statistique et mort industrielle : la fabrication du nombre de victimes de la silicose dans les houillères en France de 1946 à nos jours », Vingtième siècle, 95, 3, 2007,p. 75-91 (avec Jean-Claude Devinck).
• « Avant l’amiante, la silicose : mourir de maladie professionnelle dans la France du XXe siècle », Population et sociétés, 437, 9, 2007.
• « Before abestos, silicosis. Death from occupational disease in twentieth century France », Population and societies, n° 437, 9, 2007.
• « Entre fragilité et ambiguïtés : la médecine du travail au XXe siècle ». Archives des Maladies Professionnelles, 2002, 63 (3-4), p. 134-136 (avec Stéphane Buzzi et Jean-Claude Devinck).
• « L’examen médical en milieu de travail, 1914-1979 », Archives des Maladies Professionnelles, 2002, 63 (5), p. 355-363 (avec Stéphane Buzzi et Jean-Claude Devinck).

B) Histoire de l’expertise et des politiques publiques

• « Comment lier l'économique et le social ? Une analyse structurale des lieux d’expertise sous le régime de Vichy », Gouvernement & Action Publique, 2, 2, 2013, p. 185-219 (avec François Denord).
• « Civil status and identification in 19th century France: a matter of State control? », in Keith Breckenridge & Simon Szreter (eds), Registration and Recognition. Documenting the Person in World History, Oxford, Oxford University Press for the Proceedings of the British Academy series, 182, 2012, p. 137-165.
• « Eugenics and social security in France before and after the Vichy regime », Journal of Modern European History, 2012, 10, 4, p. 540-561.
• « Politique familiale et natalité : un siècle de mutations d’une question sociétale », Santé, Société et Solidarité, 2, 2010, p. 11-19.
• « La biopolitica alla prova della crescita demografica mondiale nel XX secolo », Contemporanea, 2009, 3, p. 505-510.
• Version française abrégée « La biopolitique à l’épreuve de la croissance démographique mondiale », La Vie des Idées, 26 juin 2009.
• « Testing Biopolitics against World Population Growth », Books & Ideas, 21 March 2011.
• « Vichy a-t-il cru à la famille ? », Préface de Christophe Capuano, Vichy et la Famille. Réalités et faux-semblants d’une politique publique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, p. 9-12.
• « Histoire du Service d'Hygiène Industrielle du BIT », in Projet du Centenaire de l’OIT. Idées, politiques et progrès, Genève, BIT, 2008 (avec Thomas Cayet et Marie Thébaud-Sorger).
• « Wissenschaftlicher Internationalismus und Verbreitung der Demographie zwischen den Weltkriegen », in Petra Overath et Patrick Krassnitzer, Bevölkerungsfragen. Prozesse des Wissenstransfers in Deutschland und Frankreich (1870-1939), Cologne, Böhlau, 2007, p. 255-291.
• « Frontières et rhétorique de l’acceptable : l’autocorrection politique des ‘experts’ ès politiques migratoires en France au milieu du XXe siècle », Informations sociales, 113, 1, 2004, p. 38-49.
• « Familles ‘nombreuses’ et familles ‘normales’ : un regard historique (1900-1950) », Informations sociales, 115, 3, 2004, p. 44-57.
• « La notion d’échelles temporelles : comment étudier une création institutionnelle ? », Espaces-Temps, 84-86, 2004, p. 164-171.
• « Le premier monde de la recherche : la gestion du personnel par Alfred Sauvy dans l’INED des années 1950 », Genèses, 51, juin 2003, p. 128-146.
• « Le Paris dangereux de Louis Chevalier : Histoire sociale et expertise publique au milieu du XXe siècle », in B. Lepetit et C. Topalov (eds), La ville des sciences sociales, Paris, Belin, 2001, p. 165-194 et 362-373 (avec I. Couzon).


C) Histoire sociale des populations

1. Histoire des migrations

• « Migrations de travail et droits sociaux de l’Europe de 1900 à la Chine d’aujourd’hui », Entretien croisé avec Chloé Froissart par Nicolas Delalande et Ivan Jablonka, Site La Vie des Idées, 31 Mai 2012,http://www.laviedesidees.fr/Migrations-de-travail-et-droits.html
• « Dosages et contournements des droits des migrants dans un espace international. France, Italie, Tchécoslovaquie, 1900-1940 », in Jean-Paul Zúñiga (ed), Pratiques du transnational. Terrains, preuves, limites, Paris, Bibliothèque du Centre de Recherches Historiques, 2011, p. 21-35 (avec Caroline Douki).
• « Migrations, souveraineté, droits sociaux. Protéger et expulser les étrangers en Europe du XIXe siècle à nos jours », Annales HSS, 66, 2, 2011, p. 335-373.
• « The Structure and Dynamics of Migration Patterns in 19th-century Northern France », Publication électronique sur HAL-SHS, 2010 (avec Claire Lemercier).
• « Les patrons et l'immigration », in Jean-Claude Daumas et al. (eds), Dictionnaire historique des patrons français, Paris, Flammarion, 2010, p. 902-908 (avec Manuela Martini).
• « Familial components of first migrations after marriage in nineteenth century France », Social History, 33, 1, 2008, p. 36-59 (avec N. Bonneuil et A. Bringé).
• « Gibt es nationale Migrationspolitik ? Über einige Lehren aus den zwanziger Jahren », in Steffen Kaudelka, Thomas Serrier et Rudolf von Thadden (eds), Europa der Zugehörigkeiten. Integrationswege zwischen Ein- und Auswanderung, Wallstein Verlag, Göttingen, 2007 (avec Caroline Douki et David Feldman), p. 69-78. Adaptation et mise à jour en français : « Y a-t-il des politiques migratoires nationales ? De quelques leçons des années 1920 », Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 42, 2008, p. 47-55.
• « Les migrations dans le Nord de la France au XIXe siècle », Publication électronique sur HAL-SHS, 2008 (avec Claire Lemercier).
• « La protection sociale des travailleurs migrants dans l’entre-deux-guerres : le rôle du ministère du Travail dans son environnement national et international (France, Italie, Royaume-Uni). Note de synthèse », Revue Française des Affaires Sociales, 2, 2007, p. 167-171 (avec Caroline Douki et David Feldman).
• « Géopolitique et État-Providence : le Bureau International du Travail et la politique mondiale des migrations dans l’entre-deux-guerres », Annales. Histoire, sciences sociales, 61, 1, 2006, n° thématique « Histoire politique des populations », p. 99-134.
• « Between Micro and Macro: Theorizing Agency in Nineteenth-Century French Migrations », French Historical Studies, n° thématique « Mobility in French History », 29, 3, 2006, p. 457-481.
• « Pour une histoire relationnelle du ministère du Travail en France, en Italie et au Royaume-Uni dans l’entre-deux-guerres : le transnational, le bilatéral et l’interministériel en matière de politique migratoire », in Alain Chatriot, Odile Join-Lambert et Vincent Viet (eds), Les politiques du Travail (1906-2006). Acteurs,institutions, réseaux, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006, p. 143-159 (avec Caroline Douki et David Feldman).
• « Trajectoires migratoires, ressources familiales et macro-environnements dans la France contemporaine (XIXe-XXe siècles) », in Problèmes de catégorisation dans l’enquête empirique, Cahiers de recherche du G.R.S., CNRS-Université de Lyon 2-E.N.S.-Lettres et sciences humaines, Lyon, 2005, p. 9-35.
• « La migration des femmes (et des hommes) en France au XIXe siècle », Annales de Démographie Historique, 2004, 1, p. 107-135.
• « Pour une analyse mésoscopique des migrations », Annales de Démographie Historique, n° thématique « Les migrations au scalpel », 2002, 2, p. 145-160.
• « ‘Pays’ ruraux et découpage de l’espace. Les réseaux migratoires dans la région lilloise au milieu du XIXe siècle », Population, 55, 4-5, 2000, p. 691-726 (avec C. Lemercier).
• « Les formalisations spatiales de la mobilité : fragments pour l’histoire longue d’une non-réception », Genèses, 4, 1997, p. 75-98.
Traduction en espagnol dans Estudios migratorios latinoamericanos, 13, 38, 1998, p.137-165.
• « Scomposizione spaziale di una migrazione internazionale : l’integrazione dei belgi nel nord della Francia nel XIX secolo», Memoria e Ricerca, 8, 1996, p. 33-56.
• « Paure e statistica : l'esodo rurale è un mito ? », Quaderni Storici, 78, 3, 1991, p. 845-873.
• « Maintien/rupture : un nouveau couple pour l’analyse des migrations », Annales ESC, 6, 1990, p. 1403-1431.

2. Histoire de la famille

• « Généalogies mentales à l’épreuve de la Shoah. La distribution du silence comme source de l’histoire familiale », Le Genre Humain, « Pour une micro-histoire de la Shoah », 52, 2012, p. 19-33.
• « La dispersion spatiale des familles : un problème de taille. Les solidarités familiales de 1800 à 1940 », Recherches et prévisions, 2004, 77, p. 63-72 (avec J. Bourdieu, G. Postel-Vinay et Akiko Suwa-Eisenmann).
• « Migrations et transmissions inter-générationnelles dans la France du XIXe et du début du XXe siècle », Annales. Histoire. Sciences Sociales, 55, 4, 2000, p. 749-790 (avec J. Bourdieu, G. Postel-Vinay et A. Suwa-Eisenmann).
• « Liens familiaux, position sociale et mobilité des femmes dans la France du Nord au milieu du XIXe siècle », Cahiers du MAGE. Marché du Travail et Genre, 3, 2000, p. 27-40.
• « Les liens familiaux, forme historique ?», Annales de Démographie Historique, n° thématique « Famille et parenté : le renouvellement des approches », 2, 2000, p. 49-81.
• Republié dans P. Strobel et D. Debordeaux, Les solidarités familiales en question. Entraide et transmission, LGDJ, Droit et société, 34, 2002, p. 107-141.
• « Une fratrie ou deux fratries ? La migration des frères et la migration des sœurs en France au XIXe siècle», Cahiers d'Economie et Sociologie Rurales, 34-35, 1995, p. 123-143.


3. Etudes de morphologie sociale et spatiale

• « Qu’est-ce qu’une ressource locale ? Homéostasie et microanalyse en histoire sociale », Revue de Synthèse, 4e S. (1), 2001, p. 71-91.
• « The changing social mobility in XIXth century France », Historical Methods, 32, 2, 1999, p. 53-73 (avec N. Bonneuil).
• « Ségrégation sociale de l’espace et dynamiques longues de peuplement : la rue Wacquez-Lalo à Loos-lès-Lille (1866-1954) », in Y. Grafmeyer et F. Dansereau (eds), Trajectoires familiales et espaces de vie en milieu urbain, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 1998, p. 73-100 (avec J. Hontebeyrie).
• « La rue mode d'emploi. Les univers sociaux d'une rue industrielle », Enquête, 4, 1997, p. 113-133.
• « Statut résidentiel, appartenance territoriale et choix patrimoniaux », in C. Bonvalet et A. Gotman (eds), Le logement, une affaire de famille, Paris, L'Harmattan, 1993, p. 71-83.
• « Pratiques successorales et fécondité : l'effet du Code civil de 1804 », Economie et Prévision, 4-5, 1991, p. 231-238.
• Republié dans Eugenio Sonnino (ed), Living in the city, Rome, La Sapienza, 2004, p. 149-172.

D) Histoire et méthodes des sciences sociales

1. Théories et méthodes

• « Métaphore et stratégie épistémologique : la Méditerranée de Fernand Braudel »,in D.Milo et A.Boureau (eds.), Alter-Histoire, Paris, Les Belles Lettres, 1991, p. 109-126.
• « Construire le macro par le micro : Fredrik Barth et la micro storia », in J. Revel (ed.), Jeux d'échelles. La micro-analyse à l'expérience, Paris, Gallimard-Le Seuil, 1996, p. 141-159.
Traduction en portugais dans Jogos de scalas. A experiência da microanàlise, Rio de Janeiro, Editora Fundação Getulio Vargas, 1998, p. 151-172.
Traduction en hongrois dans G. Czoch et G. Sonkoly (eds), Tàrsadalomtörténet màsképp, Debrecen, 2000, p. 71-87.
Traduction en italien dans Giochi di scala.La microstoria alla prova dell’esperienza, Rome, Viella, 2006, p. 147-169.
• « Outil ou fétiche : la laïcisation de l’analyse factorielle dans les sciences sociales », Histoire et Mesure, 3-4, 1997, p. 185-196.
• « Une démographie des comportements volatils ? L'émergence de la micro-analyse dans la mesure de l'audience», Quaderni, 35, 1998, p. 129-147 (avec S. Chalvon-Demersay).
Traduction en allemand dans P. Albert et al. (eds), Die Medien und ihr Publikum in Frankreich und in Deutschland, Paris, Éditions Panthéon-Assas, 2003, p. 231-254.
• « Modèles, usages, effets du collectif dans les sciences sociales », Cahiers du CRH, n° thématique « Pour une histoire de la recherche collective en sciences sociales », 36, 2, 2005, p. 7-28.
• « Jean Stoetzel, la démographie et l'opinion : autour des soixante ans dePopulation », Population, 61, 1-2, 2006, p. 31-43. Version anglaise dans Population-E.
• « Où s’arrête la contagion ? Faits et utopie chez Gabriel Tarde », Tracés. Revue de sciences humaines, 21, 2, 2011, p. 109-124.

2. Démographie historique et histoire des populations

• « Topographie de la démographie historique française », Annales de Démographie Historique, 1988, p. 379-393.
• « Population française ou identité française ? », Annales de Démographie Historique, 1989, p. 415-431.
• « Treize ans de débats : de l'histoire des populations à la démographie historique française (1945-1958) », Population, 6, 1996, p. 1211-1238.
Population. An English selection, 9, 1997, p. 215-242.
Traduction japonaise :
ポールー=アンドレ・ローゼンタール 2003 「人口史から歴史人口学へ ―― 一九四五~一九五八年のフランス」速水融編『歴史人口学と家族史』藤原書店
• « Histoire sociale et histoire des sciences sociales : de la démographie historique à l’histoire des populations », Pour l’histoire des sciences de l’homme. Bulletin de la SFHSH, 2002, 24, 2, p. 5-15.
• « La nouveauté d'un genre ancien : Louis Henry et la fondation de la démographie historique », Population, 58, 1, 2003, p. 103-136.
Population (E), 1, 2003.
• « Méthodes de la démographie historique », in Graziella Caselli, Jacques Vallin et Guillaume Wunsch (eds), Démographie : analyse et synthèse, t. 8, Les sources d’observation et les méthodes auxiliaires de la démographie, Paris, Ined, 2006, p. 201-241 (avec Lorenzo Del Panta et Rosella Rettaroli).
« Methods of Historical Demography », in Demography: Analysis and Synthesis, vol. 4.
• « Pour une histoire politique des populations », Annales. Histoire, sciences sociales, 61, 1, 2006, n° thématique « Histoire politique des populations », p. 7-29.
• Traduction en allemand « Von der historischen Demographie zur sozialen und politischen Bevölkerungsgeschichte in Frankreich nach 1945 », Historical Social Research/Historische Sozialforschung, 31, 4, 2006, p. 7-33.
• Traduction en espagnol « Por una historia política de las poblaciones », Empiria. Revista de metodología de ciencias sociales, 12, 2, 2006, p. 37-63.
• Traduction en portugais, « Por uma história política das populações », Tempo e Argumento, 1, 1, 2009, p. 176-200.
• « L’argument démographique : population et histoire politique au XXe siècle »,Vingtième siècle, 95, 3, 2007, p. 3-14.

Articles de dictionnaires et encyclopédies, diffusion de la recherche


• Entrées « Démographie et histoire », « Eugénisme », « Natalisme » et « Science de la population et pouvoir politique au XXe siècle » in France Meslé, Laurent Toulemon et Jacques Véron (eds), Dictionnaire de démographie et des sciences de la population, Paris, Armand Colin, 2011.
• « Démographie historique et histoire des populations », in Christian Delacroix et al.(eds), Historiographies. Concepts et débats, Paris, Gallimard, coll. Folio histoire, 2010, t.1, p. 98-103.
• Notices Universalia, Encyclopædia Universalis : « Pierre Chaunu » (2010, p. 364) ; « Jacques Dupâquier » (2011, p. 377) et « Jacques Marseille » (2011, p. 402).
• « Une histoire longue des migrations (Interview)», n° thématique « Économie politique des migrations », Regards croisés sur l'économie, 2010, 2, 8, p. 74-80.
• « La santé au travail », in Jean-Claude Daumas et al. (eds), Dictionnaire historique des patrons français, Paris, Flammarion, 2010, p. 913-917.
• Entrée « Migrations (histoire des) » dans la nouvelle édition de l’Encyclopedia Universalis, Paris, 2008.
• « Histoire d’une maladie professionnelle ‘exemplaire’ : la silicose en France au XXe siècle », Lettre de la Mire, 14, 2007, p. 2-5 (avec Jean-Claude Devinck).
• « Micro-histoire », in Dictionnaire des sciences humaines, Paris, P.U.F., 2006.
• « Microstoria », in Notionnaires, vol. II, Idées, Paris, Encyclopædia Universalis, 2005, p. 530-532.
• « Démographie historique », in Notionnaires, vol. II, Idées, Paris, Encyclopædia Universalis, 2005, p. 209-211. Republié dans la nouvelle édition de l’Encyclopedia Universalis, Paris, 2008.
• « Micro-histoire », in Notionnaires, vol. I, Notions, Paris, Encyclopedia Universalis, 2004, p. 644-645. Republié dans la nouvelle édition de l’Encyclopedia Universalis, Paris, 2008.
 

Autres activités

Revues

Membre des Comités de rédaction/lecture de

Population
Histoire et Mesure

Membre des Comités scientifiques de

Tracés
Tempo e Argumento
Estudios Sociales Del Estado

Doctorants dirigés

Alexandre Boza

L'émergence d'une politique des droits de l'homme : la position de la France entre les années 1920 et les années 1950.

Masao Daeumer

La circulation de l'information économique sur le Japon, en France et en Allemagne, vers 1900.

Marion Henry

La construction d'une identité par la musique. Une histoire politique et culturelle des bassins miniers britanniques (1945-1984)

Ines Mosgalik

La représentation des intérêts des consommateurs au sein de l'Union européenne

Antoine Perrier

Les États chérifien et beylical face à l’État de Protectorat (1881-1956) : fonctions publiques et institutions politiques en cohabitation