Skip to main content

L'activité scientifique

Laurence Bertrand Dorléac

Chercheur permanent

• Professeur d'histoire de l'art à Sciences Po (classe exceptionnelle, 22e section).

Chercheuse au Centre d’histoire de Sciences Po.
Docteur en histoire de l’art et archéologie, Université Paris I-Sorbonne, 1984, dir. Marc Le Bot.
Docteur en histoire, Sciences Po, 1990, dir., Pierre Milza.
Habilitée à diriger des recherches et qualifiée par le CNU, 1995.

Dernières publications

 

• « Confused origins », Sonia Delaunay, cat. exp., Londres, Tate Gallery, 2015.
• « Vivir para vivir. Las condiciones de otra politica  »  , Niki de Saint-Phalle, cat. exp., Guggenheim Museum Bilbao, La Fabrica, 2015.
• « La confusion des origines », Sonia Delaunay, cat. exp., dir. Anne Montfort, Musée d’art moderne de la ville de Paris, Paris-Musées, 2014.
• « Vivre pour vivre. Les conditions d’une autre politique», Niki de Saint-Phalle, cat. exp., dir. Camille Morineau, Grand Palais, Réunion des Musées nationaux, 2014.
• "Quérir", Sept ans de réflexion, 2008-2014, cat. exp., Guy Cogeval dir., Musée d'Orsay, 2014.
• "L'action des savants", Argan et Chastel. L'historien de l'art, savant et politique, préface, dir. C. Gamba, A. Lemoine, J.-M. Pire, Mare & Martin, 2014.
• « Picasso, Espagnol en France », D’Italie et d’ailleurs. Mélanges en l’honneur de Pierre Milza, M-C. Blanc-Chaléard, C. Douki, A. Dulphy, M.-A. Matard-Bonucci, Presses universitaires de Rennes, 2014.
• « L’exposition comme lieu de recherche. Eléments pour un bilan de L’art en guerre. France 1937-1947 », Patrimoines. Revue de l’Institut national du Patrimoine, n°10, 2014.
• Entretien avec Blaise Truong-Loï, « La guerre au dégoût du jour », Chantiers politiques, 2014.
Les désastres de la guerre, 1800-2014, catalogue de l'exposition, Louvre-Lens/Somogy, 2014.

Enseignement

• Cours d’histoire à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, d’histoire de l’art aux Universités de Reims, du Mans, d’Arras, de Columbia-Paris, à partir de 1985.
• Maître de conférence en histoire culturelle à l’Université de Lille III, 1993-1995.
• Professeur d’histoire de l’art à la Faculté des arts de l’UPJV, Amiens, 1995-2009.
• Professeur d’histoire de l’art à Sciences Po, depuis 2009.

depuis 2009-2014, Sciences Po

  • Cours magistraux en 1ère année, Histoire de l’art (19e-21e siècles)
  • Cours magistraux en 2e année, Histoire de l’art (19e-21e siècles)
  • Cours magistraux en master I Histoire-Histoire de l’art (19e-21e siècles)
  • Cours magistraux en master II Histoire-Histoire de l’art (19e-21e siècles)
  • Cours magistraux en master tronc commun, toutes spécialités, Histoire de l’art (18e-21e siècles)
  • Séminaire de doctorat en histoire de l’art
  • Travaux pratiques en master I (Histoire des expositions)
  • Travaux pratiques en master II (Histoire des expositions)

• Mise en place d’une licence à l’Université Lille III (1993-1994).
• Elaboration du programme d’enseignement en histoire de l’art de la 1ère année au doctorat à l’Université de Picardie Jules Verne (1995-2002).
• Séminaire Arts et Sociétés, ouvert aux étudiants de Sciences po mais également, de façon contractuelle, aux étudiants de master de l’Université de Paris-I Sorbonne, de Paris X, de l’École du Louvre, de l’École Nationale Supérieure des arts décoratifs et aux jeunes chercheurs étrangers de passage à Paris, qui doivent justifier de leur participation à un séminaire parisien. Tous sont évalués en fin de semestre.
• Mise en place d’un double cursus Sciences Po-Ecole du Louvre (master) et mise en relation avec des Universités partenaires dont : bologne, Sapienza, Durham, Heidelberg, Prague (Charles), Complutense, Pittsburgh.

Recherche

• Chercheuse au centre de l’UPJV d’Amiens, unité d’accueil, 1999-2009.
• Membre senior de l’Institut Universitaire de France, nommée en 1999.
• Membre du Centre d’histoire, directrice du séminaire Arts et Sociétés et la Lettre du séminaire/Letter of seminar, depuis 2005.
• Membre senior de l’ERC Starting Grant Programm Own Reality/A chacun son réel, France, RFA, RDA, Pologne, de 1960 à 1989, Centre allemand d’histoire de l’art.

Fondation-Direction

• Co-fondation du groupe de recherche sur L’image, en collaboration avec le Musée d’histoire contemporaine et Harvard University (1995-2001).
• Fondation et direction du département d’histoire de l’art de la Faculté des arts, Amiens, 1995-2000.
• Fondation et direction en 2005 du groupe de recherche Arts & Sociétés et de la publication en français et en anglais : la Lettre du séminaire/Letter of Seminar (65 numéros), Centre d’histoire de Sciences Po, 5500 correspondants institutionnels et particuliers.
• Fondatrice de la bourse d'études Hans Hartung et Anna-Eva Bergman soutenue par la Fondation de France, 2005.
• Co-fondatrice avec Xavier Douroux de la collection Œuvres en sociétés aux presses du réel, 2007. Plus de 20 titres publiés.
• Co-directrice avec Thomas Kirchner, Directeur du Centre allemand d’histoire de l’art, du programme sur l’art et le monde de l’art à Paris après 1945, 2014.

Commissariat d’expositions

• Co-commissaire avec Jacqueline Munck de l’exposition : L’art en guerre, France 1938-1947, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 2012
(150 000 visiteurs) ; au Musée Guggenheim de Bilbao, 2013 (600 000 visiteurs), direction du catalogue, trad. Espagnol, 60 000 exemplaires vendus en France et en Espagne, Paris-Musées, La Fabrica.
• Co-commissaire avec Maurice Fréchuret de l’exposition : Exils, Musées nationaux Fernand Léger et Marc Chagall, 2012. Co-direction du catalogue, RMN.
• Commissaire générale de l’exposition : Les désastres de la guerre. 1800-2014, Louvre-Lens, 28 mai-6 octobre 2014, direction du catalogue, Louvre-Lens/Somogy.

Commissions scientifiques universitaires, membre élue

• Membre des commissions de spécialistes de l’UPJV, Amiens, 22e section et 18e section, 1995-2009.
• Laboratoire à l’UPJV d’Amiens, unité d’accueil, membre élue du conseil de laboratoire (1995-2009).
• Membre élue du Conseil National des Universités, 22e section, 2003-2007.
• Membre de plusieurs commissions de spécialistes à Sciences Po, depuis 2009.
• Centre d’histoire de Sciences Po, membre élue du Conseil, 2010-2013.
• Bureau scientifique de Sciences Po, membre élue, depuis 2011.

Commissions scientifique universitaire, membre nommée

• Mission Scientifique et Technique, Ministère de l'Éducation nationale, mandat 1996-1997.
• Membre du Conseil national de coordination des sciences de l'homme et de la société, JO 14 mars 2001.
• Comité d'experts auprès du Ministère de l'Education nationale. Dossier : "l'enseignement en histoire de l'art dans les collèges et lycées", 2001.
• Membre expert du groupe d'études de l'Institut National d'Histoire de l'Art sur les archives de l'art au XXe siècle, 2001-2004.
• Conseil scientifique de l'Institut National d'Histoire de l'Art, mandat 2002-2005.
• Comités de recrutement des chargés de cours et pensionnaires de l'Institut National d'Histoire de l'Art, depuis 2002.
• Conseil scientifique de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, 2007-2010.
• Rapporteur, experte extérieure pour l’évaluation des professeurs en histoire de l’art, Universités Complutense (Espagne), Columbia, Duke et Brown (USA), depuis 2009.

Commissions scientifiques non universitaires, membre nommée

• Commission Art et Bibliophilie du Centre National du Livre, mandat 1998-2001.
• Comité de pilotage du site imagesmag.net, 2000-2005.
• Conseil scientifique de l'Institut des images, depuis 1999.
• Association Internationale des Critiques d’Art, depuis 2003.
• Conseil scientifique de l’Institut Mémoire de l’édition contemporaine (IMEC), 2008-2013.
• Comité scientifique du Musée national Fernand Léger, 2009-2012.
• Conseil scientifique de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, depuis 2010.
• Conseil scientifique du Musée d’Orsay, 2011-janvier 2014.
• Commission des acquisitions de l’établissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie, nommée en février 2014.

Edition

• Travaux de lecture au Seuil, à partir de 1985.
• Co-fondation avec Xavier Douroux de la collection Œuvres en sociétés, presses du réel, depuis 2007.
• Directrice de publication en français et en anglais de la Lettre du séminaire Arts & Sociétés, depuis 2005 (voir liste).
• Co-direction d’une Histoire des arts visuels, à paraître aux éditions du Seuil, dir. Patrick Boucheron, vol.1. Alain Schnapp, vol. 2. Charlotte Guichard et Etienne Anheim, vol. 3. Laurence Bertrand Dorléac, 2014.

Revues

• Co-fondatrice de la Revue d’histoire des arts, L’Ecrit-Voir, Publications de la Sorbonne en 1980, rédactrice jusqu’en 1886.
• Membre du comité de rédaction de Vingtième siècle, 1992-2008.
• Directrice de publication de la Lettre du séminaire/Letter of seminar Arts & Sociétés (français, anglais), depuis 2005.
• Membre du comité de rédaction de Studiolo, revue d’histoire de l’art de l’Académie de France à Rome, Villa Medicis, depuis 2009.
• Membre du comité de rédaction de la revue Perspective de l’Institut National d’Histoire de l’Art, 2005-2013.
• Membre du comité de rédaction de La Revue de l’art, depuis 2012.

Conseil, expertise, jury

• Jury, Villa Médicis, Ministère de la Culture, avril 2006.
• Jury du prix de l’art contemporain à Sciences Po, présidence, 2013.
• Jury, direction de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts décoratifs
2013.
• Jury du prix de l’art contemporain à Sciences Po, présidence, 2014.
• Jury du Prix de la critique Books/Sciences Po, 2014.

Conseils d’administration, membre nommée

• Conseil d’administration de l’Ecole du Louvre (2011-2014 - second mandat 8 mai 2014 -).
• Conseil d’administration de la Fondation Hartung-Bergman, depuis 2011.
• Conseil d’administration du Musée de l’Armée, depuis 2014.

Distinctions

• Chevalier des Arts et Lettres, 2013
• Chevalier de la Légion d’honneur, 2013

Chantiers

Arts et pouvoirs
(Seconde guerre mondiale)
Travailler sur l’art et le monde de l’art en France entre 1940 et 1944 à partir de 1980 impliquait de mêler des problématiques valables en histoire générale tout en défrichant un pan majeur de l’histoire de l’art laissé jusque-là de côté. A travers l’étude formelle des œuvres qui appartenaient à toutes les catégories (de l’art majeur à l’art mineur, des « chefs-d’œuvre » aux objets de propagande) et des discours dominants et clandestins, j’ai pu établir le rôle des « images » dans une société privée de liberté et de démocratie. Qu’il s’agisse de leur instrumentalisation par le pouvoir (nazi et pétainiste) ou par la Résistance. Cette étude m’a permis de mesurer à quel point l’art est un bon indicateur des questions de société mais aussi de la nature des pouvoirs — en l’occurrence autoritaires voire totalitaires.
Ce travail de thèse donna lieu à des développements et à de nombreuses publications dont la principale est traduite en anglais par le département éditorial du Getty Research Institute.

• Ma nomination à l’Institut Universitaire de France comme membre senior
(en 1999) m’a permis de financer un certain nombre de colloques, journées d’étude, publications, en facilitant de nouvelles recherches portant sur l’Ecole de Paris et sur les relations artistiques internationales (relations avec les pays de l’Est et les Etats-Unis (liste des publications), et le développement des deux chantiers suivants.

Arts et sociétés
(Sorties de guerre, France)
Ce chantier portait sur les phénomènes de sortie de guerre en art, particulièrement sensibles dans les formes, à l’opposé de ce qui avait dominé le champ visuel depuis les années 1918-1945. Les abstractions, en particulier, servirent aux Etats-Unis et en Europe à traduire dans la matière, la griffure et les dominantes sombres, le rejet existentialiste de la période précédente assimilée à la privation de liberté mais aussi au retour à la communauté, au « beau » métier, à l’académisme. Ce travail donna lieu à des publications (1996, 2000, 2006), réunis aux éditions Gallimard, dans : Après la guerre (2010) et bientôt traduites en allemand et publiés par les Editions du Centre allemand d’histoire de l’art/Deutsches furum für Kunstgeschichte, 2015.

• Violence et sacré en art
(Japon et Europe, années 1950-1960)
Ce nouveau chantier qui porta sur les phénomènes de violence et de sacré en art dans les années 1950-1960 au Japon et en Europe, dans les pays qui avaient frayé de près avec les régimes autoritaires ou totalitaires. Cette étude de type anthropologique éclairait des pratiques qui rappelaient les rituels de sociétés archaïques. Elle invitait à observer les années d’après guerre à l’aide de nouveaux concepts. Elle donna l’occasion d’isoler les pratiques néo-romantiques, néo-primitives et sacrificielles de nombreux artistes qui avaient vécu de près les affres de la guerre et son cortège de traumatismes.
A bien des égards, ces artistes donnaient avec un temps d’avance une forme (picturale ou de l’ordre des happenings) à un type de révolte qui allait s’amplifier en 1968 et après. Ils engageaient les débats qui allaient resurgir de façon plus écrite avec le situationnisme et les courants contestataires estudiantins. La vocation moins « prophétique » que pionnière des milieux artistiques se démontrait, non pas en raison d’un « génie » quelconque mais en vertu d’une fonction sociale moins entravée par l’institution et les modes de travail et de sociabilité traditionnels.
Cette étude donna lieu à un livre publié chez Gallimard en 2004, sous le titre : L’ordre sauvage. Violence, dépense et sacré dans l’art des années 1950-1960.

• Déclin et déclinisme
(1914-1945)
Ce chantier porta sur une étude croisée de l’œuvre ultime de Monet concentré sur la figure universelle du nymphéas, et Le Déclin de l’Occident du philosophe de l’histoire Oswald Spengler, tous deux commençant leur œuvre en 1914, au moment de la Grande Guerre. Alors que le Déclin de l’Occident allait devenir un best-seller influent dans toute l’Europe après 1918 jusqu’en 1945 pour finalement sombrer dans l’oubli ou presque, Monet était invisible et incompréhensible durant la même époque pour devenir avec ses dernières œuvres installées à l’Orangerie des Tuileries, l’un des grands monuments fétiches du tourisme international de la culture jusqu’à nos jours.
Cette histoire du goût et de ses caprices était aussi une façon d’étudier les ressorts de la philosophie décliniste, sur fond de considérations scientifiques et para-scientifiques hérités de Nietzsche mais aussi de Haeckel et Bergson. La toile de fond de la guerre montrait son impact sur les productions culturelles, y compris dans le paysage de Monet où s’inscrivait comme en laboratoire une pensée nouvelle alors incompréhensible, et pour aussi longtemps qu’allait durer le trend autoritaire et nationaliste en Europe.
Ce chantier donna lieu à un livre en 2012 (Contre-déclin, Gallimard), et à de nombreuses conférences, cours, en France et à l’étranger.

• Représentations des désastres de la guerre
(1800-2014, échelle internationale)
Le dernier chantier visait à étudier les représentations visuelles des conséquences de la guerre sur les humains, les animaux, la nature, les villes, les choses. A l’échelle internationale des conflits, en relation avec les conditions de diffusion de ces images sur tous supports, depuis les années 1800, il permit d’isoler des traditions de représentation mais aussi des tournants à chaque conflit (une vingtaine sont envisagés) liés à des modalités nouvelles en matière de technique mais aussi de politique d’expression.
Ainsi, les deux grands conflits mondiaux du 20e siècle sont-ils replacés dans un mouvement plus ample qui indique à quel point ce qui conduit à nos mentalités contemporaines débute au tournant des années 1800, pendant les guerres napoléoniennes, dans la foulée de la Révolution qui impose un nouveau statut pour l’individu. Alors que tout l’art était depuis toujours dominé par la guerre héroïque, Goya et Géricault traduisirent visuellement les premiers le désenchantement suivis de bien d’autres jusqu’à ce jour.

• Les choses
En les abandonnant à leur circulation, ils ont confié aux collectionneurs et aux musées le soin de classer leurs représentations. Or, il n’y a pas de « sujet » plus déstabilisant que les choses, qui ne vienne plus efficacement mettre en cause les catégories les plus assurées. C’est aussi le constat des sciences humaines et sociales qui ont depuis longtemps considéré ces choses comme des objets complexes, dignes de « biographies » (Igor Kopytoff, Alfred Gell), qui ne se distinguent pas aussi facilement que cela des agents humains. Bruno Latour a largement contribué à imposer les « choses comme des faits sociaux », puissamment actives. Et comment ne pas voir leurs interactions dans la vie des gens, dans Playtime de Jacques Tati (1967), par exemple ?
Il s’agira donc d’étudier la portée des choses dans les représentations de toutes sortes, fabriquées à l’aide de toutes les techniques, à toutes les époques. Moins pour nous détacher avec mépris de la matérialité que pour reconnaître ce qui, dans la culture matérielle, assure les pratiques mais aussi les savoirs et les croyances, l’aliénation ou la liberté. A cet égard, elles ont largement autant participé de l’oppression que de l’invention du quotidien (Michel de Certeau).

En histoire de l’art, les choses sont l’occasion pour les artistes de parler du vivant autrement. Leur statut évolue au cours du temps en nous renseignant sur l’idée que les humains se font d’eux-mêmes et du monde qui les entoure. Les artistes sont parmi les premiers à les prendre au sérieux, non pas comme avant tout inférieures, mais douées de charme, de sens et de facultés propres à donner matière à penser, à croire, à rêver.
 

Annonce spéciale

> 19 octobre 2015, 19h30, Grande salle (Centre Pompidou)
LA DESTRUCTION DES OEUVRES D'ART

Bibliographie sélective

Cinq publications significatives
 

L'Art de la défaite. 1940-1944, 1993, réédition en 2010, Seuil, coll. L'Univers historique, nouvelle réédition, 2012 ; Art of the Defeat. France 1940-1944, traduit par Jane Mary Todd, Getty Research Institute, 2008, 481 p.
Cette publication établit l’ensemble des données esthétiques, politiques, sociales et économiques concernant une période majeure demeurée jusque-là impensée en histoire de l’art. A travers l’étude formelle des œuvres qui appartiennent à toutes les catégories visuelles (de l’art majeur à l’art mineur, des « chefs-d’œuvre » aux objets de propagande), elle définit le rôle fondamental des « images » dans une société privée de démocratie. Elle aide à mesurer combien les arts visuels sont un bon indicateur des questions de société et des mentalités mais aussi de la nature des pouvoirs (nazi et de Vichy), de leur niveau de rupture avec la période démocratique. S’appuyant sur l’histoire des goûts dominants, ce livre avançait aussi quelques hypothèses d'interprétation sur l'imaginaire des Français, leurs nostalgies, leurs peurs et leurs espoirs.

• "L'histoire de l'art et les cannibales", Vingtième siècle. Revue d'histoire, n°45, janvier-mars 1995, p. 98-108.
Discipline frontalière par nature, sans concours spécifique, l'histoire de l'art, entourée de champs scientifiques mieux assis : l'histoire, la philosophie, la littérature, la sociologie, l’économie, l’anthropologie, etc., se façonna une identité pure sans toujours reconnaître les forces qu'elle pouvait tirer de sa position de carrefour donc d'ouverture. A une époque personne ne doutait plus de l'intérêt de l'étude des représentations visuelles pour la compréhension du monde (aussi importantes que les textes mais bien moins étudiées), les historiens de l’art étaient divisés sur l'attitude à adopter : un retrait craintif de l'institution ou le dialogue permanent avec les disciplines environnantes qui attirent nombre de ses acteurs (souvent formés par elles). Entre les internalistes, avocats d'un isolement intransigeant, tenants d'une tradition de spécialistes, et les externalistes favorables à l'ouverture scientifique et au débat, le différent était patent, intensifié par le renouvellement du statut de la culture en France. Il fallait revenir aux traditions historiographiques de l'histoire de l'art en France pour saisir les modalités de ce débat dont les termes ont d’ailleurs aujourd’hui considérablement évolué.

L'ordre sauvage. Violence, dépense et sacré dans l'art des années 1950-1960, Gallimard, 2004, 408 p.
Ce livre s’intéresse aux phénomènes de violence et de sacré en art dans les années 1950-1960 au Japon et en Europe, dans les pays qui avaient frayé de près avec les régimes autoritaires ou totalitaires. Il se fonde sur l’étude anthropologique de pratiques qui rappellent les rituels de sociétés archaïques. Y sont observées les années d’après guerre à l’aide de nouveaux concepts en isolant des pratiques néo-primitives et sacrificielles chez de nombreux artistes qui avaient vécu de près les combats de la guerre et son cortège de traumatismes. Ces artistes donnent avec un temps d’avance une forme picturale ou théâtralisée (dans les happenings) à un type de révolte qui va s’amplifier en 1968 et après. Ils engagent en pionniers les débats qui vont resurgir de façon plus écrite avec le situationnisme et les courants contestataires estudiantins.

Après la guerre, Gallimard, 2010, 162 p.
Ce livre réunit trois textes sur l’après-seconde guerre mondiale, qui discutent la notion de « reconstruction » à l’aune des œuvres d’art. Est étudiée la façon dont les artistes s’imposent comme les producteurs d’ »aveux » concernant la période liberticide et violente précédente. Par les sujets qu’ils abordent mais aussi par les formes délitées et la matière en excès qu’ils donnent à leurs œuvres, ils proposent l’envers du décor de la reconstruction et des nouveaux plans. L’abstraction dominera ces années durablement. Dans le courant « existentialiste » de retour à l’individu, ils donnent une forme au trauma, alors que perdurent les discours institutionnels réconfortants sur la « tradition française » raisonnable et « cartésienne ». Le statut gigogne de l’Ecole de Paris, précédemment refermée sur les Français (au sens strict), se modifie alors, et les étrangers sont intégrés au monde artistique et au Musée dont la fonction sociale est redéfinie par les cadres de la Résistance.

Contre-déclin. Monet et Spengler dans les jardins de l’histoire, Gallimard, 2012, 313 p.
Cette étude sur le paysage franco-allemand s’intéresse plus particulièrement au dialogue improbable entre l’œuvre ultime de Monet concentré sur la figure universelle du nymphéa, et Le Déclin de l’Occident du philosophe de l’histoire Oswald Spengler. Tous deux commencent leur œuvre en 1914, au moment de la Grande Guerre, mais alors que le Déclin de l’Occident de Spengler, allait devenir un best-seller influent dans toute l’Europe après 1918 jusqu’en 1945 pour finalement sombrer dans l’oubli ou presque. Les œuvres de Monet étaient l’objet d’une violente critique qui en interdisait l’accès alors qu’elles deviendront aux Tuileries l’un des grands monuments fétiches du tourisme international de la culture, jusqu’à ce jour. Mais seulement après 1945, quand l’Europe sera sortie de son trend autoritaire. Cette histoire du goût et de ses caprices est aussi un prétexte pour étudier les ressorts de la philosophie décliniste, sur fond de considérations scientifiques et para-scientifiques hérités de Nietzsche mais aussi de Haeckel ou de Bergson.

Bibliographie exhaustive

Ouvrages individuels
Histoire de l'art. Paris 1940-1944. Ordre national, traditions et modernités, Publications de la Sorbonne, 1986, 451 p.
L'Art de la défaite. 1940-1944, 1993, Seuil, réédition en 2010, coll. L'Univers historique, nouvelle réédition, 2012, 481 p.
L'image, puissance infini, Flammarion, 2000, 144 p.
L'ordre sauvage. Violence, dépense et sacré dans l'art des années 1950-1960, Gallimard, 2004, 408 p.
• Erro, Ides et Calendes, 2004, 123 p.
• Magnelli. Les années 1920, Editions Zannettacci, 2004, 38 p.
• Art of the Defeat. France 1940-1944, traduit par Jane Mary Todd, Getty Research Institute, 2008, 415 p.
• Villeglé. Politique, Ides et Calendes, 2008, 215 p.
• Fernand Léger, Les Constructeurs, Catalogue de l’exposition, Réunion des Musées Nationaux, 2008, 35 p.
• Après la guerre, Gallimard, 2010, 162 p.
• Contre-déclin. Monet et Spengler dans les jardins de l’histoire, Gallimard, 2012, 313 p.
• Traduction en allemand de : Après la guerre, à paraître aux Editions du Centre allemand d’histoire de l’art, Deutsches furum für Kunstgeschichte, 2015, 162 p.

Ouvrages collectifs
• Image et histoire, Publisud, 1987.
• Autour de la tour aux figures de Dubuffet, MNAM, 1988.
• Picasso im Zweiten Weltkrieg. Die Französische Kunstszene zwischen 1940 und 1944, cat. exp., dir. Siegfried Gohr, Musée Ludwig de Cologne, 1988.
• Le Régime de Vichy, dir. Denis Peschanski, Documentation Française, 1989.
• "Les représentations de l'histoire entre 1940 et 1944. La question du style", Art et fascisme, actes de colloque, dir. Pierre Milza et Fanette Roche, Éditions Complexe, 1989.
• ¬ "La question artistique et le régime de Vichy", La vie culturelle sous Vichy, actes de colloque, dir. Jean-Pierre Rioux, Éditions Complexe, 1990.
• La propagande sous Vichy 1940-1944, cat. exp., dir. Laurent Gervereau et Denis Peschanski, Musée d’histoire contemporaine, BDIC, 1990.
• Chronologie d’histoire européenne, Nathan, 1991.
• "La France déchirée. Hains et Villeglé", La France en guerre d’Algérie, cat. exp., dir. Laurent Gervereau, Jean-Pierre Rioux, Benjamin Stora, Musée d’histoire contemporaine, BDIC, 1992.
• André Derain, cat. exp., Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 1994.
• " Décomposition du paysage urbain. Les cubistes et leur influence en Europe", La Ville en Europe 1870-1993, cat. exp., dir. Jean Dethier, Centre Georges Pompidou, 1994.
• "El viaje a Alemania", A. Derain el pintor del “Malestar moderno”, cat. exp., Fundacion Thyssen-Bornemisza, 1995.
• "De la France aux Magiciens de la terre. Les artistes étrangers à Paris depuis 1945", Le Paris des étrangers depuis 1945, actes de colloque, dir. Pierre Milza et Antoine Marès, Publications de la Sorbonne, 1995.
• "La joie de vivre et après?", 1946, l’art de la reconstruction, cat. exp., dir. Maurice Fréchuret, Réunion des Musées Nationaux, Skira, 1996.
• "Demain, vous serez tous des artistes", Les Sixties. Années utopie, catalogue de l’exposition, cat. exp., dir. Laurent Gervereau et David Mellor, Somogy, 1996.
• "La nation noire et bleue", mélanges en l’honneur de Fanette Roche-Pézard, Publications de la Sorbonne, 1996.
• Contributions au Dictionnaire des intellectuels, dir. Jacques Julliard et Michel Winock, Seuil, 1996.
• « Relire Michelet ou pourquoi passer les frontières entre les objets, les temps et les lieux », Où va l’histoire de l’art contemporain ?actes de colloque, Université de Vancouver/ENSBA, 1997.
• "Le marché de l'art à Paris", Pillages et restitutions. Le destin des œuvres d’art sorties de France pendant la Seconde guerre mondiale, Adam Biro, 1997.
• "Paris-Est : l'échange artistique", Est-Ouest. Regards croisés et coopération en Europe au XXe siècle, actes de colloque, dir. Élisabeth du Réau, Presses de la Sorbonne nouvelle, 1997.
• "Art et censure", La censure en France, actes de colloque, dir. Pascal Ory, Éditions Complexe, 1997.
• "L'œuvre au camp", Des peintres au camp des Milles, septembre 1939-été 1941, cat. exp., Actes Sud, 1997.
• "Le pillage des œuvres d'art appartenant à des collectionneurs juifs", Les juifs de France. De la Révolution française à nos jours, dir. Jean-Jacques Becker et Annette Wieviorka, Éditions Liana Levi, 1998.
• "L'art de l'étranger", Toute la France, cat. exp., dir. Laurent Gervereau, Pierre Milza, Temine Émile, cat. exp., Somogy, BDIC, 1998.
• "Art sous l'Occupation", Encyclopedia Universalis, Cd-Rom n°4, octobre 1998.
• Le self-control d'un romantique : Sutherland. Une rétrospective, cat. exp., Réunion des Musées Nationaux, 1998.
• "Picasso nella Storia 1937-1953", Picasso 1937-1953. Gli anni dell'apogeo in Italia, cat. exp., Galleria nazionale d'Arte moderna, Umberto Allemandi & C, 1999.
• "L'artiste", "L'avant-garde", Dictionnaire critique, La France d'un siècle à l'autre 1914-2000, dir. Jean-Pierre Rioux, Jean-François Sirinelli, Hachette, 1999.
• “Les arts pour mémoire”, Culture and Daily Life in occupied France, actes du colloque, dir. Élisabeth Brunazzi and Jeanine Parisier Plottel, Contemporaray French Civilization, 1999.
• "L'engagement ou la liberté", Steinlen et l'époque 1900, cat. exp., dir. Claire Stoullig, Musées d'art et d'histoire de Genève, 1999.
• "L'art américain en France après la Libération", Les Américains et la France 1917-1947, actes de colloque, dir., F. Cochet, M.-C. Genet-Delacroix, H. Trocmé, Maisonneuve et Larose, 1999.
• "Erro politique", Erro, cat. exp., Musée du Jeu de Paume, Réunion des Musées nationaux, 1999.
• « L’art de la reconstruction », L’année 1947, actes de colloque, dir. Serge Berstein et Pierre Milza, Presses de Sciences Po, 2000.
• "El compromiso o la libertad", Steinlen y la epoca de 1900, cat. exp., Musée Picasso de Barcelone, 2000.
• "L'art du mouvement", Culture et action chez Georges Pompidou, actes de colloque, dir. Jean-François Sirinelli, Presses Universitaires de France, 2000.
• Varian Fry. Du refuge ... à l'exil, cat. exp., Actes Sud, 2000.
• "Les artistes et la Révolution", Les années 68. Le temps de la contestation, actes de colloque, Editions Complexe, 2000.
• "L'Ecole de Paris, suites", L'Ecole de Paris 1901-1929, cat. exp., dir. Sophie Krebs, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, Réunion des Musées Nationaux, 2000.
• L'autocontrol d'un romantic : Sutherland. Una visio retrospectiva, Sanostra, cat. exp., Madrid, 2000.
• "La politique artistique", Mitterrand. 1981-1984, actes du colloque, dir. Serge Berstein, Pierre Milza, Plon, 2001.
• "Georges Pompidou et la culture", Dictionnaire des politiques culturelles, dir. Emmanuel de Waresquiel, Larousse, 2001.
• « Matériaux à invention », Les matériaux de la sculpture, Images en Manœuvres Editions, 2003.
• " L'artiste", L'Histoire des intellectuels aujourd'hui, dir. Michel Leymarie, Jean-François Sirinelli, PUF, 2003.
• "Sur le happening", La provocation. Une dimension de l'art contemporain (XIX-XXe siècles), actes du colloque, dir. Eric Darragon, Publications de la Sorbonne, 2004.
• "Les vieilles images de l'homme nouveau", L'homme nouveau dans l'Europe fasciste (1930-1945), actes du colloque, dir., Marie-Anne Matard et Pierre Milza, Fayard, 2004.
• "Buren contre la violence", Les écrits d'artistes depuis 1940, dir. Françoise Levaillant, Editions IMEC, 2004.
• Jean-Jacques Lebel, cat. exp., Editions Louis Carré & Cie, 2004.
• "La Résistance?", Picasso : l'objet du mythe, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 2005.
• Regards d’artistes, 5 Continents Editions, 2005.
• The Face of Art, 5 Continents Editions, 2005.
• "Le Musée de Linz", Du vandalisme. Art et destruction, actes du colloque, dir. Miguel Egana, La Lettre volée, 2005.
• « La politique au cœur du vide », Yves Klein, cat. exp, dir. Camille Morineau, Centre Georges Pompidou, 2006.
• « La France et l’Allemagne : deux parts en soi », Hartung, 10 perspectives, 5 continents, 2006.
• « Germany and France : Two Parts in One », Hartung, 10 Perspectives, 5 continents, 2006.
• « L’expressionnisme en point aveugle de l’histoire de l’art », In die freiheit Geworfen. Positionen zur Deutsch-Französischen Kunstgeschichte nach 1945, Akademie Verlag, Deutsches Forum für Kunstgescichte, dir. Martin Schieder und Isabelle Ewig, Centre allemand d’histoire de l’art, 2006.
• « L’art d’être Français », Paris du monde entier, cat., exp., anglais/japonais, dir. Jean-Paul Ameline, Editions Asahi/Centre Pompidou, 2007.
• « L’homme en son milieu », Henri Focillon, actes du colloque, dir. Pierre Wat, Editions Kimé, Institut National d’Histoire de l’Art, 2007.
• Sols. J.-M. Felzenszalbe, Editions Christophe Gaillard, 2007.
• « Die politik im Herzen der leere », Yves Klein, Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig, Springer Wien, New York, 2007.
• « Changer de politique », Jacques Villeglé. La comédie urbaine, catalogue de l’exposition, dir. Sophie Duplaix, Centre Pompidou, 2008.
• «L’art en prophète ou la hantise des origines (1918-1939) », La Décadence dans la culture et la pensée politiques, Espagne, France et Italie (XVIIIe-XXe siècle), dir. Jean-Yves Frétigné et François Jankowiak, Collection de l’Ecole française de Rome, 2008.
• "Opérations linguistiques", Le demi-siècle de Pierre Restany, actes du colloque, Institut National d’Histoire de l’Art, 2009.
• L’altra Rodoreda. Pintures & Collages, cat. exp., La Pedrera, Barcelone, Caixa Catalunya, 2009.
• « Déclins", Monet 1840-1926, cat. exp., Réunion des Musées nationaux, Musée d'Orsay, 2010.
• « Declines", Monet 1940-1926, trad. anglais, cat. exp., New York, London, English Hardback Edition, 2010.
• «À vous, ombre lourde», Arnulf Rainer, Victor Hugo, cat. exp., Paris Musées, 2011.
• Exils, cat. exp., avec Maurice Fréchuret, Réunion des Musées nationaux, 2012.
• « L’exposition comme lieu de recherche », introductions, dans l’abécédaire : Fougeron, Guerre, Louis Hautecœur, Georges Hilaire, Jeune France, Résistances, Totalitarismes, Tradition française, Jacques Villeglé, Voyage en Allemagne, L’art en guerre, France 1938-1947, Musée d’art moderne de la ville de Paris-Paris-Musées, 2012.
• « L’art en laboratoire de l’histoire », Prix Sciences Po pour l’art contemporain, cat. exp., 2013.
• « Folie croisée. Clemenceau et Monet en double mimétique », Georges Clemenceau, cat. exp., Somogy, 2013.
• « Comment relire Tocqueville ? », Faire art comme on fait société. Les nouveaux commanditaires, presses du réel, 2013.
• Chatting with Henri Matisse: The Lost 1941 Interview by Pierre Courthion, en collaboration avec Serge Guilbaut et Yves-Alain Bois, Getty Foundation Getty Research Institute, 2013.
• « Tournant », « Correspondances », introductions, Les désastres de la guerre. 1800-2014, Somogy/Louvre-Lens, 2014.
• « Quand l’histoire rend fou », Extension du domaine psy, dir., Hervé Guillemain, PUF, 2014.
• « Vivre pour vivre. Les conditions d’une autre politique», Niki de Saint-Phalle, cat. exp., dir., Camille Morineau, Grand Palais, Réunion des Musées nationaux, 2014.
• « La confusion des origines », Sonia Delaunay, cat. exp., dir., Anne Montfort, Musée d’art moderne de la ville de Paris, Paris-Musées, 2014 ; traduction en anglais, Londres, Tate Gallery, 2015.


Direction de publication
• Le Commerce de l'art, de la Renaissance à nos jours, auteurs : Krzysztof Pomian, Pascale Dubus, John-Michaël Montias, Olivier Bonfait, Etienne Jollet, Madeleine Fidell-Beaufort, Susan Grant, Emmanuel Pernoud, RésistSerge Guilbaut, Ami Barak, Paul Ardenne, Éditions de la Manufacture, 1992.
• Où va l’histoire de l’art contemporain ? École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 1997. Où va l’histoire de l’art contemporain ?: Serge Guilbaut (British Columbia, Canada), Abdou Sylla (Université de Dakar), Yacouba Konaté (Afrique) Jorge Coli (Université de Brésil), Olivier Deboise (Mexique), Nicole Dubreuil, Monica Gagnon, François-Marc Gagnon (Canada), Hollys Clayson, Marcia Crosby, Rosalind Krauss, Stane Bernik, Thomas Crow, Hall Foster, Tom Sherman, Maureen Ryan, Marcia Tucker (USA) ; Olga Medvedkova et Mikhaïl Allenov, Andreï Kovalev (Russie), Michel Thévoz (Suisse), Brahim Alaoui (Maroc) ; Paul Ardenne, Antoine de Baeque, Jean-Philippe Chimot, Philippe Dagen, Pierre Daix, Eric Darragon, Christian Delporte, Laurent Gervereau, Antoine Hennion, Jacques Leenhardt, Pierre-Michel Menger, Yves Michaud, Gérard Monnier, Emmanuel Pernoud, Jean-Marc Poinsot, Catherine Strasser, Philippe Buton, José Vovelle, Henri Zerner (France).
• Picasso l’objet du mythe, actes de colloque, co.dir. Androula Michaël, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 2005.
• L’art en guerre. France 1938-1947, cat. exp., co.dir., Jacqueline Munck, 140 auteurs, Paris-Musées, 2013.
• Arte en Guerra. France 1938-1947, cat. exp., trad. du français, La Fabrica, Guggenheim, Bilbao, 2013.
• Les désastres de la guerre. 1803-2014, cat. exp., 44 auteurs, Somogy-Louvre Lens, 2014.
• Ecrits de Jean Laude, à paraître aux presses du réel, 2014.


Revues avec comité de lecture
• “Contre l’art moderne. 1940-1945”, Ecrit-Voir. Revue d’histoire des arts, Université Paris I-Sorbonne, mai 1982.
• “Enquête : paroles d’artistes sur l’histoire de l’art et la critique”, Ecrit-Voir. Revue d’histoire des arts, Université Paris I-Sorbonne, 1984-1985.
• "Années 60 : les avant-gardes d'une décade explosive", Modern and Contem¬porary France, mars 1987.
• "Une tradition européenne, les années 1950-1980. Comment l'art sortit des années sombres pour réveiller sa conscience critique", Artstudio, été 1988.
• “Années 50 : d'une exposition l'autre", Modern and Contemporary France, décembre 1988.
• “Les années sombres, Gildo Caputo”, Cimaise, avril-mai 1990.
• "L’ordre des artistes et l’utopie corpo¬ratiste. Les tentatives de régir la scène artistique française entre juin 1940 et août 1944", Revue d’histoire moderne et contemporaine, mai 1990.
• "Les artistes des années sombres", Artpress, entretien, mars 1991.
• “Les fausses continuités. L’ouverture du Musée d’art moderne en 1942”, Traverses, automne 1992.
• « Les images de Vichy et du Reich, les cinéastes et les historiens : le mariage de la carpe et du lapin », French Politics and Society, Summer 1993.
• “La vérité dans l’Art-Maréchal. Remarques sur les sources et leur présentation”, L’image fixe, octobre 1993.
• “Art et engagement”, Artpress, Enquête, septembre 1994.
• “L’histoire de l’art et les cannibales”, Vingtième siècle. Revue d’histoire, n° 45, janvier-mars 1995.
• "L'École de Paris : un problème de définition", Revista de Historia da Arte e Arqueologia, Brésil, n°2, 1995-1996.
• "L'art face à l'histoire?", Critique d'art, n°9, Printemps 1997.
• "Des arts et l'histoire : redécouvertes", Bulletin de la Société d'Histoire Moderne et Contemporaine, n°1-2, 1997.
• « Le rappel à l’ordre », Sur la « crise » de l’histoire, Le Bulletin de la Société d’Histoire Moderne et Contemporaine, 1997.
• "Matisse et Picasso en double mimétique", Critique d'art, printemps 2000.
• "L'art ou la liberté", Genava, t. XLVIII, novembre 2000.
• "Penser contre le temps", Critique d'art, 2001.
• Interview de Francis Haskell, L'Image, 2001.
• "Image et histoire", Numéro spécial de la revue Vingtième siècle. Revue d'histoire, avec André Gunthert et Christian Delage, 2002.
• "Le Musée sans mémoire", Le temps des savoirs, n°6, 2004.
• « Le sujet dans l’histoire », Perspective. Revue de l’INHA, n°4, 2006.
• « Entrevista con Angel Llorente » sur « Cultura y Violencia » », Cultura moderna, Madrid, automne-hiver 2006, n°2.
• « Nouveau Réalisme », Histoire@Politique, Revue du Centre d’histoire de Sciences Po, été 2007.
• « Art, Etat et idéologies aux XIXe et XXe siècle», Perspective. Revue de l’INHA, 2012/1.
• « La comédie de Drieu », Lunapark, mai 2013.
• « La photographie et la guerre. De l’usage des images et de l’invention des formes », avec Michel Poivert, Editorial, Revue de l’art, n° 183, 2014.
• « La Résistance ? », Pablo Picasso, Les Cahiers de l’Herne, 2014.
• «Qu'est-ce qu'exposer ? », Perspective, actualités en histoire de l'art, 1, 2015.

Revues sans comité de lecture
• « Le situationnisme. Une avant-garde qui abolit en partie l’histoire », Le Monde, entretien avec Philippe Dagen, 18 décembre 2003.
• "L'engagement des artistes", Le Monde, décembre 2003.
• « Picasso, l’étranger », Libération, 2004
• « L’art à l’école », entretien, Beaux-Arts Magazine, 2004.
• Entretien avec Catherine Francblin, Artpress, décembre 2004.
• Entretien avec Alain Pusel sur Niki de Saint-Phalle, AREA, été 2005.
• Entretien avec François Legrand sur l’art abstrait après la guerre, Connaissance des arts, avril 2006.
• « Les musées disent-ils la vérité ? », Le Nouvel Observateur, Hors-série automne 2008.
• « Quand l’histoire rend fou », La Vie des idées, 26 octobre 2011.
• « 14-18, guerre d’inflation des images », Entretien, L’œil, février 2014.
• « Les désastres de la guerre ou « les artistes dans le vent violent de l’histoire » », entretien avec Pascale Lismonde, L’art absolument, mai/juin 2014.
• « Les désastres de la guerre. 1800-2014 », Entretien, Beaux-arts Magazine, spécial exposition Louvre-Lens, mai 2014.
• « Pourquoi nous n’aimons plus la guerre », Grande galerie. Le Journal du Louvre, n° 28, juin/juillet/août 2014.
• « L’exposition comme lieu de recherche. Eléments pour un bilan de L’art en guerre. France 1937-1947 », Patrimoines. Revue de l’Institut national du Patrimoine, n°10, 2014.

  • Entretien avec Blaise Truong-Loï, "La guerre au dégoût du jour", Chantiers politiques, 2014

Conférences, congrès, colloques à communication
• "Jean Bazaine 1940-1944. Imaginaire politique et modernité picturale",
Image et histoire, colloque, Sources, Histoire au présent, Paris, mai 1986.
• "Jean Bazaine dans le champ du personnalisme", conférence, séminaire de doctorat, Institut d'Études Politiques de Paris, 11 mars 1987.
• “Les représentations de l’histoire entre 1940 et 1944 : la question du style”, Culture et totalitarisme en Europe entre 1930 et 1945, colloque, dir. Fanette Roche-Pézard et Pierre Milza, Paris, I, Centre d'Histoire de l'Europe du Vingtième Siècle, mai 1988.
• “La question artistique”, Politiques et pratiques culturelles dans la France de Vichy, colloque, dir. Jean-Pierre Rioux, Institut d'Histoire du Temps Présent, juin 1988.
• “L'École de Paris au vingtième siècle : un problème de définition”, confé-rence, séminaire de doctorat, Institut d'Études Politiques de Paris, 14 mars 1989.
• "L'utilisation politique d'un modèle : le recours à l'antique en France", conférence, Institut d'Études Politiques de Paris, 29 mars 1989.
• Munich 1937, Table ronde autour de l’exposition, Institut Goethe, Paris, avril 1989.
• “Du nationalisme en art”, conférence, Musée d'Art Moderne, Saint-Étienne, mai 1989.
• “L’engagement des artistes”, colloque, Paris I-Sorbonne, mars 1990.
• “Maillol-Breker : le couple modèle de la nouvelle Europe”, conférence, sé-minaire de DEA, dir. Elodie Vitale et Laura Malvano, Université Paris VIII, Maison de l’Italie, mars 1991.
• “La symbolique des couleurs”, conférence, séminaire de DEA d’histoire de l’Université du Mans, 8 novembre 1991.
• “Berlin-Paris, dialogues culturels”, Est-Ouest. Regards croisés et coopération en Europe au XXe siècle, colloque, dir. Élisabeth du Réau, GRIMRI (Images, Mentalités, Relations internationales), CURIM et Université du Maine. Le Mans, décembre 1992.
• “La diffusion de l’art américain en France depuis 1945", conférence, séminaire de DEA, dir. Pascal Ory, Institut d’Histoire du Temps Présent, avril 1992.
• “l'École de Paris : de la France aux Magiciens de la terre”, Le Paris des étrangers depuis 1945, colloque, dir. Pierre Milza, Fondation Singer-Polignac et Institut de France, mars 1993.
• “Comment et pourquoi étudier l’Art-Maréchal?”, conférence, séminaire de DEA, Université de Reims, avril 1993.
• “Art et histoire”, séminaire de doctorat, Institut d'Études Politiques de Paris, avril 1993.
• “La vérité de l’art officiel sous Vichy”, conférence, Musée d’Histoire contem¬poraine, BDIC, juin 1993.
• "L'image comme source historique", conférence de méthode, Institut d'Études Politiques de Paris, 25 juin 1993.
• “l'École de Paris : pour ou contre l’Europe?”, Les migrants dans la formation de l’identité européenne, Colloque, dir. Pierre Milza, Centre d’Histoire de l’Europe du Vingtième Siècle, Fondation Nationale des Sciences Politiques, octobre 1993.
• “Art et collaboration sous Vichy”, Arts et mémoire, table ronde, Association pour la mémoire d’Auschwitz, novembre 1993.
• “L’histoire de l’art aujourd’hui”, conférence, séminaire de DEA, Institut d'Études Politiques de Paris, janvier 1994.
• “Art et censure”, La censure en France démocratique, colloque, dir. Pascal Ory et Jean-Yves Mollier, Université de Saint Quentin en Yvelines, Maison de la Culture, Bourges, mars 1994.
• ”Cinq questions sur le monde de l’art en France 1940-1945”, conférence, Institut Gœthe, Lille, mars 1994.
• “Pourquoi et comment interpréter les œuvres d’art ?”, conférence, séminaire de DEA dir. Catherine Brice et Anthony Rowley, Institut d'Études Politiques de Paris, mars 1994.
• “Les artistes et la Résistance”, conférence, Musée d’art moderne de Troyes, mai 1994.
• “Art et histoire”, conférence, séminaire de DEA, Institut d'Études Politiques de Paris, février 1995.
• "Cinq questions sur les années sombres : 1940-1945", conférence, Musée Picasso d'Antibes, 28 février 1995.
• "Le sujet en histoire de l'art", conférence, séminaire de méthode, dir. Nadège Dagen, École Normale Supérieure, mars 1995.
• "Le procès Derain", conférence, séminaire de doctorat d'histoire, dir. Stéphane Audoin-Rouzeau, Université de Picardie Jules Verne, 6 décembre 1995.
• "Des arts et l'histoire : redécouvertes", conférence, Faire l'histoire des pratiques artistiques, Société d'Histoire Moderne et Contemporaine, 13 janvier 1996.
• "1946. La joie de vivre et après", conférence au Musée Picasso d'Antibes, 14 mai 1996.
• "Le marché de l'art sous l'Occupation à Paris", colloque sur Pillages et restitutions. Le destin des œuvres d'art sorties de France pendant la Seconde guerre mondiale, dir. Françoise Cachin, École du Louvre, 17 novembre 1996.
• "Art et démocratie", Les rencontres Place publique, L'UNESCO, Le Monde, Théâtre national de la Criée, Marseille, 19-21 novembre 1996.
• "A quoi ne peut pas servir l'histoire de l'art?", conférence, séminaire de doctorat, Institut d’Etudes politiques, 18 décembre 1996.
• "Des revues sous l'Occupation", colloque, dir. IMEC, Abbaye d'Ardenne, 28 février 1997. Débat le 3 mars, Centre Pompidou.
• “Comment représenter l’homme après 1945?”, conférence, Musée des Beaux-Arts d’Amiens, avril 1997.
• “Le passé des nostalgies”, colloque sur L’art contemporain; ordres et désordres, Ministère de la Culture, Le Monde, France-Culture, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, avril 1997.
• L’introduction de l’art américain en France après la Seconde guerre mondiale, colloque sur Les Américains et la France (1917-1947). Engagements et représentations, Centre Arpège; Centre de Recherche d’Histoire Nord-Américaine, Reims, 22-23 mai 1997.
• " Autour du livre de Gérard Noiriel : La crise de l'histoire", conférence, Société d'Histoire Moderne et Contemporaine, Sorbonne, mai 1997.
• "La spoliation des œuvres d'art pendant la Seconde guerre mondiale", Centre Medem, Paris, 12 juin 1997.
• "1947 : l’art de la reconstruction", colloque 1947, dir. Serge Berstein et Pierre Milza, Institut d'Études Politiques de Paris, décembre 1997.
• “Art et culture de masse en France”, séminaire de DEA, Institut d'Études Politiques de Paris, 11 mai 1998.
• “La figure impossible du siècle”, conférence, Musée de l’abbaye Sainte-Croix, Sables d’Olonne, 4 juin 1998.
• “Les arts pour mémoire”, colloque sur Culture et vie quotidienne au temps de l’Occupation, Camargo Foundation, Cassis, 3-8 juin 1998. Participation et présidence.
• "Histoire de l'art et histoire culturelle", colloque sur L'histoire culturelle, Académie des sciences de Moscou, Moscou, septembre 1998.
• “Le songe de Adolf Hitler”, autour de Body missing de Vera Frenkel, conférence, Centre d’art contemporain, Hérouville-Saint-Clair, novembre 1998.
• "Les artistes et la révolution", colloque sur Les années 68. Événements, cultures politiques et modes de vie, dir. IHTP, BDIC, Université Paris I, Université Paris 8, Novembre 1998.
• Dessin français des XVIIIe et XIXe siècles, journée d'étude, en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts d’Amiens, 16 janvier 1998.
• Peut-on apprendre à voir?, colloque organisé par L’Image et l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 3-5 juin 1998, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts.
• "Les mutations artistiques", Culture et action chez Georges Pompidou, colloque, dir. Jean-Claude Groshens et Jean-François Sirinelli, Paris, Auditorium du CNRS, 3-4 décembre 1998.
• "La politique artistique de Jack Lang", colloque, 1981-1984 : changer la vie, Institut d'Études Politiques, janvier 1999.
• "L'histoire de l'art, quelle discipline?", séminaire de méthode, dir. Caroline Douki, École Normale Supérieure, janvier 1999.
• "La vie musicale en France pendant la Seconde guerre mondiale", colloque, dir. Myriam Chimènes, présidence, Conservatoire national de musique de Paris, janvier 1999.
• "Art, société, engagement", conférence au Musée du Luxembourg, dir. Bernard Ceysson, février 1999.
• "Picasso devant l'histoire", conférence à la Galleria Nationale d'Arte Moderna, Rome, février 1999.
• « Varian Fry. Marseille 1940-1941 et les candidats à l'exil », table ronde, Marseille, 20 mars 1999.
• La France et l'Allemagne en guerre. Novembre 1942-1944. Occupation, Collaboration, Résistance, colloque, rapport sur "la vie culturelle sous l'Occupation", Dir. CEHD, IHAP, IHTP, IFZ Munich, Carré des Sciences, 22-23 mars 1999.
• « Les Vieilles images de l’homme nouveau », L'homme nouveau dans l'Europe fasciste (1930-1945), colloque, Centre d'Histoire de l'Europe du Vingtième Siècle, Reid Hall, Columbia University, 16-18 mars 2000.
• Débat sur "L'art contemporain et les collections : mariage ou rupture", FIAC, samedi 28 novembre 2000.
• "Les choix du marchand Jean Moulin", Jean Moulin. Artiste, résistant, marchand de tableaux, colloque, Conseil général, Marseille, 27 mai 2000.
• « Modigliani », La biographie historique, hommage à Pierre Milza, journée d'étude, Centre culturel italien, 14 juin 2000.
• Journée d'étude sur La collection et le Musée, Ecole Normale Supérieure, Ulm, 10 mars 2001.
• "Sur le happening", La provocation. Une dimension de l'art contemporain, colloque, Université Paris I, Institut d'Art et d'Archéologie, 2-3 février 2001.
• "L'art officiel", conférence à l'Université Libre de Bruxelles, 20 mars 2001.
• "Los artistos y los totalitarismos", Cursos de verano, Universidad Complutense de Madrid, Escorial, 22 août 2001.
• "La violence dans cette histoire", Art and Critical Debates in Postwar France, 1945-1972, conférence, University of British Columbia, Vancouver, Canada, 19-20 octobre 2001.
• "L'artiste", colloque sur l'Histoire des intellectuels, Centre d'Histoire de l'Europe du Vingtième Siècle, Columbia University et Institut d'Etudes Politiques, 16-17 novembre 2001.
• "A propos de l'Ecole de Paris 1904-1929, la part de l'Autre (Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, 2001), 4 février 2001.
• "L'Ecole de Paris", conférence, Ecole des Hautes Etudes en relations internationales, Genève, 8 février 2001.
• "Buren contre la violence", colloque sur les écrits d'artistes, 6-9 mars 2002, Maison de la Recherche et des Sciences de l'Homme de Caen.
• "La violence dans l'art des années 60", séminaire de DEA d'histoire sociale et culturelle, Centre d'histoire sociale du XXe siècle, 21 mars 2002.
• "L'homme nouveau dans l'image vichyste", Séminaire de DEA, St Quentin-en-Yvelynes, dir. Christian Delporte et Marie-Anne Matard, 5 avril 2002.
• Journée d'étude sur Courbet, conférence, Musée des Beaux-Arts d’Amiens, mai 2002.
• Mémoires croisées avec Marcelin Pleynet, conférence, Musée du Jeu de Paume, 28 mai 2002.
• "Le Musée de Linz", journée d'étude sur "Le vandalisme", Faculté des Arts, Amiens, 18 juin 2002.
• "L'artiste étranger", dir. Emmanuel Greilsamer, Rendez-vous de l'histoire, Blois, 18 octobre 2002.
• "Matisse et l'estampe", Conférence, Instituto francès de Madrid, Espagne, 22 octobre 2002.
• "La Résistance?", colloque Picasso : l'objet du mythe, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, 29 novembre 2002.
• "Art et violence", conférence à l'Université de Quimper, 3 décembre 2002.
• "le pacifisme dans les années 60", séminaire de travail, IUP des métiers de la presse et de l'édition, Paris X-Nanterre, 20 janvier 2003.
• "Le statut des archives d'artistes en France", séminaire de recherche, Centre d'Histoire de l'Europe du Vingtième Siècle, 24 janvier 2003.
• "Les artistes femmes : quel genre historique?", séminaire de recherche, Centre d'Histoire de l'Europe du Vingtième Siècle, 7 mars 2003.
• "L'indépendance de l'art américain", colloque au Louvre, Musée d'art américain de Giverny, 8 mars 2003.
• L'art et la culture en France dans les années 60, séminaire, Fondation Hartung, 27-28 juin 2003.
• "Guernica, lieu de mémoire", séminaire à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, dir. Nadeije Laneyrie-Dagen et Ruth Vogel, 11 mars 2003.
• "L'art en prophète", colloque sur la Décadence dans la culture et la pensée politique (XVIIIe-XXe siècles) en Espagne, en France et en Italie, Ecole Française de Rome, 20-22 juin 2003.
• Art, histoire, architecture et nationalismes (1870-1930), présidence, journée d'étude, Institut National d'Histoire de l'Art, Maison de l'Amérique latine, 24 juin 2003.
• "Histoire de l'art, histoire culturelle?", journée d'étude de l'Association pour le développement de l'histoire culturelle, Institut d'Etudes Politiques, 27 septembre 2003.
• "La fonction de l'art", L'art contemporain à l'âge démocratique, colloque, Carthage, Tunisie, lundi 20-mardi 21 octobre 2003.
• "Autour de l'historien d'art Maurice Fréchuret", conférence, Librairie Bookstorming Paris, 4 février 2004.
• "L'artiste et la cité", conférence, Institut d'Etudes Politiques de Lille, 11 février 2004.
• L'homme en son milieu", colloque Henri Focillon, Institut National d'Histoire de l'art et Université Lumière Lyon 2, 11 mars 2004, Bibliothèque Nationale de France.
• « La violence en art », conférence, Centre d’histoire, Berlin, avril 2004.
• Le Bleu, journée d’étude à la Villas Médicis à Rome, 8-10 septembre 2004
• Conférence sur Alfred Manessier, Amiens, 10 juin 2004, présidence.
• "L'imaginaire de l'art français", colloque international du Comité International des Historiens d'art, Montréal, 22-27 août 2004.
• « Violence, dépense et sécré dans l’art contemporain », conférence, Société d’Etudes Françaises de Bâle, conférence, Université de Bâle, Kollegienhaus, 15 novembre 2004.
• 1958-1962. De de Gaulle à la Résistance, Journées d’étude, Fondation Hartung, 23-26 septembre 2004, en collaboration avec Columbia University et l'Université de Vancouver.
• Mexique-Europe, allers-retours, 1910-1960, colloque Musée d’art moderne Lille Métropole, 20 novembre 2004.
• Jean Tinguely et la technique, conférence, Société des Amis du Musée, Berne, 2004.
• La postérité des années 60 en art », Institut d’Etudes Politiques, 24 janvier 2005.
• «Les années soixante, un laboratoire du comparatisme », Ecole Normale Supérieure, Ulm, table ronde, 26 janvier 2005.
• « Histoire de l’art et histoire culturelle », colloque sur L'histoire culturelle, Casa Velazquez, Madrid, 30-31 mai-1er juin 2005.
• Les années soixante. Le temps des micro-modes, colloque international, présidence, Paris, 8-9 décembre 2005, Centre Pompidou, Institut d’Histoire du Temps Présent, CNRS.
• Les relations culturelles internationales au vingtième siècle. De la diplomatie culturelle à l’acculturation, Grande Bibliothèque, 11-12-13 mai 2006, rapporteur.
• Journée d’étude sur l’Ecole de Paris, INHA, 22 mai 2006.
• Colloque autour de Daniel Arasse, INHA, 8-10 juin 2006.
• Journée d’études sur les Correspondances de temps en histoire de l’art, Fondation Hartung, septembre 2006.
• « The French Cultural Landscape at the end of the war » , colloque, Museu d’Art Contemporani de Barcelona, 16 octobre 2006.
• Le demi-siècle de Pierre Restany, colloque, présidence, Paris, Institut National d’Histoire de l’art, vendredi 1er décembre 2006.
• L’action culturelle en France, colloque, présidence, Paris, Sciences Po, mercredi 30 janvier 2008.
• « Contes cruels après la guerre », conférence au Centro Andaluz de Arte Contemporaneo, 29 avril 2008.
• Vérités des images ? Vérité de l’histoire ? Rencontre organisée par la Ligue des droits de l’homme et la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, 9 juin 2008.
• Les Constructeurs, conférence, Musée national Fernand Léger, 11 décembre 2008.
• Entretien avec Elizabeth Lebovici autour de l’exposition Be-Bomb, 1946-1956, MACBA de Barcelone, Site du Palais de Tokyo, janvier 2008.
• Séminaire de recherche sur les économies de l’art, Fondation Hartung-Bergman, Septembre 2008.
• Autour de l’écrivain Mercè Rodoreda, table ronde, La Pedrera, Barcelone, 20 janvier 2009.
• Violence dans l’art des années 1950-1960, conférence, Centre andaluz de arte contemporaneo, Mars 2009.
• Pierre Soulages, Centre Pompidou, entretien, 15 janvier 2010.
• Own Reality. A chacun son réel, France, RFA, RDA, Pologne, de 1960 à 1989, journée d’étude, Institut allemand d’histoire de l’art, 24 février 2011.
• Censure, dialogue avec Andrei Erofeev, Moscou, 3 Décembre 2010.
• L’histoire de l’art : questions de méthode, cours, Université Lomonossov, 4 décembre 2010.
• Figures du déclin, à partir de 1914, conférence, Collège de France, séminaire de Roland Recht, 18 mai 2011.
• Passion égalitaire, journées d’étude, Fondation Hartung-Bergman, juin 2011.
• Les historiens de l’art et la politique, « L’historiographie française de l’art de l’affaire Dreyfus à la Quatrième République : nouvelles perspectives », colloque, 22 novembre 2011.
• Lo storico dell’arte intelletuuale e politico, in Francia e in Italia, colloque à l’Academie de France à Rome et à l’Accademia nazionale dei lincei, 16 et 17 mars 2012.
• « Traditions critiques, traditions plastiques », Les anti-modernes. Courants conservateurs dans l’art français, 1900-1925, journée d’études, INHA/Duke University, 27 mars 2012.
• L’histoire de l’art est-elle romanesque ?, Salon du livre. L’art en lettres, Chaumont, 10 novembre 2012.
• Présentation de L’art en guerre. France 1938-1947, conférence, Institut Goethe, 14 décembre 2013.
• Arte en guerra, conférence, Museo Guggenheim, Bilbao, 21 mars 2013.
• Own Reality. A chacun son réel, France, RFA, RDA, Pologne, de 1960 à 1989, journée d’étude, Institut allemand d’histoire de l’art, 22 février 2013.
• Exposition mode d’emploi, journées d’étude à la Fondation Hartung-Bergman, juin 2013.
• « Exposer la guerre », conférence, Festival de l’histoire, Blois, 12 octobre 2013.
• Autour des archives de la galerie Breteau, Institut Mémoires de l’édition contemporaine, IMEC, 5 décembre 2013.
• « Pourquoi nous aimons tant la paix », conférence, La paix en Europe, Les journées de l’histoire de l’Europe, Centre Malesherbes-Sorbonne, 1er février 2014.
• L’exposition au Musée : laboratoire de la recherche fondamentale, Collège de France, séminaire Antoine Compagnon, 11 mars 2014.
• « Monet et Clemenceau», Colloque Clemenceau Musée Guimet, 21 mars 2014.
« Exposition L’art en guerre. France, 1938-1947, au Musée d’art moderne de la Ville de Paris », Ce qu’exposer veut dire , colloque, INHA/Institut national du Patrimoine, 10 avril 2014.
• « Changer la vie », conférence, Franco Irish Litterary Festival, Dublin, 5 avril 2014.
• Conférence au Louvre-Lens sur l’exposition « Les désastres de la guerre. 1803-2014 », 2 juin 2014.
• Qu’est-ce qu’exposer ? Débat avec Laurence Bertrand Dorléac (Sciences-Po Paris), Pierre Georgel (Musée de l’Orangerie) et Philippe Descola (Collège de France), dir. Anne Lafont, Perspective, revue de l’Institut National d’Histoire de l’Art et le département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly, 13 juin 2014.
• Archéologie de la violence, violence de guerre, violence de masse, conclusions au colloque INRAP/Louvre Lens, Musée du Louvre Lens, 2, 3, 4 octobre 2014.
Les enjeux de la commande, Table ronde avec Giovanna Zapperi, Collège Valmy, Paris, 10e arrondissement, 10 octobre 2014.

Doctorants dirigés

Isabelle Simon (Delorme)

Les récits mémoriels historiques en bande dessinée

Amanda Herold Marme

Les artistes espagnols à Paris pendant la dictature franquiste (1939-1975)

Raphaelle Occhietti

Espaces et acteurs financiers : de Goya à l'art actuel

Adriana Pena Meija

IDENTITÉS PLURIELLES ET CIRCULATIONS LOCALES : L’ART COLOMBIEN DANS UNE PÉRIODE DE TRANSITION (1958-1977)

Estelle Zhong

La communauté de singularités. Figures de l'individu et du collectif dans l'art participatif en Grande-Bretagne de 1997 à nos jours.