Skip to main content

Histoire politique de la Ve République

Repaire

Sébastien Repaire

Doctorant

Doctorant

  • Diplômé de Sciences Po Paris (2006).

Bibliographie sélective

Sartre et Benny Lévy. Une amitié intellectuelle, du maoïsme triomphant au crépuscule de la révolution, préface de Jean-François Sirinelli, Paris, L'Harmattan, 2013.

Bibliographie exhaustive

Mémoires de recherche

• « Jean-Paul Sartre et Benny Lévy (1970-1980) », Mémoire de Master II, sous la direction de Jean-François Sirinelli, IEP Paris, 2006.
• « Un ingénieur du roi en Nouvelle-France (1751-1752) », Mémoire de Maîtrise, sous la direction de Christian Albertan, Université de Valenciennes, 2004.

Articles, interventions

• « Les médias, l’opinion et Mai 68 », table ronde « Médias et opinion dans les grandes crises politiques en France et en Europe », Journée de l’histoire de Sciences Po, 11 février 2012.
• « Le mouvement écologiste dans les années 1980, une force politique ? », séminaire d’histoire politique  « Regards sur la Vème République », Centre d’histoire de Sciences Po, Paris, 7 février 2012.
• « Nouveau domaine ou nouveau regard ? », présentation du livre de Ludivine Bantigny et Arnaud Baubérot (dir.), Hériter en politique. Filiations, générations et transmissions politiques (2011), séminaire doctoral d’histoire, Centre d’histoire de Sciences Po, Paris, 24 novembre 2011.
• « Sortir de l’extrême gauche dans les années 1970 », séminaire d’histoire politique « Regards sur la Vème République », Centre d’histoire de Sciences Po, Paris, 16 novembre 2010.
• « Entre révolution et désengagement : l’extrême gauche à la croisée des chemins (du début des années 1970 aux années 1980) », séminaire doctoral d’histoire, Centre d’histoire de Sciences Po, Paris, 26 janvier 2011.
• « De quelle liberté Mai 68 est-il le nom ? », recension de Michel Margairaz et Danielle Tartakowsky (dir.), 1968 entre libération et libéralisation, Rennes, PUR, 2010, Nonfiction.fr, le quotidien des livres et des idées, décembre 2010.

Contribution à un manuel scolaire

• in Lambin (J.-M.) (dir.), Questions pour comprendre le XXème siècle, manuel de Première, Paris, Hachette Éducation, 2011.

12
Déc.
2013

Léo Hamon

Colloques

Dates


12 Déc.   |   13 Déc.

Responsable(s)


Centre d'histoire de Sciences Po
Fondation Charles de Gaulle
Association Georges Pompidou

Document(s) à télécharger

affiche et programme.pdf

Les gaullistes : Hommes et réseaux

Références

Sortie prévue le 28 mars 2013

François Audigier, Bernard Lachaise et Sébastien Laurent (dir.), Les Gaullistes : Hommes et réseaux, Paris, Nouveau Monde éditions, mars 2013, 550 p.



Auteur(s)

Sébastien Laurent

Voir

Gilles Le Béguec

Voir

David Valence

Voir



Christian Lequesne est directeur du Centre d'études et de recherches internationales (CERI) et professeur de politique européenne à Sciences Po. Maurice Vaïsse est professeur émérite des universités à Sciences Po, spécialiste de l'histoire des relations internationales. Il est également éditeur de la série la plus récente des Documents diplomatiques français. 

La politique étrangère de Jacques Chirac

Références

Christian Lequesne, Maurice Vaïsse, collectif, La politique étrangère de Jacques Chirac, Riveneuve éditions, janvier 2013, 251 p.



Auteur(s)

Maurice Vaïsse

Voir


Informations complémentaires


Ouvrage issu du colloque organisé par le CERI en partenariat avec le Centre d'histoire de Sciences Po (8-9 décembre 2011)

06
Déc.
2012

Soutenance de Mathieu Fulla

Soutenances

M. FULLA Mathieu soutiendra sa thèse de doctorat (IEP de Paris) sur le sujet suivant :

Barre, Raymond

Barre, Raymond

Fonds papier

(Archives Nationales)

 

Séminaire de recherche / Les gauches alternatives en Europe : idées, cultures, évolutions

Séminaire de recherche / Les gauches alternatives en Europe : idées, cultures, évolutions


Le séminaire « Les gauches alternatives en Europe : idées, cultures, évolutions » se fixe pour objectif d'explorer plusieurs domaines de recherche encore largement négligés par l'historiographie, tant française qu'étrangère.

Par ce terme de « gauches alternatives », nous désignons l'ensemble des sensibilités politiques qui prônent une rupture avec le système capitaliste en procédant à la critique plus ou moins radicale de la gauche institutionnelle. Il ne recoupe pas, même s'il l'inclut, celui de New Left, utilisé à partir du début des années 1960 pour qualifier les formations explicitement politiques qui incubent le plus souvent en son sein, comme les SDS allemand et américain ou les multiples groupes d'extrême gauche, trotskystes ou maoïstes, à l'exemple de la LCR, de la Gauche prolétarienne ou de Lotta continua. Il l'inclut mais le dépasse en intégrant d'une part la filiation libertaire (anarchistes, autonomes), d'autre part les expérimentations politiques ultérieures. Celles qui, après le tournant de 68, soumettent à leur tour les critiques à la critique, en interrogeant leurs dogmes (féministes, mouvement LGBT, écologistes...). Celles qui, au tournant des années 1980, sur fond de crises internes des partis (on pense ici aux partis communistes en particulier) ou de déception à l'égard de la gauche au pouvoir, cherchent un nouvel espace d'expression politique dans des mouvements moins idéologiquement définis ou plus composites (par exemple l'AREV ou les listes citoyennes ou «Motivé.e.s»). Celles qui, depuis les années 1970, transgressent ouvertement les frontières habituellement dévolues au champ politique et du social pour « faire de la politique autrement » à l'instar du projet du PSU ; ainsi des tentations politiques qui agitent les mouvements sociaux comme la CFDT d'avant recentrage et aujourd'hui les SUD, ou encore les débats sur le « débouché politique » de l'altermondialisme, entre autres.

On l'aura compris : loin de nous limiter aux formes strictement politiques, nous entendons englober les multiples contestations, y compris les moins structurées et les plus labiles, qui ont pénétré des fractions du corps social lors des dernières décennies. La dénomination de « gauches alternatives » est peut-être trop large, mais c'est précisément l'enjeu du séminaire que de la tester, la soumettre à discussion par le croisement des temporalités et des regards disciplinaires (histoire, science politique, sociologie notamment), et dans une optique résolument comparative. Il se propose pour le moment de le faire en trois temps.

2012 : Les métamporphoses de la Révolution. Les nouveaux combats des gauches alternatives dans les années 1968. Comment le mouvement de contestation apparu autour de 1968 a affronté, dans les années 1970, les nouveaux défis, pour la plupart étrangers à son capital culturel initial, que sont par exemple l'écologie, l'autogestion, le féminisme, etc. ?

2013 : La confrontation aux expériences (réelles ou projetées) de la Révolution. Comment le mouvement de contestation, largement nourri de projections intellectuelles, théoriques et utopiques, s'est-il confronté aux manifestations du réel révolutionnaire ou nourri des combats des « peuples en lutte » ?

2014 : Références et filiations des gauches alternatives. Comment les imaginaires politiques et sociaux se constituent-ils en puisant, en sélectionnant et en malaxant les multiples ressources culturelles disponibles : les références historiques, idéologiques et étrangères, dans le référent de la Révolution, à ses marges, voire contre ?

Le séminaire « Les gauches alternatives en Europe : idées, cultures, évolutions » est soutenu par le Centre de recherches en Histoire culturelle (Cerhic) de Reims et par le Centre d'histoire de Sciences Po (CHSP) qui l'héberge, généralement le 3ème jeudi du mois, de 17h à 19h, au 1er étage du 56 rue Jacob, Paris 6ème. À l'exception de la première séance, introductive, il se propose de donner la parole à un « témoin », à un chercheur dit « confirmé » et à un « jeune » chercheur.

Philippe Buton, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Reims
Sébastien Repaire, Agrégé d'histoire, doctorant en histoire contemporaine à l'IEP de Paris et ATER à l'Université de Reims
Isabelle Sommier, Professeure de sociologie politique à l'Université de Paris I

30
Nov.
2011

Les gaullistes de 1958 à 1981 : diversité et originalité d'une famille politique, Bordeaux les 30 novembre et 1-2 décembre 2011

Colloques

Document(s) à télécharger

Programme colloque Gaulhore.pdf

03
Avr.
2012

Les années 1969-1988 : un dérèglement de la Ve République ? Séance 5 (séminaire de recherche)

Séminaires

Présentation


Séminaire de recherche d'histoire politique

Responsable(s)


Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume

Participant(s)


Modérateur : Christine MANIGAND (professeur à l'Université de la Sorbonne Nouvelle, Paris III)

 

Intervenants :

  • Sylvie GUILLAUME et Jean-François SIRINELLI : Pour une histoire "connectée" de la Ve République,
  • Sébastien LAURENT (Université de Bordeaux III) : L'appréhension du monde extérieur par les organes de sécurité et de prospective étatiques dans les années 1970,
  • Christine MANIGAND (professeur à l'Université de la Sorbonne Nouvelles, Paris III) : L'Europe dans les jeux d'échelles.

13
Mar.
2012

Les années 1969-1988 : un dérèglement de la Ve République ? Séance 4 (séminaire de recherche)

Séminaires

Présentation


SEANCE ANNULEE

La résurgence du libéralisme à droite comme à gauche ?

Responsable(s)


Jean-François Sirinelli et Sylvie Guillaume