Skip to main content

Communisme et post communisme

2. Séminaire spécialisé | Mondes communistes/mondes soviétiques : vers une histoire globale

2. Séminaire spécialisé | Mondes communistes/mondes soviétiques : vers une histoire globale


> Prochaine séance en février 2018

L’histoire mondiale du XXe siècle aurait été différente sans l’expérience soviétique qui naît de la déstabilisation de l’Empire russe dans la guerre et la révolution durant les années 1905-1918. A l’inverse, l’histoire de la Russie au XXe siècle ne peut s’écrire sans l’idée communiste, produit du mouvement ouvrier européen. Si les mondes soviétiques et communistes, qui ont pu dominer l’histoire politique, sociale et culturelle à certains moments du XXe siècle, notamment après 1945, ont depuis disparu, discrédités et vaincus, véritable impasse de notre histoire contemporaine, notre séminaire a le projet de faire l’histoire de cette alternative à la fois géopolitique, idéologique et spatiale et de ses impacts internes et externes.

Document(s) à télécharger

mondescommunistes2018.pdf

2. Séminaire spécialisé | Les Gauches et l'Etat en Europe au XXe siècle

2. Séminaire spécialisé | Les Gauches et l'Etat en Europe au XXe siècle


Ce séminaire est lié à un projet de recherche qui s’intéresse aux relations qui se sont progressivement tissées entre les gauches et l’Etat en France et dans l’espace européen (dans les limites de l’ancienne Europe occidentale) au XXème siècle. En effet, les gauches, social-démocrates, socialistes et communistes, sont, pour aller très vite, passées, à des rythmes différents selon les familles et les pays, d’une contestation radicale de l’Etat « bourgeois » à une volonté de contrôler l’Etat pour s’en servir comme d’un instrument de conquête du pouvoir ou comme levier pour les transformations sociales. Ce faisant, les gauches sont devenues des formations qui soutiennent résolument l’Etat au point qu’elles ont pu être critiquées par les « néolibéraux », à partir des années 70, comment étant des forces « conservatrices ». Les gauches, en outre, ont peu à peu, reçu le soutien de plus en plus net des personnels de l’Etat et du secteur public au sens large qui ont constitué leurs bases sociales les plus nombreuses et les plus fidèles. Les vives critiques portées contre la puissance étatique à partir des années 70 ont eu un fort impact sur les gauches européennes. Une partie d’entre elle les ont totalement rejetées, cependant qu’une autre sensibilité, majoritaire dans les partis socialistes et sociaux-démocrates (à l’exception de la France) les ont partiellement ou parfois assimilées et s’en sont inspiré pour leurs programmes et leurs politiques publiques. Cela a provoqué de fortes tensions et résistances au sein de ces gauches. La crise financière et économique qui s’est ouverte en 2008 a relancé les débats sur l’éventuel « retour en force de l’Etat » dans les différentes sociétés européennes et, plus encore, à gauche. L’Etat s’avère donc une instance déterminante pour les gauches au point que, dans certains pays, celles-ci ont développé une forme de mystique de l’Etat. Par forces de gauche, nous entendons non seulement les partis, mais aussi les syndicats, les associations voire des clubs et regroupements d’experts et d’intellectuels, ce qui supposera d’examiner les interactions existantes entre ces diverses instances. Le projet entend repérer les convergences et les divergences des gauches par rapport à l’Etat.
 

Lazar

Marc Lazar

Chercheur permanent

Professeur des universités en histoire et sociologie politique à Sciences Po. Il est habilité à diriger des thèses en histoire, science politique et sociologie. Directeur du Centre d'histoire de Sciences Po

Bibliographie sélective

  • Marc Lazar, Marie-Anne (sous la direction de), L’Italie des années de plomb. Le terrorisme entre histoire et mémoire, Paris, Autrement, 2010.
  • « La gauche française et le progressisme. Evolutions et permanences » in Philippe Urfalino, Martha Zuber (sous la direction de), Intelligence de la France. Onze essais sur la politique et la culture, Paris, Sciences Po-Les Presses, 2010, pp. 51-69.

Bibliographie exhaustive

> sur SPIRE

Ouvrages

  • Marc Lazar, Marie-Anne      (sous la direction de), L’Italie des années de plomb. Le terrorisme entre histoire et mémoire, Paris, Autrement, 2010 (sera publié en italien en 2010).
  • Marc Lazar, L’Italie sur le fil du rasoir, Paris, Perrin, 2009, 185 p. Publié en italien sous le titre, L’Italia sul filo del rasoio, Milan, Rizzoli, 2009.
  • Marc Lazar (sous la direction de), L’Italie contemporaine, Paris, Fayard, 2009, 533 p.
  • Marc Lazar (sous la direction de), « Italie : la présence du passé », Vingtième siècle. Revue d’histoire, numéro spécial 100, octobre-décembre 2008.
  • Marc Lazar, Gianfranco Baldini (sous la direction de), La Franciadi Sarkozy, Bologne, Il Mulino, 2007
  • L’Italie à la dérive, Paris, Perrin, 2006, 156 p. Publié en italien sous le tire Democrazia alla prova. L’Italia dopo Berlusconi, Bari-Roma, Laterza, 2007 (avec une préface inédite).

 

Article et contributions à des ouvrages collectifs

  • « La gauche française et le progressisme. Evolutions et permanences » in Philippe Urfalino, Martha Zuber (sous la direction de), Intelligence de la France. Onze essais sur la politique et la culture, Paris, Sciences Po-Les Presses, 2010, pp. 51-69.
  • « Le lent déclin du communisme » in Jean Garrigues, Sylvie Guillaume, Jean-François Sirinelli (sous la direction de), Comprendre la Ve République, Paris, PUF, 2010, pp. 211-231. « Le phénomène Silvio Berlusconi », in Olivier Duhamel et Brice Teinturier (sous la direction de), 2009, l’état de l’opinion, Paris, Seuil, 2009, pp. 125-143.
  • « Challenge to Established Democracies: The Italian Example » in Eberhard Kienle (sous la direction de), Democracy Building and Democracy Erosion: Political Change North and South of the Mediterranean, Londres, Saqi Publishers, 2009, pp. 214-229.
  • « La gauche oust-européenne et l’année 1968 en Tchécoslovaquie : les cas français et italien », in Antoine Marès (sous la direction de), La Tchécoslovaquie, sismographe de l’Europe, Paris, Institut d’Etudes Slaves, 2009, pp. 177-193.
  • «La Vème République et les partis, les partis et la Vème République » in Fulco Lanchester, Vincenzo Lippolis (sous la direction de), La VRepubblicafrancese nel dibattito e nella prassi in Italia, Naples, Jovene Editore, 2009, pp. 47-58.
  • «Les évolutions contradictoires de la gauche », Le débat, n°156, septembre-octobre 2009, pp. 20-23.
  •  « 2008: un tournant décisif dans la politique italienne? », Confluences, n°68, hiver 2008-2009, pp. 55-63.
  • « La nascita del Partito democratico » in Mark Donovan, Paolo Onofri (sous la direction de), Politica in Italia. Edizione 2008, Bologne, Il Mulino, 2008,  pp. 67-86.  « Introduction », Vingtième Siècle ,revue d’histoire, L’Italie, la présence du passé,  n°100, octobre-décembre 2008, pp. 3-10.
  • « Histoire et science politique : des convergences parallèles » in Michel Offerlé, Henry Rousso (sous la direction de), La fabrique interdisciplinaire. Histoire et science politique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008, pp. 253-263.
  •  « La vulgate de la gauche de la gauche », in Dominique Reynié (sous la direction de), L’Extrême gauche, moribonde ou renaissante ?, Paris, PUF, 2007, pp. 83-105.   « La gauche, l’Etat et les services publics en France de 1945 à nos jours », in Bertrand Badie, Yves Déloye (sous la direction de), Le Temps de l’Etat. Mélanges en l’honneur de Pierre Birnbaum, Paris, Fayard, 2007, pp. 360-371.
  • avec Florence Haegel, « France : Antisystem Parites vs. Government Parties » in Kay Lawson, Peter H. Merkl (edited by), When Parties prosper. The uses of Electoral Success, London-Boulder, Lynne Rienner Pub., 2007, pp. 295-311.
  • « A totalitarian Movement in a democratic Society : the Case of the Communist Party of France », in Jerry W. Borejsza, Klaus Ziemer (directors), Totalitarian and Authoritarian Regimes in Europe. Legacies and Lessons from the Twentieth Century, New York, Berghahn Books, 2006, pp. 313-329
  • « Heurs et malheurs de Silvio Berlusconi », Le débat, n°139, mars-avril 2006, pp. 15-28. 
  • « La démocratie à l’épreuve de l’Europe de 1945 à nos jours », in Alain Bergounioux, Pascal Cauchy, Jean-François Sirinelli, Laurent Wirth (sous la direction de), Faire des Européens ?, Paris, Delagrave, 2006, pp. 107-119.
  • « Une nouvelle ère pour l’Italie », Politique Internationale, n°112, été 2006, pp. 243-259.
  • « La gauche italienne à l’épreuve », in Maria Pia de Paulis-Dalembert (sous la direction de), L’Italie entre le XXe et le XXIe siècle : la transition infinie, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2006, pp. 21-33.
  • « La résistible ascension de la gauche de la gauche », Le débat, n°142, novembre-décembre 2006, pp. 84-96.

Doctorants dirigés

Anthony Crezegut

Inventer Gramsci. Constructions d'un marxisme intellectuel, reconstructions des gauches françaises, déconstruction des intellectuels communistes ? (1950-1990)

Kaixuan Liu

Les Français face à la Chine populaire (1949-1989) : les cas des milieux politique, intellectuel et médiatique

Thomas Maineult

La cause palestinienne en France 1967-1987