Skip to main content

Les actualités

06
Jan.
2019

Appel à candidature | Migrations contemporaines à Berlin de 1917 à nos jours

Appels à candidature

Le paradigme de la migration, dans ses dimensions historique, anthropologique, sociologique et géographique, est un thème de recherche qui se renouvelle constamment. Qui plus est, la question a gagné ces dix dernières années en Europe – et notamment en Allemagne depuis l’été 2015 – une dimension politique et sociétale de premier plan. Aussi bien comme objet d’étude que comme phénomène sociétal, le paradigme de la migration nécessite une approche pluridisciplinaire et ouvre des terrains d’analyse et de recherche multiples. L’actualité du problème migratoire et de la question des réfugiés en Allemagne et en Europe invite ainsi à réfléchir à la question sur la longue durée du XXe siècle, dans une périodisation allant de 1917-18 (exil causé par la Révolution russe ; fin de la Première Guerre mondiale, fin des Empires et création de nouveaux États-nations, notamment en Europe de l’est) à nos jours (2018).

La grande majorité des personnes qui migrent transitent par les villes ou bien s’y installent, faisant de la migration un phénomène urbain qui suscite des dynamiques sociales spécifiques. A ce titre, la ville de Berlin apparaît comme un important carrefour des migrant.e.s et des migrations sur la période 1917-2017. Ville-palimpseste, Berlin garde les traces vives des conflits passés : nous souhaitons donc partir à la recherche des traces que les migrations liées à ces conflits ont laissées dans le tissu urbain berlinois.

Avec cet atelier topographique d’histoire sur le terrain, nous invitons des mastérant.e.s et doctorant.e.s à réfléchir à la migration en termes de topographie et d’histoire : Quelles « vagues » migratoires distingue-t-on dans l’histoire de Berlin ? Comment s’articule la migration et les pouvoirs (état, politique, société) à différentes époques ? Comment les acteur.e.s migrant.e.s s’accomodèrent-elles/ils des conditions d’accueils, des contraintes et de l’espace urbain ? L’étude de la métropole est particulièrement pertinente puisqu’elle a été dans le « long » XXe siècle au cœur des reconfigurations d’une société ayant subi et soutenu à différents degrés des régimes dictatoriaux. Ces mutations radicales intrinsèquement liées aux phénomènes migratoires se sont profondément inscrites dans le tissu urbain. Ainsi, l’étude fine et problématisée des couches historiques juxtaposées font émerger une histoire migratoire de Berlin complexe, controversée et politiquement chargée.

L’ambition de cet atelier topographique est de mettre au cœur de la réflexion le phénomène migratoire, en faisant intervenir d’une part des spécialistes franco-allemand.e.s de la socio-histoire des migrations ; d’autre part par la rencontre avec des spécialistes (pédagogues, muséographes, travailleurs sociaux/travailleuses sociales) opérant dans le domaine de la transmission et dans la mise en pratique de l’intégration. De plus, le choix des lieux visités (musées, institutions, archives, associations travaillant avec des migrant.e.s) permettront d’établir des liens entre histoire, recherche et société et de fournir des terrains pour un travail collectif au cours de l’atelier topographique.


Déroulement de l’atelier :

L’atelier d’une semaine est conçu pour un public (étudiant.e.s de M2 et doctorant.e.s) motivé mais non expert. Il sera un lieu de pratique de l’histoire in situ valorisant l’initiative étudiante. Une brochure de textes (reader) distribuée au préalable constituera la base théorique et méthodologique commune  (histoire du genre et des sexualités, histoire du  quotidien) destinée à fournir le bagage intellectuel pour les visites topographiques et nourrir les débats.

Le programme se veut interactif, alternant visites et analyses des lieux historiques, discussions et travail de groupe en autonomie.

Dates et détails techniques :

Dates : du 5 au 11 mai 2019

Lieu :
Centre Marc Bloch e.V., Friedrichstrasse 191,
10117 Berlin

Le nombre de participants est restreint à 16 personnes pour garder un caractère d’atelier et laisser la place aux discussions.

La langue de communication sera le français (et occasionnellement l’anglais).

Les frais de voyage et d’hébergement des participant.e.s seront pris en charge.

Modalités de candidature :
Les personnes intéressées sont priées d’envoyer jusqu’au 6 janvier 2019 au plus tard
une lettre de motivation ainsi qu’un CV d’une page à l’adresse suivante : denoyer@cmb.hu-berlin.de.


 

Document(s) à télécharger

APPEL-A-CANDIDATURES.pdf