Skip to main content

Les actualités

14
Juin.
2020

Appel à candidature | contrat doctoral "Lutte contre la sédentarité..."

Appels à candidature

Appel à candidature pour un contrat doctoral

Le sujet de thèse proposé

"Lutte contre la sédentarité et promotion de l’activité physique dans la presse enfantine et de jeunesse.
Enjeux historiques et socio-éducatifs (1960 à nos jours)"

s’insère parmi les recherches menées au sein de l’axe 2 « Mythes, Imaginaires sociaux et Cultures visuelles » du laboratoire C3S « Culture, Sport, Santé, Société » (EA 4660) de l’Université de Bourgogne / Franche-Comté. Ce contrat doctoral s’inscrit dans le cadre de l’école doctorale SEPT (Sociétés, Espace, Pratiques, Temps) qui organisera le concours et les auditions. La thèse financée sera dirigée par Christian Vivier (Professeur des Universités) au sein du laboratoire C3S.


I. Description du projet

A. Contexte et problématique

En 2018, sont publiés les résultats d’une étude menée dans 168 pays portant sur un échantillon de 1,9 million de participant-e-s. Ils montrent la prévalence d’une activité corporelle insuffisante de 27,5% au cours de l’année 2016. Ce taux d’inactivité physique est deux fois plus important dans les pays à revenu élevé (37%) que dans les pays à faible revenu (16%). L’étude relèvent ainsi qu’entre 2001 et 2016, « les niveaux d’activité physique insuffisante ne diminuent pas dans le monde, et plus du quart des adultes n’atteignent pas les niveaux d’activité physique recommandés pour être en bonne santé » (Guthold et al., 2018).
En France, alors que les pathologies liées à la sédentarité induisent quatre millions de décès chaque année, 75% des Français n'atteignent pas les recommandations fixées par l’Organisation mondiale de la santé. Aussi, afin de promouvoir des environnements favorables à la pratique de l’activité physique, l’Etat lance, en 2012, le Plan « Sport Santé Bien-Être » (Illivi & Honta, 2020). De quelles manières ces messages de prévention et ces recommandations sur l’activité physique se transmettent-ils dans la société française ? Ces discours qui tentent de conditionner les comportements imprègnent-ils les enfants et les adolescent-e-s dans leurs pratiques et leurs loisirs quotidiens ?
Compte tenu de ces enjeux sociétaux, le sujet de thèse proposé vise à analyser les représentations du sport et des activités physiques dans la presse enfantine et de jeunesse des années 1960 à nos jours. En effet, la génération du baby-boom est considérablement marquée par cet objet culturel, à l’instar de périodiques franco-belges (Spirou et Tintin), mais également Pilote ou Pif Gadget. À partir des années 1970-1980 et suivantes, Pomme d’Api, Astrapi, Wapiti, Images Doc, Okapi, Phosphore ou encore le fameux Mon Petit Quotidien apparaissent dans les bibliothèques des jeunes Français.es. Ainsi, la diffusion à une grande échelle de ces magazines peut contribuer, dans une certaine mesure, à la transmission d’un mode de vie, d’une culture sportive, voire à l’incorporation d’une morale de l’effort prônée par les politiques publiques (Génolini & Clément, 2010).

B. Méthodologie

La délimitation d’un corpus cohérent est une condition sine qua non de la réussite de cette recherche par le ou la doctorant(e). L’analyse quantitative et qualitative sur la période des années 1960 à nos jours nécessite de circonscrire les sources. Dans cette optique, sur le plan des caractéristiques éditoriales, les quatre grandes composantes de la presse jeune (presse de mouvements, presse éducative, presse distractive, presse ados) qui s’imposent dans les années soixante sont encore celles de la presse jeune actuelle (Charon, 2002, 25). Une analyse comparative de ces quatre grandes tendances peut constituer une piste intéressante.
Le ou la candidat(e) doit ainsi montrer des compétences dans les champs de l’histoire culturelle, de l’histoire des représentations du corps et de l’histoire de la jeunesse. Par ailleurs, il ou elle doit présenter des garanties en termes d’analyse de sources iconographiques, d’un point de vue tant quantitatif que qualitatif. L’analyse plastique est accompagnée d’un incontournable travail documentaire et d’un approfondissement du contexte de production de la représentation. L’analyse linguistique, à savoir la compréhension du texte qui entoure l’image, est, elle aussi, nécessaire parallèlement à une analyse iconique (Vivier et al., 2012).

C. Enjeux et résultats attendus

Les baby-boomers se souviennent de Pilote et de ses fameux Pilotoramas dont les titres sont annoncés sur les couvertures de l’hebdomadaire. Ils ont par exemple pour titres « Les 1ers Jeux olympiques » (Pilote, n°44, 25 août 1960) ou encore « Mexico à l’heure olympique » (Pilote, n°466, 10 octobre 1968). Quatre décennies plus tard, ces thématiques sont toujours présentes au sein des magazines de jeunesse comme le montre le numéro « Un été olympique » d’Astrapi (n°864, 1er août 2016). Ces planches témoignent d’une volonté pédagogique de transmission de connaissances culturelles à la jeunesse. Cependant, la mise en avant des mass events sportifs est-elle la meilleure façon pour promouvoir l’activité physique et ses bienfaits chez les jeunes ? En effet, il semble que depuis une dizaine d’années, les magazines jeunesse se tournent vers un contenu plus en phase avec les préoccupations de ce public. Avec « Sais-tu choisir ton activité ? », le numéro de septembre 2018 (Astrapi, n°910) semble confirmer cette tendance en tentant d’aider les jeunes lecteurs à identifier le sport qui pourrait leur convenir idéalement grâce à un test à choix multiples.
Parce qu’elle participe à la séduction du lecteur ou de la lectrice et à une acculturation de masse, la presse jeunesse s’affiche donc comme un vecteur particulier de lutte contre la sédentarité et de promotion de l’activité physique. La transmission des normes corporelles, les questions de l’éducation aux bienfaits de l’exercice physique, les réflexions sur les pratiques suggérées aux filles et aux garçons et l’adoption d’un mode de vie sain sont des problématiques qu’il s’agit de mettre en perspective socio-historique à partir des presses enfantine et de jeunesse.

D. Insertion du projet dans les axes de recherche du laboratoire

Ce sujet de thèse entre dans la logique des travaux entrepris par l’axe 2 du C3S et centrés sur la thématique « Mythes, Imaginaires sociaux et Cultures visuelles ». Ce projet de contrat propose une rencontre originale des Media Studies, des Childhood Studies et des Health Studies. Encouragées par les experts de la dernière visite HCERES, les récentes recherches du laboratoire portent sur la place des activités physiques au cœur d’objets de recherche originaux tels que le jouet, la bande dessinée, les manuels scolaires, les magazines ou encore les albums de littérature de jeunesse. En cela, le projet s’intègre parfaitement dans l’approche interdisciplinaire menée par les trois axes du laboratoire C3S mais aussi dans les travaux de la Fédération de Recherche EDUC.

E. Partenariats et environnement scientifique

Afin de mener à bien ce programme de recherche, des contacts pourront être établis avec le Musée national de l'Éducation et son important fonds de presse jeunesse. Aussi, les nombreuses ressources de la Bibliothèque nationale de France et de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image pourront être exploitées. Ces archives pourront être complétées par des documents tirés des fonds de l’Institut mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) rassemblant des séries d’archives consacrées aux principales maisons d’édition et à leurs différents acteurs.

F. Bibliographie

Bien évidemment, la maîtrise des études liées à l’histoire et à la stratégie éditoriale de la presse jeunesse française est nécessaire, notamment celles de Blandin, de Delporte et de Perrin. Au niveau méthodologique, le ou la doctorant(e) devra s’approprier les travaux réalisés dans les domaines de l’histoire culturelle, de l’analyse de la presse magazine, iconographique et textuelle :

  • Blandin Claire (dir.), Manuel d’analyse de la presse magazine, Malakoff, A. Colin, 2018.
  • Blandin Claire et al. (dir.), Penser l’histoire des médias, Paris, CNRS éditions, 2019.
  • Charon Jean-Marie, La presse des jeunes, Paris, La Découverte, 2002.
  • Delporte Christian et al. (dir.), Histoire de la presse en France : XXe-XXIe siècles, Malakoff, A. Colin, 2016
  • Génolini Jean-Paul, Clément Jean-Paul, « Lutter contre la sédentarité : L’incorporation d’une nouvelle morale de l’effort », Sciences sociales et sport, vol. 3(1), 2010, pp.133-156.
  • Gervereau Laurent, Voir, comprendre, analyser les images, Paris, La Découverte, 2000.
  • Guthold R. et al., « Worldwide trends in insufficient physical activity from 2001 to 2016: a pooled analysis of 358 population-based surveys with 1·9 million participants », The Lancet Global Health, vol. 6 (10), 2018, pp.1077–1086.
  • Illivi Frédéric, Honta Marina, Bougez ! La fabrique locale de la lutte contre la sédentarité, Paris, L’Harmattan, 2020.
  • Ory Pascal, L’Histoire culturelle, Paris, PUF, 2004.
  • Perrin Raymond, Littérature de jeunesse et presse des jeunes au début du XXIe siècle, Paris, L’Harmattan, 2008.
  • Vivier Christian et al., « Il était une fois les activités physiques de Martine : de la transmission des habitudes corporelles bourgeoises dans un conte illustré (1954-2004) », Histoire Sociale, vol. 45, 2012, pp.155-185.

G. Programmation et échéancier de la préparation doctorale

Au cours de la première année, le ou la doctorant(e) devra établir une base théorique et bibliographique solide sur les différents objets d’étude, notamment sur l’(in)activité physique des jeunes et la presse enfantine et adolescente en France. Ces réflexions devront être poursuivies tout au long du contrat doctoral. Cette première année sera aussi l’occasion de construire un corpus de sources cohérent. La fin de ce premier temps sera marquée par l’organisation d’une première étude quantitative et qualitative de l’iconographie et du texte des magazines jeunesse depuis les années 1960. La deuxième année sera consacrée essentiellement au travail sur les sources en lien avec la problématique identifiée. Enfin, la troisième et dernière année sera réservée à la rédaction et à la finalisation écrite de la thèse.

II. Conditions et calendrier :

- La thèse sera financée pendant trois ans.
- Les candidat.e.s auront jusqu'au 14 juin 2020 pour déposer en ligne un dossier sur le site de l'école doctorale SEPT (https://www.adum.fr/as/ed/actu.pl?site=edsept) dans l'onglet "Propositions de sujets de thèse".
- Les personnes intéressées sont priées de contacter Christian Vivier à l'adresse mail suivante : christian.vivier@univ-fcomte.fr
- Après une pré-sélection, les candidat.e.s seront auditionné.e.s en juillet 2020 dans le cadre d'un concours organisé par l'école doctorale SEPT.